Stage : une semaine avec Alexandre Del Perugia

Vendredi, fin de matinée, le stage proposé par Alexandre Del Perugia au CDC-Le Pacifique vient de se terminer. Les stagiaires traînent, font une liste de leurs coordonnées pour lui confier et finissent par quitter le studio… pour y revenir quelques minutes plus tard. Difficile de se dire au revoir, difficile de passer dans une autre énergie et de se quitter.

Pourquoi ce sentiment de léger abandon tout en se sentant repu, tranquille et satisfait ?

C’est qu’un stage avec Alexandre Del Perugia vous perturbe, vous bouleverse, vous tourneboule et vous embarque à travers de multiples expérimentations auxquelles vous n’auriez pas pensé naturellement :

  • Se mettre la tête à l’envers !
  • Partir en quête du « point zéro » ! Le fameux point d’équilibre qu’on ne trouve vraiment jamais.
  • Mettre la personne de côté pour laisser émerger la créature du joueur !
  • Ne pas confondre réel et réalité, être présent à, mais oublier le présent, avoir des intentions mais ne rien projeter, accepter ses états de corps et laisser émaner ce qui advient …ou pas. Découvrir des points de son corps dont on ignorait la puissance, un ancrage qui nous paraissait difficile, un compte en haut qui nous rend léger.
  • Se relâcher au lieu de s’étirer, et gagner en amplitude.
  • Lâcher sa mâchoire et être plus puissant.
  • Utiliser des baguettes pour faire bouger nos yeux et ouvrir de nouvelles connections.
  • Sortir ses griffes pour sauter comme une puce. Se découvrir une nouvelle tonicité.
  • Rire parce que le jeu est là et que c’est très sérieux.
  • Applaudir avec ses pieds pour dire merci de se sentir plus grand.

Impressions de stagiaire, mais aussi découverte de notions comme celle de « conduction osseuse » que le pédagogue fait tester de diverses manières.

Le corps vu comme une cathédrale osseuse dont les muscles sont au service des os et non l’inverse. Comprendre et utiliser notre ossature, notre charpente à travers la conduction osseuse, plutôt que sur-développer une masse musculaire qui n’est pas nécessaire.

Pratiquer différemment, accepter la lenteur des apprentissages, pour augmenter jour après jour les prises de risque sans blessure aucune. Passer par la répétition des jeux proposés. Jeux de corde, de vertige, d’attention qui ne s’épuisent pas contrairement à des exercices.

Le jeu, notion fondamentale dans les propositions d’Alexandre Del Perugia, jeu qui se déroule sur le plateau et dont il est à la fois l’instigateur et le spectateur. On rit beaucoup, on se dépasse, on a souvent la trouille mais on y va parce que la confiance est là.  Confiance portée par un regard à la fois exigeant et bienveillant, profondément humain.

 

Pour en savoir plus sur Alexandre Del Perugia, vous pouvez consulter le site de sa compagnie Etre là. 

Crédits photos: Emilie Bouruet Aubertot

Written By
More from CCCD

Polina – Danser sa vie

Quel lecteur de CCCdanse n’a pas eu Polina dans sa bibliothèque ? La...
Read More