C’est le printemps au CND

Et du mercredi 30 mars au vendredi 20 mai 2016, la danse est fêtée avec 17 spectacles, 14 artistes, 32 représentations, 26 ateliers de pratique amateur, 7 pièces du répertoire du chorégraphe américain Trajal Harrell, 5 propositions du festival new-yorkais American Realness…

Programme du printemps

Un programme très riche qui tisse des liens avec d’autres festivals, qui sort hors ses murs et qui diffuse la danse sous toutes ses formes et à travers d’autres média comme le cinéma.

Du mercredi 30 mars au jeudi 14 avril dans le cadre de Répertoire

(S) Harrell -Karl Rabe
(S) Trajal Harrell (c)Karl Rabe.

Répertoire est un dispositif imaginé dans le cadre du nouveau projet artistique du CND, son  principe donner l’occasion à un artiste de se présenter au public à travers plusieurs pièces composant son œuvre, toujours présentes à son répertoire. Le choix de  Trajal Harrell pour cette première édition est salué comme un événement par artpress dans son numéro de mars 2016 sous la plume de Florian Gaité. Il est vrai que le chorégraphe en posant cette question  « Que serait-il arrivé si en 1963, la scène du voguing de Harlem avait rencontré celle de la danse postmoderne à la Judson Church ? » interroge deux mouvements et deux mondes apparemment opposés et qui pourtant cohabitent aux Etats-Unis dans les années soixante. D’un côté les minorités ethniques et gays laissées pour compte s’emparent des codes et des valeurs de la société dominante pour les travestir lors de défilés mi dansés, mi posés,  de l’autre les chorégraphes de la Judson Church qui  à travers l’analyse du mouvement, refusent les artifices et critiquent le spectaculaire en utilisant les gestes du quotidien. Tout semble les opposer et pourtant la quête de « realness » entendue comme point d’authenticité radicale semble être un objectif commun– « l’un au moyen du détournement et de l’emphase, l’autre de l’épure et de la réduction ».  Par ailleurs le concept de la série, est revisité par le chorégraphe dans une tentative d’hybridation et de tissage des deux manières de danser que tout semble opposer. Posture réflexive d’artiste qui refuse de séparer la théorie et son incarnation, Trajal Harrell interroge la question du genre, subvertit les codes qui en fondent la hiérarchie et bouleverse notre regard sur la danse contemporaine.

 

Twenty Looks or Paris Is Burning at The Judson Church : The Series, Trajal Harrell

Mercredi 30 mars à 19h30 : (S), hors-les-murs au Théâtre de Vanves dans le cadre du festival Artdanthé

Mercredi 30 mars à 21h : Antigone Jr. + + (Plus), hors-les-murs au Théâtre de Vanves dans le cadre du festival Artdanthé

Antigone Jr, Trajal Harrell (c) Mark Levine
Antigone, Trajal Harrell (c) Mark Levine.

Mardi 5 avril à 20h30 : Antigone Sr. (L)

Dimanche 10 avril (horaire à confirmer) : Made-to-Measure (M2M), Odori, The Shit!, hors-les-murs au Palais de Tokyo dans le cadre du festival Do Disturb!

Mardi 12 et mercredi 13 avril à 19h et 19h30 : (XS)

Mardi 12, mercredi 13 et jeudi 4 avril à 20h30 : (M)imosa, chorégraphie Trajal Harrell, François Chaignaud, Cécilia Bengolea, Marlène Monteiro Freitas

(M)imosa, Cécilia Bengoléa, François Chaignaud,  (c) Paula Court.
(M)imosa, Cécilia Bengoléa, François Chaignaud, Marlène Montero Freitas (c) Paula Court.

Jeudi 14 avril à 19h : Antigone Jr.

L’ensemble de ces représentations ont lieu dans le cadre de dance2016 qu’on vous avait présenté ici,  il fait suite au succès de la première édition du festivalDANSE : A French American Festival of Performance and Ideas qui a eu lieu à New York entre le 1er et le 18 mai 2014 et poursuit l’objectif de création de partenariats durables entre institutions françaises et américaines, le développement de résidences d’artistes et de coproductions ainsi que l’édition de publications.

Vendredi 1er avril : Danses partagées spéciales scolaires

Une journée au CND pour les classes de collèges et lycées avec ateliers de danse, visites et rencontres.

