Bailamos ? l’invitation à la danse de la Cie Kay

C’est par ce « On danse ? » que le couple de danseurs Nicolas Diguet et Ximena Figueroa nous invite à partager leur première création en tant que chorégraphes de la toute jeune compagnie Kay. Cependant, Nicolas et Xiména ne sont pas des inconnus puisqu’ils ont été interprètes auprès de grandes compagnies, Xiména a été une des danseuses emblématiques de Jean-Claude Gallotta pour qui elle continue à danser dans L’Étranger, quant à Nicolas, ancien de chez Gallotta lui aussi, il était présent en Avignon en juillet dernier avec C’est une légende de Raphaël Cottin, chorégraphe de la Cie la Poétique des signes.

Balaimos ? Nicolas Diguet et Xiména Figueroa, Cie Kay (c) Jeanne Coudurier.

Ainsi, après les avoir appréciés comme danseurs-interprètes nous pouvons désormais les découvrir comme chorégraphes dans un duo intitulé Bailamos ? Un projet qui croise leur réflexion, leurs origines et leur vécu entre France et Colombie. Xiména, danseuse colombienne née à Cali s’interroge sur la place de la danse dans les deux pays. En Colombie la danse est sociale, on y danse en couple lorsqu’on se retrouve en famille, entre amis, c’est une façon de partager un moment, d’être ensemble, de se rencontrer autrement qu’à travers les mots. Tout le monde danse, des grands-parents aux petits enfants dans un partage de l’instant, la danse est comme au cœur d’une sociabilité banale et festive. Une danse de couple, une danse sociale qui fait sens et lien quand on se retrouve. En France, elle découvre un large public pour la danse, public averti, réceptif et qui nourrit une vraie réflexion autour de la danse et des œuvres mais elle s’étonne du fait que dans les fêtes on ne danse pas ou peu, rarement à deux et que le plus souvent la raison invoquée est qu’on ne sait pas danser. Nicolas, lors de séjours en Colombie découvre ce rôle social de la danse qui tient la place du repas dans les réunions de famille, les couples se forment entre générations sans jugement, la danse est un jeu et un moment de partage où l’on rencontre l’autre. En France, il semblerait que la disparition ou la raréfaction des bals populaires ou des fêtes où l’on danse a changé la pratique sociale de la danse qui aujourd’hui se résume souvent à celle des clubbers, plus individuelle plus générationnelle aussi.

Forts de ces expériences et de leur vécu de danseurs, l’envie d’inviter le public à la danse devient comme une évidence et l’idée de Balaimos ? prend corps. En Colombie, ils se rendent dans des endroits où l’on pratique cette danse sociale et ils filment des danseurs, puis avec l’aide de la réalisatrice Jeanne Coudurier, montent des images de danse pouvant entrer en résonance avec leur propre danse et teinter le spectacle d’un univers ou d’une ambiance particulière. Pour autant il ne s’agit pas de copier la salsa de Cali, même si leur recherche de mouvement s’inspire du travail de pieds de celle-ci et du rythme de la cumbia, la chorégraphie n’y fait que quelques clins d’œil discrets. Balaimos ? est un duo de danse contemporaine, une tentative d’inscrire le public dans un spectacle participatif et de le guider dans un bal où l’ambiance des danses colombiennes viendra rencontrer la création contemporaine. Une belle façon pour le couple de participer à l’année France-Colombie. C’est dans ce cadre que l’on pourra assister à une première représentation de leur spectacle programmé lors du festival Sueño Colombiano, une étape de travail à découvrir le dimanche 8 octobre prochain à Grenoble avant une tournée colombienne.

Balaimos ? Nicolas Diguet et Xiména Figueroa, Cie Kay (c) Jeanne Coudurier.

Balaimos ?

Chorégraphie et interprétation Nicolas Diguet et Xiména Figueroa, montage vidéo Jeanne Coudurier, musique Gaiteros De San Jacinto, Lisa Ekdahl, Totó La Momposina, Joe Quijano, Frankie Figueroa, Nina Simone, Enrique Chia et remerciements à Antoine Stripoli pour ses contributions sonores, lumières Benjamin Croizy, costumes hecho en Colombia.

Où et quand ?

Le dimanche 8 octobre 2017 dans le cadre du festival Sueño Colombiano à 14h30, parc des Arts (parc Bachelard) sous chapiteau. Entrée libre.

Pour en savoir plus c’est ici !

Image de Une, visuel de Balaimos ? crédit photo Jeanne Coudurier.

Written By
More from Véronique

Parcours danse par la compagnie Instabili

Pour la troisième année la compagnie Instabili programme un Parcours Danse qui s’étale d’octobre...
Read More