Dancing Museums, Prière de ne pas détruire  

Dancing Museums, Rotterdam residence 151025 © Fred Ernst-151025-FE0738-FredErnst-30cm

Tatiana Julien avec les 4 autres artistes du projet Dancing Museums propose Prière de ne pas détruire le vendredi 18 mars 2016 au Musée du Louvre, salle antiquité orientale de 19h/21h30.

Dancing Museums est un projet de coopération européenne entre 5 structures de danse et 8 musées d’Europe 2015 – 2017 : France La Briqueterie / CDC du Val-de-Marne (Vitry-sur-Seine), Le Louvre (Paris) et MAC VAL (Vitry-sur-Seine), Autriche D.IDS Dance Identity (Pinkafeld), Gemäldegalerie der Akademie der bildenden Künste (Vienne),  Italie CSC Centro per la Scena Contemporanea (Bassano del Grappa) Museo Civico & Palazzo Sturm (Bassano del Grappa) et Arte Sella (Borgo Valsugana), Pays-Bas Dansateliers (Rotterdam) Museum Boijmans Van Beuningen (Rotterdam), Royaume-Uni Siobhan Davies Dance (Londres) The National Gallery (Londres).

Dancing Museums, Rotterdam residence 151025 © Fred Ernst-151025-FE0327-FredErnst-30cm

Dancing Museums, Rotterdam residence  © Fred Ernst.

Il est issu d’une première initiative appelée B Project qui a eu lieu entre 2013 et 2015, et lors duquel La Briqueterie, Bassano del Grappa et D.ID Danse Identity ont travaillé ensemble avec Dance Umbrella et Dansateliers. Pour ce projet des chorégraphes européens étaient invités à créer de nouveaux formats de danse inspirés de l’univers du peintre Jérôme Bosch, afin de célébrer le 500ème anniversaire de sa mort.

Ainsi en octobre 2013, le public a eu l’opportunité de découvrir B Project dans les salles de la National Gallery, puis le projet a été accueilli au Louvre à l’occasion de la conférence « Regards sur Jérôme Bosch » dans le cadre de la Biennale de danse du Val-de-Marne 2015.

L’expérience de B Project a confirmé que le musée n’était pas qu’un espace d’exposition mais aussi un espace où culture et visiteurs peuvent se rencontrer, dialoguer notamment via le médium danse.

Dancing Museums, Rotterdam residence 151025 © Fred Ernst-151025-F

Dancing Museums, Rotterdam residence © Fred Ernst.

Fort de ce constat, le projet de partenariat Dancing Museums est destiné à explorer de nouvelles méthodes d’interaction avec le public. À l’occasion de résidences  les chorégraphes et danseurs Juan Dante Murillo (Autriche), Tatiana Julien (France), Fabio Novembrini (Italie), Connor Schumacher (Pays-Bas) et Lucy Suggate (Grande-Bretagne) tenteront de définir de nouvelles méthodes pour éveiller l’intérêt du public, ce travail de recherche se clôture à chaque fin de résidence par une création unique dans un musée européen jusqu’à mai 2017.

Dancing Museums, Rotterdam residence © Fred Ernst.

Dancing Museums, Rotterdam residence © Fred Ernst.

Depuis juin 2015, les cinq artistes se sont  lancés dans une période de deux ans de recherche. « Sélectionnés chacun par un des centres, ils vont séjourner ensemble pendant une semaine dans chaque musée et développer des opportunités régulières de collaboration avec leurs partenaires européens, au fur et à mesure de l’avancée du projet. Pendant leurs séjours, de nombreux artistes du monde numérique et experts de divers domaines, tels que l’histoire de l’art, l’éducation, la conservation, les arts visuels, les médias sociaux et les nouvelles technologies, vont les rejoindre afin de contextualiser la recherche et stimuler de nouvelles approches. »

Une façon de rendre plus vivante la fréquentation des musées, de confronter art patrimonial et arts vivants et de susciter un intérêt renouvelé pour les structures muséales mais aussi de déplacer et fidéliser un public entre lieux d’exposition et de salles de spectacles. Ainsi chaque résidence de Dancing Museums s’achève par la création d’œuvres participatives et performatives dans chacune des cinq villes européennes, auxquelles s’ajoutent des séminaires thématiques de réflexion sur les questions de médiation ou de réception de l’œuvre auprès du public.

Dancing Museums, Rotterdam residence © Fred Ernst.

Dancing Museums, Rotterdam residence © Fred Ernst.

Après Bassano Del Grappa, Rotterdam et Vienne, la quatrième résidence de Dancing Museums se déroule à La Briqueterie (Vitry-sur-Seine) du 7 au 19 mars 2016. Menée par Tatiana Julien cette résidence  a vu naître  Prière de ne pas détruire pièce qui sera jouée dans l’enceinte du Musée du Louvre, le vendredi 18 mars 2016.

Extrait de la note d’intention de Tatiana Julien à propos de sa pièce : « Prière de ne pas détruire invite le public dans un voyage presque initiatique à faire l’expérience du Louvre d’un point de vue sacré. Ceci n’est pas un spectacle, il s’agit d’une proposition de partage entièrement artistique avec le public du Louvre. L’objet de cette proposition est de donner au public la possibilité de s’émanciper des discours scientifiques et d’appréhender Le Louvre avec son savoir sensible. »

Dancing Museums, Rotterdam residence  © Fred Ernst

Dancing Museums, Rotterdam residence © Fred Ernst

Afin de poursuivre la réflexion, c’est au MAC VAL qu’aura lieu une  rencontre internationale intitulée, Le corps collectif : abolir les frontières entre spectateur et créateur, le samedi 19 mars 2016 de 14h à 16h. Cette rencontre entend explorer les pratiques et stratégies de création et de médiation par la danse aux musées. Elle confrontera différentes expériences de programmateurs, médiateurs culturels et artistes en France et à l’étranger.

Pour en savoir plus sur Dancing museums ou sur le facebook sur le site de la Briqueterie

Informations pratiques

Contact La Briqueterie / CDC du Val-de-Marne, 17 Rue Robert Degert 94400 Vitry-sur-Seine 01 46 86 17 61

Image de Une,Dancing Museums Rotterdam, Tatiana Julien© Fred Ernst.

 

est professeur et formatrice en histoire des arts, titulaire d’un DU en danse contemporaine, et danse depuis toujours. Co-fondatrice de CCCdanse.

Be first to comment