4_danses_partagees_c_cnd_vanessa_garcin
Danses partagées(c)cnd Vanessa Garcin.

Samedi 2 et dimanche 3 avril : Danses partagées

Une vingtaine d’ateliers amateurs pour aborder tous les types de danse : du Voguing à la danse classique, du Bharata Natyam aux danses de couple, du French cancan à la danse contemporaine. Une possibilité aussi de découvrir les répertoires de Jérôme Bel, Boris Charmatz ou Philippe Decouflé. Avec Taigue Ahmed (danse africaine), Nadia Beugré (contemporain), Bouziane Bouteldja (hip hop), Dina Ed Dik (répertoire Jérôme Bel), Clémence Gaillard (répertoire Philippe Decouflé), Peguy Grelat (classique), Sophie Lenoir (french cancan), Maud Le Pladec et Thierry Micouin (répertoire Boris Charmatz ), Sean Monbruno (cabaret), Alex Mugler (voguing), Jessica Noita (hip-hop), Ana Pi (contemporain), Céline Pradeu (Bharata Natyam), Marlene Saldana (La danse de Heidi et ses 4 paniers), Jozsef Trefeli (danses traditionnelles), Christian Ubl et Ingrid Florin (samba), Ana Yepes (danse espagnole du siècle d’or).

Mercredi 6 avril à 17h : Eszter Salamon 1949, conception Eszter Salamon dans le cadre des festivals Hors limites et Concordan(s)e

Ester Salomon 1949, Désirée Olmi (c)Adrien Chevrot
Eszter Salamon 1949, Désirée Olmi (c) Adrien Chevrot

Eszter Salamon 1949 relève d’un travail documentaire et de l’autofiction, Eszter Salamon continue d’explorer la construction identitaire. « Regarder l’autre pour se révéler à soi-même » la chorégraphe performeuse continue sa quête de soi à travers l’autre.

Mercredi 6 avril à 19h :  It’s a Match, performance de Raphaëlle Delaunay, chorégraphe et Sylvain Prudhomme, écrivain dans le cadre des festivals Hors limites et Concordan(s)e

its_a_match_delphine_michelibd
It’s a match, Raphaëlle Delaunay et Sylvain Prudhomme (c) Delphine Micheli.

Rencontre entre une danseuse, Raphaëlle Delaunay, et un écrivain, Sylvain Prudhomme. Prendre le risque du duo, poser la question de la rencontre, fictionnelle ou réelle et la confronter à ce qui fait rencontre dans la vraie vie.

Du jeudi 7 au samedi 9 avril, carte blanche : American Realness, Keyon Gaskin, Miguel Gutierrez, Ligia Lewis, Dana Michel.

Jeudi 7 à 19h, vendredi 8 avril à 20h30, samedi 9 avril à 21h30 : Age & Beauty Part 1: Mid-Career Artist/Suicide Note or &:- / chorégraphie Miguel Gutierrez

Age and beauty part1, Miguel Guttierez (c) Ian Douglas
Age and beauty part1, Miguel Gutierez (c) Ian Douglas

Jeudi 7 et samedi 9 avril à 20h30 : Sorrow Swag, chorégraphie Ligia Lewis

Jeudi 7 et vendredi 8 avril à 21h30 : Its not a thing, chorégraphie Keyon Gaskin

Page its not a thing, Keyon Gaskin (c) Duncan Gray
Page its not a thing, Keyon Gaskin (c) Duncan Gray

Vendredi 8 et samedi 9 avril à 19h : Yellow Towel, chorégraphie Dana Michel

Samedi 9 avril à 22h30 : Deep Aerobics, chorégraphie Miguel Gutierrez

Le printemps sera tourné vers les États-Unis avec l’accueil au CND  pour la première fois en Europe et en France, du festival américain, American Realness (on vous en parlait ici). Le CND a demandé à Thomas Benjamin Snapp Pryor, créateur du festival à New York, d’en être le commissaire. Pendant 3 jours, nouvelle danse et performance contemporaine seront à l’honneur à travers les artistes américains programmés, intéressés par les questions d’identité, de rituel, de mort, d’histoire, et par la culture pop.

Sorrow Swag, Ligia Lewis (c) Dieter Hartwig.
Sorrow Swag, Ligia Lewis (c) Dieter Hartwig.

