Nouvelle revue des Centres de Développement Chorégraphiques : à lire !

“CDC, Centres de Développement Chorégraphiques, un réseau, des territoires pour la danse !”

C’est ainsi que l’Association des Centres de Développement Chorégraphiques présente, dans une revue très attractive, ce que sont ces nouvelles structures dédiées à la danse.

D’entrée de jeu, la singularité de chaque centre est mise en exergue : “des histoires singulières” ainsi que leur parenté d’actions : “des missions communes”.

Les CDC, c’est quoi?

Les CDC actuellement au nombre de 10[1] forment un réseau en région pour le développement de la danse et de ses publics, soutenu par l’État et les collectivités territoriales. L’éditorial de la revue (qui est aussi traduite en anglais), mi-charte mi-poème, réponds à la question : “pourquoi les CDC ?” On y trouve des réponses diverses mais circonstanciées :
“Parce que la danse a besoin plus que jamais qu’on lui accorde du crédit, crédit de confiance et d’avenir. […]

Parce que l’invention du mouvement et la destinée des corps qui la portent sont soumis à des conditions qui les fragilisent de plus en plus. […]

Parce qu’il faut des lieux d’accueil pour prendre soin et protéger de la loi du marché les artistes et particulièrement les poètes qui arpentent et définissent nos espaces. […]

Parce que le public a besoin d’être accueilli et guidé dans une histoire en train de se construire et dont il ne possède pas les clés.

Parce que, où qu’il vive en France, chaque enfant qui éprouve le désir de danser doit pouvoir le faire.

Parce que la danse est vaste et qu’elle n’a pas encore montré toute l’étendue de ses capacités.”

La revue 

La revue de grand format est particulièrement belle grâce à des illustrations couleur, pleine page et elle invite le lecteur à découvrir chaque CDC de région lors d’une double page qui lui est consacré. On y trouve des informations précises sur chaque centre : lieu, direction, festival, coproductions, résidences, budget et répartition, partenaires, personnels, ateliers de pratique et de formation, contact et localisation, etc. On y apprend aussi l’histoire de la structure avec ses spécificités propres et parfois ses manques. Certains CDC  n’ont pas de lieu propre et développent donc un fonctionnement qui s’appuie sur des partenariats avec des plateaux qui ne sont pas spécifiquement dédiés à la danse.

Le cœur de la revue synthétise ce que sont les CDC, “des territoires de la danse” et rappelle les jalons de la politique culturelle que l’État a suivi depuis les années 70 en faveur, notamment, de la danse contemporaine en France. En 2010, la Circulaire des labels et réseaux consacre une annexe au CDC définissant “le cahier des missions et des charges du réseau des centres de développement chorégraphique”.

Les missions du CDC :

  • l’action culturelle et éducative, les relations avec les publics ;
  • le soutien à la création et à la recherche, le repérage et l’accompagnement des artistes émergents ;
  • la diffusion de spectacle de danse en concertation avec les scènes et les théâtres présents sur leur territoire ;
  • le développement de partenariats de proximité et d’une politique de réseaux ;
  • la formation et l’insertion des professionnels de la danse.

Les CDC proposent aussi des actions en réseau, parfois menées hors de France ou accueillant des compagnies étrangères, cela va de la performance itinérante Planetary dance, aux interventions scolaires à partir d’une mallette pédagogique ou au soutien d’un CDC au Burkina Faso. C’est aussi, depuis juillet 2012, L’Été des CDC. Les Hivernales-CDC proposent pendant dix jours, en parallèle du festival d’Avignon, de créer une plateforme de diffusion entièrement dédiée à la danse dans le off du festival, permettant à des compagnies soutenues et révélées par les CDC de rencontrer des professionnels, des partenaires ou des coproducteurs.

Danseurs en région, nous pouvons désormais, grâce au réseau des CDC, nous appuyer sur des structures pérennes de formation, création et diffusion. Une politique à saluer et à soutenir parce qu’en ces temps de rigueur le dispositif reste fragile… à suivre donc.
Véronique Vanier

 


[1] Le Cuvier CDC d’Aquitaine, Art Danse CDC Dijon/Bourgogne, La Briqueterie CDC du Val de Marne, Uzès danse, CDC de l’Uzège, du Gard et du Languedoc-Roussillon, CDC Toulouse/Midi-Aquitaine, Danse à Lille CDC Roubaix/Nord-Pas de Calais, L’échangeur CDC de Picardie, CDC Les Hivernales, Avignon, Vaucluse, PACA, Le Pacifique CDC Rhône-Alpes, CDC Paris Réseau (en préfiguration).

Written By
More from CCCD

Polina – Danser sa vie

Quel lecteur de CCCdanse n’a pas eu Polina dans sa bibliothèque ? La...
Read More