Une pièce manquante de Cécile Loyer

Mise en abîme, porosité des frontières entre le travail de répétition, le spectacle, le temps réel et celui de la représentation, c’est tout cela qui se dit et se joue dans cette pièce manquante.

Une pièce manquante, Cie Cécile Loyer© Geraldine Aresteanu
Une pièce manquante, Cie Cécile Loyer© Geraldine Aresteanu

Deux référents culturels, La Tempête de Shakespeare et Le radeau de la Méduse de Géricault, l’une conduisant au naufrage de l’autre tout en construisant un récit, drôle, émouvant, parfois absurde sur ce qu’est la création artistique, la vie des artistes et les difficultés qu’ils peuvent traverser … sorte de chronique des grandeurs et misères vécues sur un plateau.

Incompréhension, gestion des egos, bugs techniques, tout cela se lit dans cette pièce manquante qui déploie une apparence de joyeux chaos sur scène. Apparence seulement car ici tout est maîtrisé : le génie de Cécile Loyer soutenu par sa propre physicalité et celle de ses  interprètes, tous excellents, est justement de nous montrer à voir un naufrage qui s’avère être une véritable prouesse technique dans les prises de risque physiques, les portés, les déplacements sur le plateau ou sur le fameux radeau…

Une pièce manquante, Cie Cécile Loyer© Geraldine Aresteanu
Une pièce manquante, Cie Cécile Loyer© Geraldine Aresteanu

On rit, on participe à l’aventure tragi-comique de ce quatuor de danseurs/comédiens, on s’émeut à distance de leurs ébats, comme une chorégraphie qui s’amuserait à jouer un porno convulsif et décalé … on adhère au regard porté par la chorégraphe sur son propre domaine d’expérimentation  et de création, sur sa proposition d’une nouvelle théâtralité chorégraphique car tout est fait avec une grande intelligence, beaucoup de cœur et de talent.

Une pièce manquante, Cie Cécile Loyer© Geraldine Aresteanu
Une pièce manquante, Cie Cécile Loyer© Geraldine Aresteanu

Lorsque ça s’arrête, on ne veut pas y croire et on aimerait poursuivre, rester dans cette énergie, ne pas sortir du temps du spectacle et c’est là, que la pièce devient réellement manquante…

 

A voir :

Mardi 7 avril 2015 : Théâtre de l’Agora. Scène Nationale d’Evry dans le cadre des Rencontres Essonne Danse (91)

Vendredi 17 avril 2015: Festival Le Grand Bain, CDC – Le Gymnase, Roubaix (59)

 

Une pièce manquante (teaser)

Chorégraphie : Cécile Loyer/interprètes : Eric Domeneghetty, Eric Fessenmeyer, Mai Ishiwata, Cécile Loyer/musique : Sylvain Chauveau/lumières : Jonathan Douchet. Durée 55 mn.

Image de Une, Une Pièce manquante, Cie Cécile Loyer, crédit Photo Géraldine Aresteanu.

 

Written By
More from Véronique

La Mangrove en Avignon

La compagnie La Mangrove créée par le chorégraphe Hubert Petit-Phar sera présente...
Read More