DFS, la création détonante de François Chaignaud et Cecilia Bengolea

DFS

Vue à Lyon le 25 septembre dernier dans la belle salle du Toboggan, lors de la Biennale de la danse. On vous en parle maintenant avant le retour de la pièce le 29 novembre à l’Espace 1789 à Saint-Ouen, allez la voir !

François Chaignaud et Cecilia Bengolea, chorégraphes trublions de la nouvelle scène contemporaine, ont à la fois en commun la passion des répertoires négligés et le recours à l’hybridation pour créer du sens. Avec DFS , ils nous proposent un dialogue inédit entre deux pratiques pour lesquelles ils ont développés chacun un intérêt de longue date. Ainsi cette pièce détonante mêle le dance hall jamaïcain, sphère de prédilection de Cecilia Bengolea, avec le chant polyphonique médiéval, que François Chaignaud étudie depuis plusieurs années. Déjà The Ligthers’ Dancehall Polyphony, leur création pour le Tanztheater Wuppertal de Pina Baush en septembre 2015 allait dans cette direction de mélange entre madrigaux anglais et dance hall. Chaignaud et Bengolea revendiquent en effet l’exigence de ces pratiques artistiques sophistiquées dans leur processus de création. Et d’après Chaignaud, l’apprentissage de ces deux disciplines, le chant polyphonique et le dance hall, a abouti à une transformation collective chez les danseurs.

Le défi pour les sept interprètes de  DFS , tous issus de cultures chorégraphiques différentes, est de trouver à chaque représentation un rapport commun dans ces associations insolites, dans leurs échanges d’énergies. D’autant que les danseuses sont le plus souvent sur pointes ! Une autre difficulté à surmonter ! Ce challenge ambitieux est encore une matière à développer pour Chaignaud : son but est de trouver d’avantage d’intimité entre les gestes, les voix et les individus.

Biennale de la Danse de Lyon 2016 DFS - PIÈCE POUR 6 OU 7 DANSEURS CRÉATION 2016-LE TOBOGGAN, DÉCINES Durée ENTRE 60 ET 90MIN Chorégraphie Cecilia Bengolea et Francois Chaignaud Danseurs Cecilia Bengolea, Francois Chaignaud, Valeria Lanzara, Erika Myauchi, Shihya Peng © Christian GANET /


DFS - Cecilia Bengolea et Francois Chaignaud
Danseurs Cecilia Bengolea, Francois Chaignaud, Valeria Lanzara, Erika Myauchi, Shihya Peng
© Christian GANET

On a aimé (et pour cela on vous invite à aller voir la pièce !)… le plaisir visible du jeu entre les interprètes. Les différents tableaux se succèdent selon un rythme bien maîtrisé et laissent successivement un sentiment d’insolence, de vivacité, de générosité et de sincérité. On assiste à un réel partage de la joie de danser, d’abord entre les danseurs, dont la technique et l’engagement sont irréprochables, puis avec le public, invité à monter sur scène pour quelques pas de dance hall. L’ensemble est foisonnant d’énergies, de fraîcheur et de liberté.

On regrette quand même… que l’association polyphonie/ dance hall ne prenne pas vraiment. Plutôt qu’à un dialogue véritable, on assiste à une juxtaposition, plus ou moins réussie, de ces deux pratiques au demeurant très différentes. A tout moment on cherche un rapport entre les deux, ou un sens, un but à cette mixtion, que l’on peine à trouver. La pièce vaut d’avantage pour l’implication des interprètes, leur sincérité, leur joie communicative que pour la réussite du mélange. Mais peut-être cela changera-t-il au fil de la tournée, c’est là aussi tout le charme du spectacle vivant !

Interview : On a demandé son avis à Shihya, danseuse dans la pièce.

CCCdanse : Qu’est ce qui t’as attiré chez F.Chaignaud et C. Bengolea ? Pourquoi as-tu voulu travailler avec eux ?

Shihya : Je me souviens de la première fois où je suis entrée dans le studio pour l’audition. J’ai vu Erika (une danseuse classique que je connais du Studio Harmonic à Paris), elle s’échauffait comme si elle allait nous donner une classe pour l’audition et je me suis sentie plus libre et détendue. Pendant l’audition, j’étais vraiment à l’aise, même si François Chaignaud et Cecilia Bengolea m’ont fait une forte impression la première fois que je les ai vus. François est très élégant et charmant en contraste avec l’énergie de Cecilia, pleine de liberté et de confiance. Ces deux personnes sont vraiment intéressantes et je me suis dit que ce serait super d’avoir la chance de travailler avec eux. J’ai réalisé seulement ensuite qu’ils étaient assez célèbres en tant que chorégraphes et interprètes.

