Après In Paradise …Paradise is not enough

Nous vous en avions présenté la première partie ici, la deuxième arrive le samedi 15 octobre dans le cadre du festival Question de Danse organisé par le Klap de Marseille.

Avec In Paradise …Paradise is not enough, la compagnie Ex-Nihilo explore la figure du diptyque puisqu’elle propose une pièce chorégraphique en deux volets pour 8 danseurs et un musicien. In Paradise se déroule en extérieur, se pose lors d’un entracte avant de conduire le public sur la scène du théâtre du Merlan pour assister à la deuxième partie de l’œuvre, Paradise is not enough qui se déploie sur un plateau dédié. Exercice qui suppose une écriture en miroir : un même point de départ mais deux angles de vues, deux lieux aux contraintes spécifiques qui vont développer deux écritures chorégraphiques.

Exploration d’un dedans et d’un dehors, d’un espace public où se développe un rapport à la quotidienneté, l’individu se confrontant à l’espace urbain dans sa trivialité et aussi sa poésie inattendue, dans un deuxième temps la danse séparée de ce contexte se déploie dans un espace clos plus intime et hautement symbolique, celui du plateau.

« Le spectateur est invité à un voyage, une expérience esthétique qui lui fera éprouver dans le passage du dehors au dedans toute la puissance d’une écriture chorégraphique confrontée au changement de contexte, changement de focale qui conduit du temps réel de l’urbanité au temps symbolique du plateau, de la rumeur au silence. »

En confrontant leur danse au passage entre l’extérieur et le plateau, les danseurs abandonnent l’urgence et la vigilance extrême que nécessitent l’acte dansé dans l’espace public pour retrouver des temps de silence, de ralenti. L’intériorité se fait jour et permet d’abandonner le groupe pour laisser émerger des figures telles que solo, duo ou trio qui privilégient l’intimité des relations et non la confrontation à l’espace pré-existant.

Les danseurs partis d’une manipulation-accumulation dans l’espace extérieur, réduisent les objets accessoires au pneu et à la corde, objets-rebuts qu’ils transforment en objets-costumes ou décors, le rien devenant signifiant.

Comme à l’accoutumée, la musique est jouée live sur le plateau par le complice Pascal Ferrari et : « utilise la spatialisation comme élément de composition, étirant le temps et offrant des respirations : accordant plus de place au silence, à la respiration. »

In Paradise…Paradise is not enough

Conception/Direction Artistique Anne Le Batard, Jean-Antoine Bigot. Danseurs Jean-Antoine Bigot, Lisa Da Boit, Tom Grand Mourcel, Clément Lecigne, David Mazon, Corinne Pontana, Rolando Rocha, Satya Roosens. Scénographie in-Paradise Jean-Antoine Bigot. Scénographie Paradise is not enough Yoris Van den Houte. Musique Pascal Ferrari. Costumes Julia Didier. Production Ex Nihilo.

Où et quand ?

Le Samedi 15 Octobre à 20h, Festival Question de Danse au Théâtre Le Merlan, Scène Nationale, Marseille.

 

Réservation et information: Question de Danse/KLAP Maison pour la danse

En savoir plus sur la compagnie Ex Nihilo c’est ici !

Image de Une, visuel de In Paradise, Cie Ex Nihilo, crédit photo

Written By
More from Véronique

Parcours danse par la compagnie Instabili

Pour la troisième année la compagnie Instabili programme un Parcours Danse qui s’étale d’octobre...
Read More