Les Hivernales d’Avignon : éclairage sur la danse urbaine

Un événement qui s’étire de fin janvier à début mars

Le festival des Hivernales d’Avignon se tiendra du 1er au 8 mars 2014 mais l’aventure démarre dès le 27 janvier  par une soirée de présentation suivie de deux spectacles : Noblesse Oblige d’Ezio Schiavulli et Hachia d’Hamid El Kabouss.

Ezio Schiavulli prix du public des HiverÔclites 2012 propose avec Noblesse Oblige une pièce issue de sa rencontre avec 6 danseurs de Hip Hop de la Compagnie X-Law. Entre danse contemporaine et danse urbaine, une esthétique sobre pour une danse physique.

Noblesse oblige, Ezio Schiavulli, crédit photo Benjamin Mélot

Hachia, la pièce d’Hamid El Kabouss, tire son titre d’un mot arabe qui signifie à la fois bordure, suite et clan. La cie MIMH explore ici  le vivre ensemble à travers un cadre social ou : « communautaire avec ses marges, ses bordures, ses annotations, ses préjuges… toutes ses formes qui créent, intègrent, délimitent, excluent… »

Hachia, Hamid El Kabouss, Cie MIMH, photo Hélène Martres

Avant le festival proprement dit, deux soirées seront proposées : le mercredi 19 février le chorégraphe Koen De Preter présentera sa pièce Journey, dans laquelle il explore les limites du corps vieillissant à travers un émouvant voyage accompagné par Alphea Pouget, radieuse danseuse de 88 ans.

 

Journey, Koen de Preter et Alphea Pouget, crédit photo Bart Grietens.

Puis le jeudi 20 février  l’Opéra du Grand Avignon accueillera Récital à 40 de Mourad Merzouki, œuvre  marquante de l’histoire du hip-hop et point d’orgue de cette nouvelle 36e édition, qui sera l’occasion de porter un regard sur les danses urbaines…

Récital à 40, Mourad Merzouki, Pôle Pik, crédit photo Gilles Aguilar.

Eclairage sur la danse urbaine

En effet, cette année les Hivernales centrent leur programmation sur les danses urbaines, trente ans après la découverte du Hip Hop en France grâce à l’émission éponyme animée par Sydney, Emmanuel Serafini propose un état des lieux des danses urbaines et questionne leur apport, dans la danse contemporaine. La mixité des techniques, la porosité des frontières, bref la poétique née des frottements entre les différentes formes.

The Roots, Kader Attou, