Retour  sur [re]connaissance 2016

reconnaissance-jury-partenaires-cies%e2%94%acchristian-rausch

Comme à l’accoutumée [re]connaissance (on vous l’a présenté ici) crée un espace de partage, entre le public, les professionnels (structures, tutelles, journalistes) de la culture, et les artistes. Cette 8ème édition accueillie par Jacky Rocher à La Rampe d’Echirolles,   présentée par Marie Roche qui remplace Christiane Blaise, initiatrice de l’événement aux côtés de Philippe Quoturel et Guy Darmet, n’a pas failli à ces rencontres et le public était là pour témoigner de son intérêt et de son engouement pour cet événement. Non seulement espace de découverte et de confrontation, rappelons qu’il s’agit d’un concours chorégraphique, [re]connaissance, participe d’une éducation du public, d’une ouverture du regard par la diversité des propositions sélectionnées par les différents partenaires participants. Il s’agit  d’une expérience stimulante pour les chorégraphes et interprètes qui se succèdent sur le plateau, mais aussi pour les diffuseurs et programmateurs qui peuvent apprécier les réactions du public et du jury face aux compagnies qu’ils ont proposées… et constater ou non s’ils sont en phase.

11 compagnies en lice, et un panel proposé par les 17 partenaires participants à la plateforme  représentant les différentes tendances de la danse actuelle avec une hybridation de plus en plus forte du côté du cirque ou de la performance physique. Difficulté en ce qui nous concerne de faire un choix tant les pièces proposées sont de nature différentes, il semble cependant que la question ne se soit pas posée pour le jury et une grande partie du public puisque pour la deuxième année consécutive, prix du public et 1er prix du jury se rejoignent ce qui permet de féliciter une autre compagnie par une mention spéciale du jury… mais avant de lister les lauréats revenons sur ce cru 2016.

Soirée du vendredi

Des-Individualise╠üee-Pie╠Çce-pour-Pie╠Çce-┬®PpPste╠üphane

Pièce pour Pièce, Cie Des Individualisé(e)s, Laurent Cebe ┬®PpP Stéphane.

La première pièce présentée Pièce pour Pièce de Laurent Cebe (Cie Des Individualisé(e)s) théâtralise l’espace scénique transformé en jardin d’enfant, faussement naïf et un brin kitsch. Nuage et soleil de carton, chiffons colorés déposés au sol comme autant d’oripeaux, et dizaines de fleurs artificielles jonchant le sol. Dans cet environnement qu’on pourrait croire sorti de L’île aux enfants, Laurent Cebe et ses deux partenaires se livrent à un dialogue/ action/réflexion sur le processus de création, la nécessité d’être sur scène, proposant une mise en abîme décalée et ironique d’un  spectacle.

Contagion, Cie Moi Peau, Sébastien Laurent- ┬® Vincent Curdy.

Contagion, Cie Moi Peau, Sébastien Laurent ┬® Vincent Curdy.

Avec Contagion de Sébastien Laurent (Cie Moi Peau), on entre dans un tout autre univers, juste les quatre danseurs au plateau et un mouvement qui va se répandre d’un danseur à l’autre et se dérouler jusqu’à épuisement. Un bel exercice de danse à la recherche « d’une contagion gestuelle et émotionnelle » qui est cependant un peu lente à démarrer.

La-RidzCompagnie-Louis-Pi_XIV-┬®Simonne-Rizzo

Louis Pi XIV, La RidzCompagnie ┬® Simonne Rizzo.

Louis Pi/XIV de Simone Rizzo (La RidzCompagnie) s’inscrit aussi dans le choix du mouvement dansé à travers un beau trio d’interprètes soutenu par deux musiciens dont la participation n’est pas toujours convaincante, une chorégraphie déjà vue même si parfaitement exécutée et un accompagnement sonore qui est parfois parasitant.

Reconnaissance-Arno-Schuitemaker-While-We-Strive┬®Christian-Rausch

[re]connaissance 2016, Arno Schuitemaker, While we strive ┬® Christian Rausch.

Arno Schuitemaker avec While we strive introduit une autre dimension, les trois danseurs dialoguent avec le public à l’aide d’un petit appareil sonore qu’ils ne vont plus lâcher et qui va les entraîner à force de girations du haut du corps dans un état de transe qui se contamine au public hypnotisé par ce qui se déroule sur scène qui le submerge et le dépasse. Expérience sensorielle limite, à la fois fascinante et dérangeante, clairement une nouvelle présence corporelle au plateau d’autant plus troublante que la transe est en général associée avec des cultures extra-occidentales.

