« Contact » – Decouflé fait son show au Théâtre de Chaillot

"Contact" de Philippe Découflé au Théâtre de Chaillot

9

nan

Decouflé revient, et nous en met plein la vue.

Contact sa dernière création vous emmène dans Son univers du spectacle, réunissant pour le meilleur tout ce qui fait de lui bien plus qu’un chorégraphe.

Decouflé aime le spectacle total. Depuis ses débuts, celui qui signa la cérémonie des JO d’Alberville en 1992 se fait remarquer par des mises en scènes très visuelles, usant de costumes extravagants, de décors innovants, de création musicales et de vidéos et effets spéciaux savamment orchestrés à la danse.

Contact - crédits Elene Usdin
Contact – crédits Elene Usdin

Et là encore le spectacle est total. Contact est un objet chimérique, situé entre le cirque, la comédie musicale, le cabaret. Decouflé nous fait passer du plateau aux coulisses en alternant sketchs à l’avant scène, tableaux oniriques, explosifs, pop-rock, vidéos sur grands-écrans, tout cela le plus souvent dans une délicieuse impression de n’importe quoi.

Car Decouflé fait de ses interprètes bien plus que des danseurs. Sur le plateaux ils sont 15 : ça danse, ça chante, ça voltige, ça joue de la guitare du piano de la contrebasse, ça fait du roller, ça défile en costumes improbables…

Au delà du spectaculaire on retrouve ce qui fait un peu la spécificité de Decouflé et qui s’avère aussi être sa plus grande qualité de chorégraphe, sa vision du potentiel de chaque corps à susciter l’émotion. Car chez Decouflé il n’y a pas un corps typique du danseur, il y a tous les corps qui s’offrent à lui et les symboliques qui les traversent en fonction des assemblages qu’il réalise.

Contact - Crédits Laurent Philippe
Contact – Crédits Laurent Philippe

Bref, un show hyper riche et tant rythmé qu’on en perd parfois le fil de la narration sous-jacente : l’histoire de Faust et Marguerite sur laquelle la musique –excellente – est composée par Nosfell et Pierre Le Bourgeois. Qu’à cela ne tienne, car l’absurdité règne en maitre dans Contact.

On en sort vraiment emballés. En ces temps de morosité ambiante, le spectacle prend tout son sens : créer de la beauté et du rire pour exorciser le mal.

 

Voir le spectacle

 

Quand ?

Du 9 janvier au 6 février.

Où ?

Théâtre national de Chaillot, 1, place du Trocadéro, Paris 16e. Tél. : 01-53-65-30-00.

De 15 à 39 euros.

theatre-chaillot.fr

Et en tournées en 2015 : http://www.cie-dca.com/fr/calendrier/contact

 

Crédits image de Une : Laurent Philippe

Written By
More from Anna

Le festival Springforward 2018 recherche des critiques de danse en herbe!

Vous aimez écrire sur la danse ? Vous avez une jolie plume...
Read More