Trois jours de danse avec Les Plateaux

Christos Papadopoulos, Elvedon -  recadré 5 © Patroklos Skafidas copier

Comme chaque année, La Briqueterie / CDC du Val-de-Marne de Vitry-sur-Seine et la Maison des Arts de Créteil convient les amoureux de la danse aux Plateaux pour 3 jours de rendez-vous les 29 et 30 septembre ainsi que le 1er octobre 2016. Une quinzaine de propositions artistiques se succéderont dans les deux lieux tandis que l’expérience de web TV du Quotidien des Plateaux, initiée l’an dernier sera rééditée et ouverte à 10 jeunes réalisateurs, photographes et vidéastes.

 Homo Furens,  Lourenço Filipe,© François Stemmer.

Homo Furens, Lourenço Filipe,© François Stemmer.

Avec cette double injonction « Ouvrez les yeux – Open your mind », Daniel Favier organisateur des Plateaux a invité des artistes venus de 9 pays, Espagne, France, Grèce, Irlande, Italie, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Slovaquie, et présentant pour certains leurs premières pièces pour leur première venue en France. Parmi les pièces sélectionnées 3 spectacles ont été choisis parmi la programmation d’Aerowaves, réseau européen composé de 40 prescripteurs de la danse, disséminés partout en Europe.

Un rendez-vous de rentrée à ne pas manquer qui dévoile souvent des talents et qui en confirme d’autres. Une belle façon de finir l’été !

 

Calendrier des spectacles

La Briqueterie

Jeudi 29/09

 Hunted, Maud Le Pladec © Caroline Ablain.

Hunted, Maud Le Pladec, Dorothée Munyaneza © Caroline Ablain.

19h Studio scène, Maud Le Pladec & Okwui Okpokwasili, Hunted

« Hunted est un projet incantatoire, une mélopée dans laquelle l’interprète-chorégraphe Dorothée Munyaneza manie paroles, textes, chants, corps et musique. » On y invoque des figures de femmes puissantes, sorcières, activistes politiques ou personnages mythiques. Hunted a été inspiré par l’ouvrage intitulé Sorcières pourchassées, assumées, puissantes, queer d’Anna Colin, qui accompagne le projet « Plus ou moins sorcières », cycle d’expositions, de projections, de performances et de conférences présenté en 2012 à la Maison Populaire de Montreuil.

Conception, chorégraphie et texte : Maud Le Pladec, Okwui Okpokwasili. Interprétation : Dorothée Munyaneza. Lumières : Nicolas Marc. Costumes : Alexandra Bertaut. Répétition voix : Dalila Khatir. Musiciens live : Jean-Etienne Sotty et Fanny Vicens. Sur une musique de : Kalevi Aho.

Striptease, Pere Faura © Rafael Gavalle.

Striptease, Pere Faura © Rafael Gavalle.

21h Studio scène Pere Faura, Striptease  (1ère en Ile-de-France)

Le danseur et performer espagnol, Pere Faura, réinvente le striptease en une conférence-analyse, mise en abîme à la fois profonde et jubilatoire qui interroge le spectateur sur son désir d’assister à un …striptease qui met à nu autant les voyeurs que nous sommes que l’artiste qui se dénude. Voir la critique d’Anna ici se spectacle ayant été vu lors du festival Springforward de Pilsen.

Conception : Pere Faura. Interprétation : Pere Faura. Vidéo : Pere Faura. Musique : Carlos Jbim and Annie Lenox, mixé par Ivo Bol. Lumière : Paul Schimmel et Pere Faura. Textes : Undressing the First Amendment and Corestting the Striptease Dancer de Judith. Lynne Hanna, Striptease. The Art of Spectacle and Transgression de Dalhia Schweitzer, Narrative Striptease in the Nightclub Era de Ben Urish. Aide à la dramaturgie : Jeroen Fabius

Maison des Arts de Créteil

Vendredi  30/09

Le son n'a pas de jambes ... Sabine Rivière et Alvise Sinivia collectif Warning (c) Or Katz

Le son n’a pas de jambes … Sabine Rivière et Alvise Sinivia collectif Warning (c) Or Katz

14h30 Piscine, Sabine Rivière et Alvise Sinivia, Le son n’a pas de jambes sur lesquelles se tenir

« Ce duo piano-danse est un espace où le musicien et la danseuse ne se perçoivent plus comme tels. Ils n’ont plus leur rôle propre mais jouent une partition entremêlée, échangée, partagée. Le pianiste investit la danse et la danseuse investit la musique. Comment la musique naît-elle de la nécessité de bouger ? »

Création et interprétation : Alvise Sinivia et Sabine Rivière (Collectif WARN!NG)

 

 Douglas, Robbie Synge © Sara Teresa

Douglas, Robbie Synge © Sara Teresa

15h Satellite, Robbie Synge, Douglas

Un solo vrillé « à  la frontière du cirque et du théâtre d’objets, entre poésie et drame, Douglas joue la carte d’un humour anglais sophistiqué. » On vous parlait ici de cette belle découverte puisque ce spectacle a été présenté dans le cadre du festival de Pilsen et fait partie de la sélection Aerowaves comme Striptease de Père Faura et Elvedon de Christos Papadopoulos.