Reconnaissance-S.Bouillet-M.Desseigne-L.Reynes-La-Mecanique-des-Ombres┬®Christian-Rausch.

[re]connaissance 2016, S.Bouillet, M.Desseigne, L.Reynes, La Mécanique des Ombres ┬® Christian Rausch.

Autre expérience limite avec le trio de danseurs acrobates de Naïf Production (Sylvain Bouillet, Mathieu Desseigne, Lucien Reynes) qui avec La Mécanique des Ombres livre un spectacle impressionnant de maîtrise physique. Travail de précision dans les contacts et la récupération des corps dans les portés ou les tombés, la virtuosité des interprètes est presque dérangeante tant ils appartiennent à une autre catégorie physique, contorsionnisme, acrobatie sont convoqués pour un spectacle parfaitement abouti.

Soirée du samedi

Association Origami, Reines ┬®Cyril Geeroms

Association Origami, Reines ┬® Cyril Geeroms

Reines de l’Association Origami de Gilles Baron, souffre de la comparaison avec ce qui est resté en mémoire des prestations de la veille, malgré 5 interprètes aux qualités physiques très différentes. Les corps de certaines danseuses offrent une sorte de langueur un peu molle que la chorégraphie classique (sauf pour deux interprètes plus acrobates) ne permet pas de réveiller.

Whack !!, Cie-Kashyl/philip Connaughton ┬® Lucas Truffarelli.

Whack !!, Cie-Kashyl/Philip Connaughton ┬® Lucas Truffarelli.

Par contre c’est bien une gifle que Whack !!! nous envoie avec le duo Chen-Connaughton (petit problème d’ailleurs ici concernant leur sélection puisque, en principe, il y a nécessité d’au moins 3 interprètes et la présence du fils d’Ashley Chen en ordonnateur du son paraît un peu maigre), ce bémol étant mis, c’est à mon sens une des meilleures pièces vues pendant les deux soirées, qualités physiques, déroulé d’une histoire improbable mais qui nous embarque, humour décalé, apparition de portés, d’empoignades ou d’imbrications en mouvement proprement jubilatoires. Une autre image du duo et du corps au plateau qui semble être une préoccupation des chorégraphes actuellement puisqu’on la retrouvera chez Sylvain Huc.

Pan, Cie Bissextile Stéphane Fratti ┬® Bastien Capela.

Pan, Cie Bissextile, Stéphane Fratti ┬® Bastien Capela.

Place ensuite au cabaret, théâtre dansé avec Pan de la Cie Bissextile de Stéphane Fratti Pan comme le bang du pistolet qui élimine l’adversaire potentiel, l’empêchant de terminer sa présentation, quatre interprètes venant d’univers différents  qui se tuent, ressuscitent dans une logique de chaise musicale. Combat absurde pour attirer l’attention du public.

Contact #1,Cie-X-Press ┬® VeroH.

Contact #1,Cie-X-Press ┬® VeroH.

La Ci X-Press présente quant à elle Contact#1, spectacle entre cirque et danse hip hop qui se joue sur un immense matelas pneumatique aux propriétés proches du trampoline. De très belles images et l’intelligence d’avoir inclus une danseuse dans cet univers masculin. Une forme de poésie se dégage de ce spectacle très aérien et puissant à la fois.

Boys don't cry, Cie Divergences ┬®Loran Chourrau.

Boys don’t cry, Cie Divergences ┬®Loran Chourrau.

Que dire de la pièce suivante Boys don’t cry de la Cie Divergences ? Clairement Sylvain Huc s’inscrit dans cette écriture du corps qui rappelle le travail d’un Lloyd Newson par exemple. Grande physicalité, engagement de l’interprète, accompagné d’un environnement rock destroy expérimental représenté ici par la prestation du batteur Xavier Coriat et les lancers de baguettes envahissant le plateau. Sentiment ambivalent pour cette pièce dont  le volume sonore hyper agressif est à la limite du supportable, par contre il y a des moments de grâce dans ce duo qui se déchire comme pour mieux s’aimer. Il y a une douceur dans cette violence, un côté féminin dans ce duo d’hommes qui font que les limites du genre s’effacent et il me semble que cela parle d’un nouvelle corporéïté porteuse des complexités sociétales actuelles. À suivre…

[re]connaissance 2016, Milene Duhameau, [1/10 sec.] ┬® Christian Rausch.

