Parcours d’artiste : Edouard Hue, une trajectoire fulgurante

Météore, comète, on pense à la rapidité de ces phénomènes éblouissants lorsqu’on se penche sur le parcours d’Edouard Hue. Il commence la danse à 16 ans au Conservatoire à Rayonnement Régional d’Annecy puis intègre le Ballet Junior de Genève, où il devient interprète pour Foofwa d’Imobilité puis pendant 5 ans auprès de chorégraphes prestigieux, principalement Olivier Dubois et Hofesh Schechter, mais aussi, Damien Jalet, James Wilton, Jozsef Trefeli ou Giuseppe Bucci chez chacun il puise de quoi nourrir sa propre écriture. En 2014 il fonde sa propre compagnie Beaver Dam et remporte immédiatement des prix avec sa première création le duo Murky dephts. Aujourd’hui, il cumule les activités de chorégraphe et de pédagogue, travaillant auprès de compagnies de danse internationales, pour lesquelles il crée comme l‘École de Danse Contemporaine de Montréal ou pour le CFPA danse de Genève à la saison prochaine.

Murky Depths, Beaver Dam Company © Thierry Girard.

Cette écriture chorégraphique qu’il ne cesse d’abonder pour créer et sur laquelle il s’appuie pour transmettre, il l’a acquise auprès de chorégraphes choisis. Un choix assumé et qui correspond à un questionnement personnel, une sorte de posture éthique d’abord en tant qu’interprète puis en tant que chorégraphe. Qu’est-ce que danser veut dire pour moi aujourd’hui avec ce que je suis ? Quelle matière de corps ai-je envie de travailler, de donner à voir ? Quelle part de jeu puis-je garder y compris dans une écriture posée ? Comment créer avec d’autres tout en gardant ma propre écriture et leurs spécificités d’interprète ? Autant de questions fondamentales qu’Edouard Hue a évoquées lors de l’échange qu’il nous a accordé.

Questions qui éclairent sa danse au plus près. Tous ses « maîtres » en danse exigent un intense engagement physique, une présence scénique forte, d’Olivier Dubois il garde la rigueur d’écriture et la liberté de l’interprète, d’Hofesh la science du mouvement, de Foofwa la liberté assumée du jeu. Lui-même se déclare toujours au travail, en questions, en chemin, toujours à la recherche du juste état de corps, celui qui répond à une intention. Pour danser juste, je dois savoir ce que je veux dire…

FORWARD, Edouard Hue, Beaver Dam Company (c) Grégory Batardon.

Un cheminement qui l’amène jusqu’au solo sa dernière création au titre évocateur de FORWARD, aller de l’avant et développer la gestuelle qui le qualifie et l’identifie aujourd’hui à cet instant de son parcours.

Cela paraît simple, à la fois à son écoute et lorsqu’on le voit danser.

Voir danser Edouard c’est comme unir le sol au ciel, un travail de pied intense, un ancrage qui aide à la propulsion de sauts jaillissants. Une souplesse féline qui ne démontre pas mais qui est posée dans la lenteur assumée de gestes délicats ou à la violence contrôlée, retenue. Une douceur trompeuse qui allie puissance et délicatesse. Des accents rythmiques qui rappellent l’ancien hip hopeur.

 

Une danse naturelle, ici pas de forme a priori, la simplicité du geste qui naît de l’état de corps créé par l’imaginaire du chorégraphe (Edouard insiste sur le fait que l’on doit choisir entre subir ou agir une image) ou par l’interaction avec un partenaire. Une structure qui peut être très écrite mais qui laisse une place au jeu d’improvisation, aux espaces de surprise à l’intérieur du corps ou de la chorégraphie.

Ces espaces Edouard Hue les revendique à la fois comme créateur et pour ses interprètes à qui il demande d’assumer la responsabilité de la liberté qu’il leur donne. Il est important pour lui que chaque interprète apporte sa couleur et sa propre matière à une pièce. Avec passion, il parle de son expérience québécoise, une transmission vécue aussi comme un partage et un renouvellement en explorant d’autres formes, d’autres structures, d’autres environnements, d’autres corps que ceux qu’il peut choisir lorsqu’il crée au sein de sa propre compagnie.

Ainsi la part d’improvisation dans une chorégraphie écrite lui paraît nécessaire et réussie dès lors que pour le spectateur la part d’écrit et d’improvisé soit indiscernable. Pour cela Edouard a un outil très poétique qui lui permet de nous offrir cette fluidité incroyable et cette apparente facilité lorsqu’il danse. Se penser avec une rivière dans le corps et un nuage autour…une belle image qui laisse le champ libre à l’interprétation des climats du corps.

À peine 10 ans de carrière, une demi-douzaine de créations et le jeune chorégraphe apparaît comme une étoile montante de la danse émergente. Une reconnaissance méritée portée par un travail sans relâche et un talent indéniable. Une vie de baluchon qu’il mène avec passion aux quatre coins de la planète enrichissant son écriture et sa réflexion à travers les rencontres et les confrontations. Un bel artiste dont on aime la rigueur de pensée et l’ouverture au monde.

Stages et workshops

Avril 20, 21, 22Manoeuvres, Grenoble, France

Juin 18, 19, 20, 21, 22Impasse, Geneva, Switzerland

 

En tournée

3 maiFORWARD & Murky Depths,  Collège des Bernardins, Paris, France

6 maiFORWARD,  Namiki Hall, Fukuoka, Japon

18 mai, FORWARD,  Festival Presente Futuro 2018, Palerme, Italie

Into Outside, Beaver dam Company © Zoé Dumont.

23 au 26 maiInto Outside, interprété par l’ EDCM, Espace Orange – Wilder, Montéral, Canada

30 maiFORWARD & Into Outside, Le Studio – Cité Danse, Grenoble, France

2 juinMurky Depths,  AWA Plateforme-2018, Luxembourg, Luxembourg

3 juinFORWARD,  Théâtre Sévelin 36, Lausanne, Suisse

28 au 30 juin, Nous, interprété par la CF2P,  Auditorium de Seynod, Annecy, France

5 juilletInto Outside,  Festival AGITART, Figueres, Espagne

7 juilletFORWARD,  Rencontres et Partages Chorégraphiques, Voreppe, France

Pour en savoir plus sur Beaver Dam company c’est ici !

Image de Une, FORWARD, Edouard Hue,  BEAVER DAM COMPANY, photo Grégory Batardon.

 

Written By
More from Véronique

Prégnance le terme arrive

Nous vous avons déjà parlé ici de ce projet autour de la...
Read More