Chorégraphe : Robbie Synge. Interprète : Robbie Synge. Son : David Maxwell. Lumières : Brian Gorman. Assistant dramaturge : Peggy Olislaegers.

 Homo Furens, Lourenço Filipe  © François Stemmer.

Homo Furens, Lourenço Filipe © François Stemmer.

16h30 Piscine, Filipe Lourenço, Homo Furens

Filipe Lourenço appartient à cette génération de jeunes chorégraphes portugais dont la danse se nourrit d’une physicalité extrême, il l’exploite particulièrement ici avec cet  Homo Furens – l’homme en délire, égaré qui rassemble cinq danseurs autour de la question de l’entrainement physique et moral des commandos, pièce inspirée du film de Stanley Kubrick Full Metal Jacket.

Chorégraphie : Filipe Lourenço. Assistante Chorégraphie : Deborah Lary. Interprètes : Youness Aboulakoul, Stéphane Couturas, Sylvère Lamotte, Jérémy Kouyoumdjian, Rémi Leblanc-Messager. Musique : Vanessa Court. Lumières & costumes : Filipe Lourenço.

Oona Doherty

Lazarus and the birds of paradise, Oona Doherty tous droits réservés.

17h15 Piscine, Oona Doherty, Lazarus and the birds of Paradise

Courte pièce de 8 minutes extraite de Hard to be soft, A Belfast Prayer in Four Parts actuellement en cours de création, lors de laquelle Oona Doherty questionne notre compréhension de l’univers et observe la complexité des relations humaines à travers boucles et motifs répétitifs.

Chorégraphe : Oona Doherty. Interprète : Oona Doherty. Musique : David Holmes. Visuel : Kevin Killen. Film et photos : Luca Truferelli. Lumières : Simon Bird.

 

 

Stimmlos, Arthur Perole (c) Nina Flore Hernandez.

Stimmlos, Arthur Perole (c) Nina Flore Hernandez.

17h30 Satellite, Arthur Perole, Stimmlos (forme courte)

Créé pour le festival Faits d’hiver (2014) et redonné lors du concours [re]connaissance 2015, Stimmlos nous avait séduit par son esthétique, toute de sobriété et de pureté. Un voyage chorégraphique sur les préludes de Wagner dont la lenteur et la précision ciselée finissent par embarquer le spectateur dans la vision du romantisme proposée par Arthur Pérole.

Chorégraphie : Arthur Perole avec l’aide des interprètes. Interprètes : Eva Assayas, Marie Barthélémy, Ariane Derain, Matthieu Patarozzi (distribution en cours). Musique : Richard Wagner , Préludes. Son : Julien Carton. Lumière : Guillaume Fesneau. Costumes : Catherine Garnier et Lucie Patarozzi.

Jaguar, Marlene Monteiro Freitas & Andreas Merk© Uupi Tirronen • Zodiak - Center for New Dance

Jaguar, Marlene Monteiro Freitas & Andreas Merk© Uupi Tirronen • Zodiak – Center for New Dance.

20h Petite Salle, Marlene Monteiro Freitas Jaguar 

« Derrière la dimension carnavalesque de mes pièces, il y a certainement un désir de transgresser les limites de l’esthétiquement correct, d’essayer autre chose », confie la chorégraphe dont les sources d’inspiration pour Jaguar ont été particulièrement diverses.

Duo qui tient autant de la danse que du théâtre Jaguar s’intéresse plus aux affects et aux émotions qu’au sens et ouvre sur l’imaginaire

Chorégraphie : Marlene Monteiro Freitas avec la collaboration de Andreas Merk. Interprètes : Marlene Monteiro Freitas et Andreas Merk. Lumière et Espace : Yannick Fouassier. Accessoires scéniques : João Francisco Figueira, Miguel Figueira. Son : Tiago Cerqueira. Recherches : João Francisco Figueira, Marlene Monteiro Freitas. Remerciements : Betty Tchomanga, Avelino Chantre.

La Briqueterie

Samedi 01/10

14h Studio est, Oona Doherty, Lazarus and the birds of Paradise

 Ouvrir le temps, Eva Klimackova © Goldring.

Ouvrir le temps, Eva Klimackova © Goldring.

Studio est, Eva Klimackova, Ouvrir le temps (perception of)

« Dans Ouvrir le temps Eva Klimackova rencontre le plasticien Laurent Goldring et la poésie de Gherasim Luca pour livrer une danse sur la paradoxale connivence des gestes et des langues. Entre langage chorégraphique et langage poétique se tisse, dans ce solo épuré et minimaliste, un lien qui met en relief les recherches actuelles de la compagnie E7KA sur la façon dont les sens et les perceptions agissent sur l’imaginaire et affectent, ainsi, la gestualité.

Ces recherches sur une motricité inventive, intimement liée au monde sensoriel, se nourrissent de la méthode « Body-Mind Centering » et de l’intérêt que porte la chorégraphe sur des états de corps qui tendent vers l’étonnement et l’indéfinissable.