[re]connaissance 2016, Milene Duhameau, [1/10 sec.] ┬® Christian Rausch.

La dernière proposition [1/10 sec.] de la Cie Daruma, mixte hip hop et vidéo dans une scénographie que l’on a déjà pu voir chez Montalvo /Hervieux notamment dans la mise en abîme ou la démultiplication des danseurs par projection interposée.  5 interprètes dont une fille qui déroulent avec finesse et virtuosité les codes du hip hop.

Ainsi [re]connaissance, permet de confronter diverses tendances de la jeune création en danse. Au-delà des prix qu’elle décerne, elle offre un condensé de créativité et livre un état des lieux de la chorégraphie contemporaine. Elle constitue aussi la reconnaissance et/ou l’acquisition d’une visibilité pour les lauréats et des possibilités de tournée, l’événement est donc un tremplin nécessaire à la diffusion de la création chorégraphique.

Les lauréats de [re]connaissance 2016┬®Christian-Rausch.

Les lauréats de [re]connaissance 2016┬®Christian-Rausch.

Lauréats du concours [re]connaisance 2016

1er Prix du jury : La mécanique des ombres | Sylvain Bouillet, Mathieu Desseigne, Lucien Reynes | Naïf Production [84]  Coproduction de 8000 euros attribuée par le Pacifique | CDC Grenoble | Tournée.

Prix du public : La mécanique des ombres | Sylvain Bouillet, Mathieu Desseigne, Lucien Reynes | Naïf Production [84]  Coproduction de 4000 euros attribuée par le Pacifique | CDC Grenoble | Tournée.

2ème prix du Jury : While we strive | Arno Schuitemaker [NL]  Coproduction de 5000 euros attribuée par le Pacifique | CDC Grenoble | Tournée.

Mention du Jury : [1/10 sec.] | Mylène Duhameau | Cie Daruma [63]  Tournée.

Les [re]connaissances des partenaires : les 17 partenaires s’engagent à accueillir des spectacles, à offrir des coproductions et des accueils studio sur la saison 2017/2018.

LUX – Valence (38)  Whack !! | Ashley Chen et Philip Connaughton | Cie Kashyl et Cie Philip Connaughton [14/IRL]

MC2 – Grenoble (38) & CCN2 – Centre Chorégraphique National de Grenoble (38) Whack !! | Ashley Chen et Philip Connaughton | Cie Kashyl et Cie Philip Connaughton [14/IRL] While we strive | Arno Schuitemaker [NL]

KLAP – Maison pour la danse (13) La mécanique des ombres | Sylvain Bouillet, Mathieu Desseigne, Lucien Reynes | Naïf Production [84]

Théâtre du Merlan – Marseille (13) & KLAP – Maison pour la danse (13) Whack !! | Ashley Chen et Philip Connaughton | Cie Kashyl et Cie Philip Connaughton [14/IRL] While we strive | Arno Schuitemaker [NL]

La Garance – Cavaillon (84) While we strive | Arno Schuitemaker [NL]  Louis PI / XIV | Simonne Rizzo | La RidzCie [83]

Micadanses / Faits d’Hiver – Paris (75) While we strive | Arno Schuitemaker [NL]  Louis PI / XIV | Simonne Rizzo | La RidzCie [83]

Rive Gauche – Saint Etienne du Rouvray (76) Reines | Gilles Baron | association Origami [40]

CCNR – Centre National Chorégraphique de Rillieux-La-Pape (69) La mécanique des ombres | Sylvain Bouillet, Mathieu Desseigne, Lucien Reynes | Naïf Production [84]

La Briquèterie  | CDC -Vitry-sur-Seine (94) Whack !! | Ashley Chen et Philip Connaughton | Cie Kashyl et Cie Philip Connaughton [14/IRL]

Les 3 lauréats récompensés par le jury et le prix public en soirée partagée : Malandain Ballet Biarritz/ Festival Le Temps D’aimer La Danse [64]

 Image de Une, [re]connaissance 2016, jury-partenaires-Cies┬®Christian-Rausch.

est professeur et formatrice en histoire des arts, titulaire d’un DU en danse contemporaine, et danse depuis toujours. Co-fondatrice de CCCdanse.

Be first to comment