Les Plateaux de la Briqueterie, plateforme danse internationale

Cette année, le rendez-vous des Plateaux se déploie à Vitry-sur-Seine, au Théâtre Jean-Vilar et à la Briqueterie avec 15 propositions chorégraphiques. Cette édition présente des pièces en intégralité avec des compagnies venues de Belgique, du Brésil, du Canada, de France, des Pays Bas, du Portugal et de Tunisie. Elle sera fortement marquée par des spectacles miroirs d’un monde fragile et meurtri, aux corps traversés, inspirés et profondément humains. Les chorégraphes jetant sur scène les humeurs du monde, tels des réceptacles, porteurs d’une alchimie collective où l’espoir s’inscrit en creux. Trois journées exceptionnelles durant lesquelles vous êtes conviés au cœur de la création. Donner à voir, aiguiser les regards avec des projets en perspective, en salle, in situ, aux abords des scènes où la confrontation des formes, leur cohabitation rend cet exercice du regard joyeux et curieux. Un merveilleux cocktail de sensations, de sites habités vous est proposé.

 

Agenda des spectacles

Jeudi 28 septembre – La Briqueterie # soirée

Daina Ashbee, Serpentine © Adrian Morillo.

19h30Daina Ashbee, Serpentine (Création 2017)

Serpentine est une courte installation performance créée par Daina Ashbee. Cette création capture l’essence des pièces sombres et féminines d’Ashbee et est destinée à être un résumé court et intense de ses trois œuvres précédentes, Unrelated (2014), When the ice melts, will we drink the water ? (2016) et Pour (2016).

Distribution : direction artistique et chorégraphie Daina Ashbee, interprétation Areli Moran, lumières Daina Ashbee et Areli Moran, composition originale Jean-Francois Blouin.

20h30Lisbeth Gruwez,We’re pretty fuckin’ far from okay (Première francilienne)

LG-V, We’re pretty fuckin for from okay © Leif Firnhaber.

We’re pretty fuckin’ far from okay est le troisième (et donc dernier) épisode du « triptyque du corps extatique », entamé par Voetvolk avec It’s going to get worse and worse and worse, my friend (2012) et complété plus tôt déjà avec AH/HA (2014) : des représentations qui ont mis la compagnie sur la carte (internationale). Dans ce troisième volet, c’est l’impact physiologique concret de l’angoisse qui est traversé.

Distribution : concept et chorégraphie Lisbeth Gruwez, composition, sound design et assistance Maarten Van Cauwenberghe, artistes Nicolas Vladyslav et Lisbeth Gruwez, dramaturgie Bart Van den Eynde, répétiteur Lucius Romeo-Fromm, éclairage Harry Cole et Caroline Mathieu, direction technique Thomas Glorieux, scénographie Marie Szersnovicz, Lisbeth Gruwez et Maarten Van Cauwenberghe, costumes Alexandra Sebbag, manager pour la production Liesbeth Stas, collaborateur communication Daan Borloo.

Vendredi 29 septembre – La Briqueterie # après-midi

14hJonas & Lander, Adorabilis (Première française)

Jonas & Lander, Adorabilis © Paulo Pacheco.

Jonas & Lander ont récemment découvert une nouvelle espèce de poulpe. Ils l’ont baptisé ADORABILIS.[…]. Les personnes qui ont eu des contacts avec les ADORABILIS au sein de leur habitat naturel ont signalé des effets secondaires relevant du questionnement existentiel.

Distribution créé par Jonas&Lander interprété par Jonas Lopes et Lander Patrick, Lewis Seivwright, costumes Carlota Lagido d’après les idées de Jonas&Lander, lumières Carlos Ramos, animation digitale Web4Humans, son Lander Patrick.

15h15Ingrid Berger Myhre, BLANKS (Première française)

Ingrid Berger Myhre, BLANKS © Sara Anke.

BLANKS est un solo au cours duquel Ingrid Berger Myhre construit un ensemble de conditions au travers desquelles une danse peut être regardée… Dans un jeu de déconstruction des épaisseurs de signes, le spectateur navigue – comme dans un jeu où il faut relier les points – afin de reconstruire le sens en remplissant les blancs.