CCCdanse : Qu’est-ce qui t’as plu dans ce mélange de discipline (chant polyphonique, dancehall, pointes) en tant qu’interprète ?

Shihya : Les débuts de la création n’ont pas été faciles, car le chant polyphonique et le dancehall sont deux nouvelles disciplines pour moi, c’était un training nouveau. Je n’avais jamais imaginé que je pourrais chanter des chants médiévaux français sur scène tout en faisant du dancehall sur pointes ! Cependant, pendant la création la compagnie avait invité des professeurs de chant pour nous apprendre à chanter et aussi beaucoup d’autres artistes de Jamaïque qui nous ont appris les steps de dancehall. On s’est entraîné à sentir la vibe (l’énergie) et les flows (style de vie ) du dancehall. Je me suis imaginée être une éponge pour absorber autant que possible les nouvelles ondes et techniques que j’ai apprises pendant la création, laisser cette transformation devenir plus solide, indépendante et pouvoir l’interpréter sur scène. J’essaie d’être toujours disponible pour partager l’instant avec mes collègues et avec François et Cecilia. À chaque fois que l’on danse DFS, il y a plusieurs moments magiques sur scène. Ce sont ces moments instantanés qui me font très plaisir dans cette pièce. Quand on est sur scène, François et Cécilia sont comme des magiciens, ils créent une liberté et des instants de magie pour nous et pour le public.

DFS - Cecilia Bengolea et Francois Chaignaud Danseurs Cecilia Bengolea, Francois Chaignaud, Valeria Lanzara, Erika Myauchi, Shihya Peng © Christian GANET

DFS – Cecilia Bengolea et Francois Chaignaud
Danseurs Cecilia Bengolea, Francois Chaignaud, Valeria Lanzara, Erika Myauchi, Shihya Peng
© Christian GANET

CCCdanse : Quel est ton ressenti après avoir joué cette pièce ?

Shihya : Après avoir joué cette pièce, je me suis rendue compte qu’il est possible de faire beaucoup de choses si nous décidons d’ouvrir nos esprits à l’apprentissage et d’accepter ce qui arrive naturellement. Même si en ce moment DFS  est encore un work in progress, comme je disais, à chaque représentation cette pièce avance, à chaque moment sur scène elle se transforme. DFS  est une pièce passionnante, parce qu’on ne sait jamais ce qui va arriver au final. Nous sommes ensemble et nous soutenons une énergie commune avec cette équipe formidable . J’espère que le public profite de ce voyage avec nous.

DFS

Création 2016 – Biennale – Lyon – dance hall – polyphonie -

Conception: Cecilia Bengolea, François Chaignaud. Collaboration chorégraphique : Damion BG Dancer, Joan Mendy Interprétation : Cecilia Bengolea, Damion BG Dancer, François Chaignaud, Valeria Lanzara, Joan Mendy, Erika Miyauchi, Shihya Peng. Chefs de chant : Cécile Banquey, Baptiste Chopin, Alix Debaecker, Eugénie de Mey, Marie Picaut, Celia Stroom. Régie générale et lumières : Jean-Marc Ségalen Vidéo : Guilhem Comaills (avec la participation de Giddy Elite Team). Son : Clément Bernerd. Costumes – Conception : Cecilia Bengolea, François Chaignaud – Réalisation : Méryl Coster, France Lorenzi. Administration, production : Anne Reungoat, Jeanne Lefèvre, Céline Peychet. Diffusion : Sarah De Ganck – Art Happens.

Où et quand ?

29 Novembre  Création 2016 – Espace 1789, Saint-Ouen

1-2-3-4 Décembre – Festival d’automne à Paris – Les Spectacles Vivants – Centre Pompidou, Paris

7-8-9 Décembre – Bonlieu scène nationale Annecy,

 28-29 Janvier 2017  – Gessnerallee Zürich,  Allemagne

20-21-22 mars  DFS (Version Pop) – La Pop Paris, Paris,

12-13 Avril – Comédie de Valence,

28 Avril – Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines Scène Nationale,

8-9 Juin  – Opéra de Lille, Lille, France

Pour en savoir plus sur le travail de François Chaignaud et Cecilia Bengolea c’est ici !

Image de Une DFS, François Chaignaud et Cecilia Bengolea © Christian GANET.

Be first to comment