Rachid Ouramdane tient le temps et nous met en émoi

Ce n’est pas la première fois que Grenoble reçoit Rachid Ouramdane, le public avait pu apprécier Sfumato en janvier 2013, depuis le chorégraphe a été nommé à la tête du CCNG en janvier 2016 en co-direction avec Yoann Bourgeois et c’est sous cette nouvelle fonction qu’il présente un programme exceptionnel sous le titre : L’émoi du monde à la MC2 les 2, 3 et 4 mars.

Tenir le temps, Rachid Ouramdane © Patrick Imbert
Tenir le temps, Rachid Ouramdane © Patrick Imbert

Sous ce beau titre deux pièces sont regroupées : sa dernière création Tenir le temps, créée en juilllet 2015 dans le cadre du Festival Montpellier danse, et une pièce de 2014 pensée pour l’ensemble du Ballet de l’Opéra de Lyon Tout autour.

Tenir le temps, Rachid Ouramdane © Patrick Imbert
Tenir le temps, Rachid Ouramdane © Patrick Imbert

Pour ces pièces de groupe (40 danseurs pour une même soirée !), le chorégraphe s’éloigne du travail de témoignages autour d’événements historiques et de pièces plus intimistes, qui était un peu signature. Il aborde ici l’individu au sein de groupes qui peuvent perturber sa propre trajectoire confrontée aux mouvements de foule. Jouant sur l’effet domino, l’accumulation, la saturation ou la réaction en chaîne, l’écriture chorégraphique qui se déploie utilise la capacité de réponse du corps face à un événement, entraînant les danseurs dans des états d’urgence et de dépassement aux limites de la rupture ou de l’épuisement.

Tenir le temps, Rachid Ouramdane © Patrick Imbert
Tenir le temps, Rachid Ouramdane © Patrick Imbert

La mécanique des gestes s’affole parfois au point de rendre illisible pour le spectateur le point de départ de l’avalanche de mouvements qui habitent le plateau mais ce chaos cesse parfois aussi vite qu’il s’est propagé pour laisser apparaître un ordre ou un ordonnancement rythmé par l’écriture répétitive du compositeur Jean-Baptiste Julien qui signe la musique des deux pièces.

Une réflexion sur notre capacité à tenir le temps dans le tourbillon de nos vies aspirées par la vitesse des sociétés où nous vivons.De l’art et de l’usage de la perte de contrôle… maîtrisée !

Tout autour pièce pour 24 danseurs  du Ballet de l’Opéra de Lyon

Conception, chorégraphie Rachid Ouramdane. Composition originale Jean-Baptiste Julien. Lumière Stéphane Graillot. Costumes La Bourette. Interprètes 24 danseurs  du Ballet de l’Opéra de Lyon. Production Opéra de Lyon. Durée 20mn.

Tenir le temps pièce pour 16 danseurs.

Conception, chorégraphie Rachid Ouramdane. Composition originale Jean-Baptiste Julien. Lumière Stéphane Graillot. Costumes La Bourette. Construction décor Sylvain Giraudeau. Assistante chorégraphique Agalie Vandamme. Interprètes : Fernando Carrion, Jacquelyn Elder, Annie Hanauer, Alexis Jestin, Lora Juodkaite, Arina Lannoo, Sébastien Ledig, Lucille Mansas, Mayalen Otondo, Saïef Remmide, Alexandra Rogovska, Ruben Sanchez, Sandra Savin, Agalie Vandamme, Leandro Villavicencio, Aure Wachter.

 

Tenir le temps, Rachid Ouramdane © Patrick Imbert
Tenir le temps, Rachid Ouramdane © Patrick Imbert

Production L’A. Coproduction Bonlieu scène nationale Annecy, Festival Montpellier Danse 2015, dans le cadre d’une résidence à l’Agora cité internationale de la danse, Théâtre de la Ville Paris, MC2: Grenoble. Durée 1h.

La musique du spectacle est disponible sur www.jeanbaptistejulien.bandcamp.com/

Tenir le temps, Rachid Ouramdane © Patrick Imbert
Tenir le temps, Rachid Ouramdane © Patrick Imbert

Tournée de Tenir le temps

2, 3 et 4 mars 2016 / MC2 Grenoble

22 et 23 avril 2016 / Teatro central – Séville (Espagne)

3 mai 2016 / L’Apostrophe – Cergy-Pontoise / Festival Escale en Val d’Oise

17 et 18 juin 2016 / Tanz Congress – Hanovre / Allemagne

En savoir plus sur la compagnie de Rachid Ouramdane, sur le CCN de Grenoble.

Image de Une, Tenir le temps, Cie L’A, Rachid Ouramdane © Patrick Imbert

 

Written By
More from Véronique

Rencontres internationales de danses brésiliennes à Paris

ALMD Prod et  Alex Lima, danseur et professeur de danses brésiliennes depuis plus de 15 ans à Paris, et qui le premier a importé...
Read More