Distribution : chorégraphie et interprétation Ingrid Berger Myhre, lumières et décors Edwin Kolpa, développement technique et visuels Sigurd Ytre-Arne, costumes Maja Eline Larssen, recherche visuelle et conseils, Jenny Berger Myhre, regard extérieur Merel Hering, musique Magnus Hængsle, Jim O’Rour

16hLouis Barreau, BOLERO BOLERO BOLERO pour 1 performer

Louis Barreau, BOLERO BOLERO BOLERO © EmilyBonnet.

Une phrase chorégraphique de base, composée à partir de l’ostinato rythmique structurant la partition du Boléro de Ravel, se développe de façon cyclique et accumulative, via des modalités établies par une grille partitionnelle. La substance chorégraphique s’édifie et se transforme en elle-même,  comme prise dans une spirale, à mesure que ses composantes gestuelles, spatiales et dynamiques se déclinent en progression ou en rétroversion.

Distribution chorégraphie et interprétation Louis Barreau, scénographie et lumière Léa Adriansen, coordinatrice de projets Jessica Piris, costume Lawrence Vial et Louis Barreau, musique Boléro (1928), Maurice Ravel.

17hJordi Galí, Pavillon Fuller (Première francilienne)

Jordi Galí, Pavillon Fuller (Grenoble).D.R.

Pavillon Fuller est l’occasion de partager une approche singulière de la danse et mise en rapport avec l’espace, son architecture, et le milieu environnant, exploré à travers la réalisation d’une composition architecturale simple en bois et cordage, légère et éphémère, mais éprouvée dans le temps.

Chantier participatif et collectif donné à voir, Pavillon Fuller aborde par les biais du corps et de la matière, la relation à soi, aux autres, au groupe (perspective, coopération…).

Distribution avec la participation d’étudiants des Rencontres Internationales de Danse Contemporaine.

17h30Benjamin Bertrand, Rafales (Création 2017)

Benjamin Bertrand, Rafales Ménagerie © Carla Marboeuf et Daniel MacMahon.

L’orage et la rafale renseignent sur un état d’instabilité de l’air, fluide commun entre l’espace du dedans et celui du dehors. En 2015, Benjamin Bertrand crée Orages, solo en collaboration avec le plasticien Patrick Laffont. Orages est une autofiction chorégraphique, une écriture de soi qui prend racine dans une donnée autobiographique : celle de la naissance sous X de Benjamin Bertrand. Rafales poursuit cette recherche autour de l’origine et de son mouvement ondulatoire. C’est une scène de rencontre entre le fluide dynamique du vent, des matières volatiles et un couple.[…]

Distribution : conception, chorégraphie, interprétation Benjamin Bertrand, assistanat à la création et interprétation Léonore Zurflüh, création sonore Florian Colautti, scénographie Patrick Laffont, lumières Abigail Fowler, conseils à la dramaturgie Florian Gaité.

Vendredi 29 septembre -Théâtre Jean-Vilar # soirée

20hVolmir Cordeiro, RUE

Volmir Cordeiro, Rue © Marc Domage.

Réflexion poétique et chorégraphiée autour du concept de rue, de sa représentation sociale, à sa réalité ou à un rêve de rue, aussi habité de signes et de marques qu’un visage. Une rue paysage où l’artiste vagabonde.

Distribution : chorégraphie et interprétation Volmir Cordeiro , percussion Washington Timbó, design sonore Cristián Sotomayor, lumière Abigail Fowler, régie lumière Abigail Fowler ou Ludovic Rivière, costume Vinca Alonso, Volmir Cordeiro, remerciements à Marcella Lista et Marcela Santander Corvalan, photo Marc Domage

21hRadhouane El Meddeb-Cie de Soi, Face à la mer pour que les larmes deviennent des éclats de rire (Première francilienne)

Radhouane El Meddeb,  Face à la mer, pour que les larmes deviennent des éclats de rire tous droits réservés.

