ARK de Benjamin Juhel

Dans le cadre des Photographiques 2018, Benjamin Juhel expose la série ARK, 13 photographies qui montrent la fragilité des corps dans des espaces architecturaux qui semblent surdimensionnés et qui questionnent l’échelle, la présence, le vide, la tension ou le déséquilibre.

Pour parler de ce travail il est fait  référence à  La Dimension cachée (1966), ouvrage de l’anthropologue américain Edward T. Hall dans lequel il invente la proxémique : l’étude de la perception et de l’usage de l’espace par l’homme mais aussi à l’étymologie puisqu’en : « grec ancien, Ark renvoie à des mots tels que coffre, citadelle… Il exprime une limite, une tension entre l’intérieur et l’extérieur, des forces opposées, ce qui contient et ce qui résiste. »

L’environnement brut face aux corps fragiles, la matière malléable des corps face à la rigidité inerte des structures architecturales, c’est à une invitation sensible voir sensorielle que Benjamin Juhel invite le spectateur à travers ses clichés.

Où et quand ?

Les photographiques 2018, du 17 mars au 8 avril 2018, dans divers lieux du Mans

ARK de Benjamin Juhel au pavillon du Parc Théodore Monod / Le Mans

Image de Une, visuel tiré de la série ARK crédit photo Benjamin Juhel.

Written By
More from Véronique

A vos votes pour Touche le Ciel – Danse & nouvelles technologies

La Fabrique de la danse dont les initiatives nous tiennent à cœur...
Read More