Shake ton Harlem

 

Comme l’a expliqué brillamment TechCrunch, le Harlem Shake c’est facile.

(Pour rappel: [14T x (A1 + V1)] => Δ => [14T x (A2 + V2)] => [2T x (A3+V3)])

Côté chorégraphie, c’est facile aussi. On secoue nonchalamment ses épaules, on sombre brusquement dans l’hystérie – la routine. Mais c’est côté ustensiles que cela se corse. Car ne nous mentons pas: même si l’anonymat est préconisé lors de danses sur Youtube, on aime partager notre Harlem Shake. Et lorsque nos amis Facebook finissent par nous reconnaître sous notre déguisement de sirène nympho, on espère que notre bourrelet collection Hiver 2012-2013 reste à sa place, sous les écailles.

En bref, le Harlem Shake, c’est un Mardi Gras sous drogue, mais dont les parures doivent être choisies avec soin, puisqu’en finissant sur Youtube, elles sont voués à finir sous les yeux de nos futurs employeurs.

Pas question donc, de tenter le déguisement de la fameuse sirène si votre bronzage n’est pas raccord.

C’est non.

CCCD, pour sa quatrième chronique shopping, va faire de vous LA star du Harlem Shake, tout en respectant votre intégrité et dignité. Ce qui n’est pas gagné.

1/LE CASQUE

Au début de chaque Harlem Shake, selon le théorème de TechCrunch, il y a un énergumène qui se démène, seul, dans l’indifférence général. Sur sa tête, un casque. Mais quel casque? Le choix est rude.

Si vous vous êtes brouillé avec la sirène, optez pour le casque requin.

Paul Smith Junior Helmet

Si la sirène n’a pas suffi à apaiser votre faim, c’est peut-être le très pratique casque Petit-creux qu’il vous faut.

NFL Snack Helmet, 39 dollars

Vous êtes un grand sportif et pour vous, le Harlem Shake c’est de la balle? Optez pour le casque Roland Garros, ou sa version Chelem de Golf.

On aura peut-être envie de vous taper dedans.

Vous êtes plutôt fashion, et il est hors de question que votre mèche ne soit pas de la partie? Chanceuse, on a pensé à vous.

De la place pour ma mèche

Pour vous, le Harlem Shake n’est pas un sport, ni une mode, mais une démarche intellectuelle. Le casque Cerveau est fait pour vous. Vous pourrez toujours le ressortir pour Halloween ou traumatiser les enfants du voisin.

Ceux qui ont de l’argent et un manque de confiance en soi se transformeront en boules à facettes, pour 560 dollars. Vous serez éblouissant(e).

Prévoir du doliprane pour ses amis.

Et pour ceux qui n’ont pas de scooter ou des fins débuts de mois difficiles, demandez de l’aide à votre Mamie pour qu’elle vous tricote un joli bonnet qui respecte votre anonymat. Mais ça risque de mal finir.

Bonnet tricoté par le talentueux Aldo Lanzini

2/ FROM HARLEM

Vous venez de Harlem? ne changez rien, ne bougez pas, vous êtes au centre du monde. Même si vous ne comprenez pas.

Vous ne venez pas de Harlem? Tentez de vous fondre dans le décor.

Avec un tee-shirt en mode gros fan.

35 dollars et multiples coloris

 

Comme vous êtes déjà ridicule (c’est le but de la vidéo), n’hésitez pas en rajouter une couche en enfilant la panoplie des Harlem Globetrotters, l’équipe de basketball du coin.

On n’y verra que du feu.

3/ LE COSTUME NATIONAL

Le Harlem Shake est un phénomène mondial: comme le dirait le Roi lion, grâce à Internet, we are one, we are the same, we are not different. Si vous aussi, vous refusez la portée messianique de ce message, et souhaitez afficher un message patriotique outre que l’ode à Harlem (cf. point n°2), alors foncez sur le costume traditionnel.

Allemand? On aime vos shorts. Néanmoins, nous vous rappelons que nous sommes toujours à Harlem. Pas de valse, merci.

Vous êtes indien? Un sari suffira à mettre l’ambiance, et un masque protègera la dignité dont on vous parle depuis le début de cet article.

Vous êtes japonais? Félicitations, il suffit que vous portiez un simple costume en latex et vous créez un nouveau courant de danse international. Alors c’est reparti, on compte sur vous.

4/ SAUVER SA DIGNITE ET PRESERVER SON INTEGRITE

C’est au final notre seul conseil fashion. Amusez-vous bien!

Written By
More from Anaïs

(Handi)cap’ de danser?

Le temps du festival DansFabrik, Brest est devenu la capitale de la danse. Poésie...
Read More