Radhouane El Meddeb a créé Face à la mer, pour que les larmes deviennent des éclats de rire avec des artistes tunisiens venant de différents horizons artistiques (danse, théâtre et musique…) qui évoluent dans un pays qui a fait sa révolution et qui continue à se battre pour aller jusqu’au bout du changement… […] Cette pièce, une première, tisse ainsi un lien entre l’histoire personnelle du chorégraphe et celle des artistes vivant aujourd’hui en Tunisie.

Distribution : conception, dramaturgie et chorégraphie Radhouane El Meddeb, collaborateur artistique Moustapha Ziane, interprètes Sondos Belhassem, Houcem Bouakroucha, Hichem Chebli, Youssef, Chouibi, Feteh Khiari, Majd Mastoura, Malek Sebai, Malek Zouaidi, chanteur Mohamed Ali Chebil, musicien et compositeur Jihed Khmiri, scénographie Annie Tolleter, lumières Xavier Lazarini, costumes Kenza Ben Ghachem, régisseur général Bruno Moinard.

Samedi 30 septembre – La Briqueterie # après-midi

14h30Jessica Noita, Cabine d’essayage

Jessica Noita, Cabine d’essayage © Benoîte Fanton.

La cabine d’essayage est la métaphore d’un espace étriqué du mental. Une réflexion sur l’être et le Pare-être : En quoi le vêtement est-il notre masque social ?…

Distribution : chorégraphe-interprète Jessica Noita, musique Frank 2 Louise, créateur lumière Ydir Acef, costume Isabelle Joly, regard extérieur Muriel Henry avec l’aide précieuse de Francois Lamargot, Ibrahima Sissoko, Olivier Lefrançois, Alexandra Réa et Assan Beyeck Rifoe, photo Benoîte Fanton.

14h30Samuel Lefeuvre, monoLOG (Première francilienne)

Samuel Lefeuvre, monoLOG © Oleg Degtiarov.

Créé en 2012, ce solo présente l’interprète comme un médium entre le public et de sombres phénomènes que ce dernier ne pourrait pas percevoir seul. Inspiré par le personnage de la Femme à la Bûche de la série Twin Peaks de David Lynch, Lefeuvre se pose en oracle moderne, aux prises avec ses propres obsessions et l’attente d’un public qui l’amènera à se laisser glisser dans une transe au cours de laquelle les forces en présence semblent déformer son corps jusqu’au point de rupture.

Distribution : chorégraphie, interprétation et montage sonore Samuel Lefeuvre, regard extérieur Florencia Demestri.

15hJesús Rubio Gamo, BOLÉRO (Première française)

Jésus Rubio Gamo, Bolero © Christoffer Brekne.

BOLERO est une chorégraphie sur la ténacité. Elle explore la frontière entre la légèreté et la gravité et la fine ligne qui sépare le plaisir de l’épuisement. Il serait juste de dire qu’il s’agit d’une danse sur le passage du temps, sur les relations qui durent pour toujours et sur les souvenirs de mes parents quand ils étaient jeunes. Elle évoque également quelque chose du paysage actuel que je perçois à Madrid et elle est d’une certaine manière semblable à la mélodie du Boléro de Ravel, à l’amour, à la danse et aux chansons de flamenco : ce qui est trop répété finit souvent par se briser.

Distribution : chorégraphie Jesús Rubio Gamo, interprétation Clara Pampyn et Alberto Alonso, assistant du chorégraphe Jorge Brea, musique Maurice Ravel, costumes Naldi Fernandes, création lumière Carmen Martínez.

15h45Cie Inside Out-Linda Hayford, Shapeshifting

Linda Hayford, Shapeshifting © Patrick Lombaert.

La danse de Linda Hayford est puissamment évocatrice. Son corps, habité par un esprit animal, suggère des formes et figures chimériques et surnaturelles. Le popping, sa technique de prédilection, et son style, d’une grande maturité, sont portés par l’univers sonore créé par le compositeur Abraham Diallo. Dans cette introspection audacieuse, Linda Hayford invite le public à ressentir les états qui la traversent et nous livre ainsi son premier solo.

