Apparemment ce qui ne se voit pas/Dehors encore, Cie Ex Nihilo  

 

Il y a quelque temps cccdanse avait interrogé Anne Le Batard chorégraphe de la Cie Ex Nihilo, sur son travail et ce qui se jouait dans cette danse en extérieur qui est la signature de la compagnie. Ces extérieurs sont les intérieurs oubliés de nos villes, les espaces qu’on ne fait pas visiter aux touristes, les quartiers en marge, parfois à la limite du no man’s land. Ce long processus de recherche mené dans 11 villes, en Europe, Corée du Sud, Afrique du nord et Moyen Orient aboutit à  Apparemment, ce qui ne se voit pas.  La compagnie est allée : « à la rencontre de lieux abandonnés, délaissés, pour y poser le corps seul et solitaire du danseur et observer comment il transforme et révèle la ville, chaque paysage devenant à son tour un personnage. Une collecte minutieuse d’images, de sons et d’impressions a été réalisée à l’issue de chaque voyage. »

 

Apparemment ce qui ne se voit pas, cie Ex Nihilo crédit photo Martine Derain.
Apparemment ce qui ne se voit pas, cie Ex Nihilo crédit photo Martine Derain.

De ce répertoire de lieux et de ces expériences chorégraphiques sont nées plusieurs formes artistiques dont un livre ; un album musical témoigne quant à lui de la longue collaboration avec le compositeur Pascal Ferrari.

Apparemment ce qui ne se voit pas

Cet ouvrage   Compagnie Ex Nihilo/Apparemment ce qui ne se voit pas [monographie éditée par les Éditions commune] sera présentée jeudi 20 novembre à 18h30 à HorsLesMurs-Centre national de ressources des arts de la rue et des arts du cirque à Paris 11ème en compagnie de Anne Le Batard, Jean-Antoine Bigot et Martine Derain (édition et réalisation).

Apparemment ce qui ne se voit pas, cie Ex Nihilo crédit  photo Martine Derain.
Apparemment ce qui ne se voit pas, cie Ex Nihilo crédit photo Martine Derain.

312 pages couleur, format à l’italienne, 135 photographies, 19 dessins de Jean-Antoine Bigot
Graphisme et iconographie Martine Derain
Textes en français et en anglais [Anne le Batard et Jean-Antoine Bigot, Claudine Dussollier, Michel Kelemenis, Alexis Pelletier, Laurence Rebouillon, Emmanuel Serafini, Jean-Sébastien Steil]

Apparemment ce qui ne se voit pas, cie Ex Nihilo, crédit photo Martine Derain.
Apparemment ce qui ne se voit pas, cie Ex Nihilo, crédit photo Martine Derain.

Texte de présentation par Claudine Dussollier – Auteur – éditrice – géographe

« Il y a du Jacques Tati dans la légèreté, le décalage et la modestie des danseurs d’Ex Nihilo. Nul mieux qu’eux incarnent l’esprit des lieux où qu’ils soient situés, avec poésie, engagement et humanité. Friches, parkings, corniches, lieux inhabités et brisures de ville, buildings et ruelles, passages ou marchés, leur manière d’être à la danse s’exprime dans une relation vive avec le paysage, donne à ressentir le mouvement dans ce qui paraît inerte.

Leurs trajectoires fabriquent du vide là où il y a de l’encombrement, tracent des lignes d’horizon dans les espaces saturés, font surgir du rêve là où tout est vacuité. Leur danse donne naissance aux images, suscite du silence dans le brouhaha, fait apparaître ce qui apparemment ne se voit pas. Une danse calligraphe qui colorise le paysage le plus gris, qui poétise le plus inhospitalier, qui relie ce qui est défait dans nos mondes modernes.

Apparemment ce qui ne se voit pas, cie Ex Nihilo, crédit photo Martine Derain.
Apparemment ce qui ne se voit pas, cie Ex Nihilo, crédit photo Martine Derain.

Martine Derain propose un ouvrage qui donne au lecteur la place du spectateur, les danseurs redessinent l’espace urbain sous nos yeux, corps libres dans la ville, engagés dans ses moindres aspérités, un livre comme un film. Clap ! »

Prix 25 euros + frais de port

 

Dehors encore, visuel de l'albulm musical de Pascal Ferrari pour Ex Nihilo, tous droits réservés.
Dehors encore, visuel de l’album musical de Pascal Ferrari pour Ex Nihilo, tous droits réservés.

Dehors encore

Album anniversaire des 20 ans d’Ex Nihilo qui marque sa coopération avec le compositeur Pascal Ferrari. Cet album musical reprend les  spectacles les plus emblématiques de la compagnie : Loin de , première collaboration avec Pascal Ferrari en 2000, puis Trajets de vie, Trajets de ville (2007), Calle Obrapia#4 (2009 recréation), Nal Boa (2010), Si 3=3 (2011), enfin Juste avant le bruit (2014).

« Pascal Ferrari compose dans le même temps que la chorégraphie s’écrit, en dialogue avec les danseurs. Il joue en live sur presque tous les spectacles, parfois accompagnés par d’autres musiciens, comme Régïs Boulard et Rui Owada, auxquels il a fait appel pour cet album. » Composition/arrangements/interprétation Pascal Ferrari, Rui Owada et Régïs Boulard. Prise de son Ceddy Gonod au Grenier en construction et en live dans la Grande Chapelle du Palais des Papes à Avignon dans le cadre des Hivernales. Mix et mastering Pascal Ferrari dans son studio (La Dominelais)

Prix 10 euros + Frais de port

 

Pour en savoir plus et  commander le livre et/ou l’album rendez-vous sur le site Ex Nihilo.

Contact : exnihilodiffusion@free.fr 

Image de Une et visuels de l’article fournis par la Cie Ex Nihilo, crédit Photo Martine Derain.

 

Written By
More from Véronique

Parcours d’artiste : Latifa Laâbissi de la nécessité de la transgression

J’ai rencontré Latifa Laâbissi lors d’une semaine de workshop sur le thème...
Read More