Mercredi 11 et vendredi 13 mai à 19h, jeudi 12 mai à 20h30 : Les Oiseaux / La Nuit, chorégraphie Nacera Belaza.

Les oiseaux, Nacera Belaza (c) Antonin Pons Braley.
Les oiseaux, Nacera Belaza (c) Antonin Pons Braley.

« Un vide inattendu qui comble toutes nos attentes…,voilà ce qui pourrait être finalement mon propos, ce que j’ai poursuivi à travers toutes mes pièces, sculpter ce vide, lui donner un corps, le rendre palpable, le partager et enfin le laisser se dissoudre dans l’espace infini de nos corps… », par ses quelques phrases Nacera Belaza définit sa trajectoire et ce qui fait la matière de son travail chorégraphique,  une épure qui glisse du côté de la transe, la force et la fragilité des corps dans un engagement total.

Mercredi 11 mai à 20h30 et jeudi 12 mai à 19h : Le Parlement des invisibles, chorégraphie Anne Collod

Le Parlement des invisibles, Anne Collod (c) Laurent Philippe.
Le Parlement des invisibles, Anne Collod (c) Laurent Philippe.

Anne Collod s’est livrée à un travail d’historienne reconstituant à l’aide de la notation Laban, la Danse macabre du chorégraphe allemand Sigurd Leeder, datant de 1935, qui lui a servi de point d’ancrage pour  son Parlement des invisibles. Explorant la porosité entre la réalité et son image altérée à travers les questions de la hantise, de la disparition et de la réminiscence la chorégraphe livre une « dérive fantomatique, festive et satirique, glissant entre l’ici et l’au-delà ; un carnaval subversif où les affects et les rôles ne cessent de se renverser, où le grotesque le dispute à l’énigmatique ».

Mercredi 18, jeudi 19 et vendredi 20 mai à 19h : Quand les chorégraphes filment, Les Séances / Nouvelle cinémathèque de la danse

Quand les chorégraphes filment qu’arrive-t-il ? Les trois programmes proposés tentent de répondre à cette question au travers de quelques recherches chorégraphiques transformées et données à voir par le prisme de la caméra.

18 mai à 19:00

A Taxi Driver, an Architect and the High Line d’Emmanuelle Huyhn et Jocelyn Cottencin.

Brando de Gisèle Vienne, musique de Scott-Walker + Sunn O)))

Brando, Gisèle Vienne tous droits réservés.
Brando, Gisèle Vienne tous droits réservés.

19 mai à 19:00

Homemade de Trisha Brown

Another Pa Amb Tomaquet, Travelling Olga et Travelling Gilles, trois films de La Ribot

Septembre 06 Taipei de Christian Rizzo

Sommeil de Julien Gallée-Ferré

20 mai à 19:00

Levée de Boris Charmatz et César Vayssié

Blush de Wim Vandekeybus

Mercredi 18, jeudi 19 et vendredi 20 mai à 20h30 : Autointitulado, chorégraphie João dos Santos Martins et Cyriaque Villemaux avec les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis.

Autointitlado (c) José Carlos Duarte
Autointitulado, Joao Dos Santos Martins et Cyriaque Villemaux (c) José Carlos Duarte

Autointitulado propose une manière singulière de parcourir l’histoire de la danse : en s’attachant à une série de souvenirs de danse. Improvisations enregistrées dont on ne répète que ce qui reste en mémoire, la pièce  forme un collage de fragments, auxquels font écho des sons mêlant bruits de circulation, cris d’oiseaux, bribes de voix, fonds musicaux familiers et des images ; le tout pris dans de grandes villes européennes au cœur de l’été. Une  invitation à visiter la danse avec la nonchalance du touriste en vacances et sa curiosité pour le patrimoine.

Informations pratiques

Lieu : LE CND, 1, rue Victor Hugo 93507 Pantin cedex. 01 41 83 98 98 / www.cnd.fr

Réservation et tarifs au 01 41 83 98 98 / www.cnd.fr

Image de Une, Trajal Harrell, photo Charles Roussel.

Written By
More from Véronique

La Cie La Mangrove au Festival Danses Métisses de Guyane

La 13ème édition du Festival Danses Métisses organisée par le Centre de développement chorégraphique...
Read More