Concept : Eva Klimackova et Laurent Goldring. Interprète : Eva Klimackova. Son, poésie de Ghérasim Luca. Lumières : Yann Le Bras

Jardin & Travaux, Martine Pisani, Theo Kooijman © M. Pisani.

Jardin & Travaux, Martine Pisani, Theo Kooijman © M. Pisani.

14h15 Jardin, Martine Pisani, Jardin & travaux

« Après la création de Maison & travaux pour un espace domestique et délibérément réduit, nous avons conçu Jardin & travaux pour un espace extérieur. Il nous faut un balai pour effacer, une bâche en plastique pour envelopper, de la cendre pour nous souvenir, des éponges pour contenir, une caisse pour grimper, du fil noir pour nous repérer et quelques autres bricoles faciles à transporter. » Martine Pisani.

Conception : Martine Pisani en collaboration avec Theo Kooijman. Interprète : Theo Kooijman.

Elvedon, Christos Papadopoulos © Patroklos Skafidas

Elvedon, Christos Papadopoulos © Patroklos Skafidas

15h Studio scène, Christos Papadopoulos, (Leon & the Wolf Dance Company) Elvedon

« Elvedon est une pièce chorégraphique inspirée du roman de Virginia Woolf Les Vagues. Le roman suit la vie de six amis, de l’enfance à la maturité jusqu’à la vieillesse. Six personnalités distinctes, six perceptions différentes de la réalité, entrelacées comme les «vagues» de l’océan.

Principal élément du roman de l’auteure américaine, et cœur du projet de Christos Papadopoulos : le passage du temps. Le concept de flux éternel est le cœur de Elvedon, dépeint avec les notions de répétition, de rebond et le développement progressif du caporal mouvement. »

Chorégraphie : Christos Papadopoulos. Interprètes : Georgios Kotsifakis, Hermes Malkotsis, Ioanna Paraskevopoulou, Hara Kotsali, Nadi Gogoulou, Epaminondas Damopoulos. Lumières : Miltos Athanasiou. Musique : Coti K.Costume : Aggelos Medis. Réseau Aerowaves.

Voczione all'asimetria, Franscesca Foscarini

Vocazione all’Asimmetria, Franscesca Foscarini (c) Gabriel Henriquez.

16h30 Studio ouest, Francesca Foscarini, Vocazione all’Asimmetria

Après avoir beaucoup exploré la figure du solo et développé une manière très personnelle de travailler le mouvement, Francesca Foscarini propose ici un duo où à travers la notion de visage qu’elle envisage autant dans « sa forme charnelle que dans sa forme éthique »elle se confronte à l’altérité et tente de développer un autre rapport à l’autre et au monde.

Création et interprètes : Francesca Foscarini et Andrea Costanzo Martini. Technique : Luca Serafini. Musique originale : Andrea Cera. Conseiller artistique : Chiara Bortoli.

Pelat, Joan Catala (c) tous droits réservés.

Pelat, Joan Català (c) tous droits réservés.

17h30 Parvis, Joan Català, Pelat

« Pelat, c’est le silence, l’attente, la force, la tension, la participation magique et spontanée. Pelat, c’est la poésie du corps. Pelat, c’est l’innovation, le mouvement, l’action collective. Pelat, c’est une démarche risquée, sincère, différente, singulière et osée. […] Joan Català est un observateur curieux, intéressé par les arts plastiques et le mouvement dans lequel le corps et / ou les objets sont des communicateurs. Pour lui, la scène est comme un espace de dialogue entre les humains, les objets et l’environnement où le jeu et le travail se fondent avec les outils, les expériences et les idées que chacun de nous apporte. »

Idée originale et interprète : Joan Català. Regard extérieur : Roser Tutusaus, Melina Pereyra, Jordi Casanovas, David Climent y Pablo Molinero (Los corderos).

Higher, Michele Rizzo © Alwin Poiana.

Higher, Michele Rizzo © Alwin Poiana.

18h30 Studio scène, Michele Rizzo, Higher

« Inspirée du clubbing — notamment celui des années 80 et 90 — la pièce de Michele Rizzo observe ce mouvement à l’aune de sa croyance au pouvoir cathartique de la danse, conçue « comme une forme de prière et de célébration de l’existence ».

Avec Higher, Michele Rizzo donne alors à voir la naissance et le déploiement d’un corps commun ainsi que la possibilité d’un partage. Il met en exergue le croisement possible d’une pratique sociale collective et d’une expression personnelle, la création d’un espace où la multitude des singularités amène à une forme de transcendance, « une pratique qui compense le fait que si nous ne pouvons jamais être l’autre, nous pouvons essayer de devenir un ».

Concept et chorégraphie : Michele Rizzo. Musique : Lorenzo Senni. Interprètes : Juan Pablo Camara, Max Goran, Michele Rizzo. Lumières : Michele Rizzo

En savoir plus c’est ici !

 

Image de Une ElvedonChristos Papadopoulos ©Patroklos Skafidas.

est professeur et formatrice en histoire des arts, titulaire d’un DU en danse contemporaine, et danse depuis toujours. Co-fondatrice de CCCdanse.

Be first to comment