Distribution : chorégraphe interprète Linda Hayford, création musicale Abraham Diallo, création lumière Ydir Acef, regards extérieurs Salomon Baneck-Asaro, Anne Nguyen, costume Mélinda Mouslim, photo Patrick Lombaert

15h45 – Samuel Lefeuvre, monoLOG (Première francilienne)

17hCie Furinkaï-Satchie Noro, Sillas

Cie Furinkaï, Sillas © Kevin Morizur.

Sillas est un projet d’installation chorégraphique et musicale, une rencontre performative qui s’invente dans l’espace public en lien avec les habitants. Sillas est un dispositif d’une scénographie mobile et déambulatoire constituée d’une centaine de chaises, se posant comme lieu d’exploration, de métamorphose, de dialogue, de construction, d’identité culturelle, sociale et poétique. Un pliage, dépliage permanent de l’espace initié par une dynamique de chaises en mouvement, laissant surgir dans ses tracés éphémères des territoires de mémoire. Sillas est un espace de rencontre et de recherche collective qui réunit une équipe franco-chilienne constituée de la chorégraphe Satchie Noro, du metteur en scène Nicolas Eyzaguirre, de l’acteur Juan Pablo Larenas et du compositeur Carlos Canales. Lieu d’expression et d’échange, il ouvre un regard sur 2 territoires culturels, l’un franco-japonais, l’autre chilien.

Distribution : conception, mise en scène et interprétation Satchie Noro, Nicolás Eyzaguirre, Juan Pablo Larenas, Carlos Canales avec la participation des habitants du quartier, musique Carlos Canales, scénographie de chaises Silvain Ohl et Georges Matichard, costumes Mayra Olivares Huerta, régie son Vincent Mallet avec la complicité de Millaray Lobos Garcia.

18hCie Wejna-Sylvie Pabiot, Traversée (Première francilienne)

Cie Wejna, Traversée © Pierre Brye.

Qu’elle soit humaine ou animale, ancestrale ou actuelle, la traversée est une odyssée où la survie est le moteur de l’avancée. […]. Ce voyage est celui de chacun, de celui qui poursuit un rêve, de celui qui part en quête de paix.

Distribution : chorégraphie Sylvie Pabiot, création lumière Dorian de Freitas, création musicale Romain Serre, costumes Marie-Cécile Viault, interprétation Arnaud Blondel, Romeo Bron Bi, Lisa Bicheray, Ysé Broquin, Jorge Calderón Arias.

Samedi 30 septembre – La Briqueterie # soirée

20h30 – Folk’s bal avec Christian Ubl

Christian Ubl vous invite à participer à une grande fête collective !

Accompagné des Baldancers, il vous initiera à de courtes chorégraphies et enchaînements inspirés des danses latines, des danses de couples, jusqu’à aller chercher quelques pas dans différents folklores. Des plages de dancefloor sont aussi au programme avec les tubes, du moment ou passés depuis longtemps, sélectionnés par DJ Moulinex. Cette soirée s’adresse à tout le monde, nul besoin d’être un danseur chevronné : le seul plaisir de danser sera à l’honneur.

Distribution : conception et chorégraphie Christian Ubl, danse Christian Ubl et Marion Peuta avec les ambassadeurs de la soirée, élèves du Conservatoire de Choisy-le-Roi, musique DJ Moulinex.

Les Plateaux s’illustrent avec graphicrecording.cool,  Tiziana Beck et Johanna Benz vont prendre le pouls des participants et spectateurs des Plateaux, en suivant au quotidien le rythme des événements. Dessins à vif illustrant des faits, des idées, des déclarations, dessins transfigurant une plateforme danse composée de créateurs/ créatures en pleine effervescence. À suivre sur les murs de la Briqueterie tout au long de la manifestation !

Où et quand ?

Jeudi 28, vendredi 29 et samedi 30 septembre 2017 à La Briqueterie / CDCN du Val-de-Marne et Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine

Image de Une, Boléro de Jésus Rubio Gamo © Luis Castilla.

Written By
More from Véronique

Avec Littéral, Daniel Larrieu conjugue jeu, poésie et légèreté à la lettre

60 ans ce n’est pas rien ! Un temps âge de la retraite,...
Read More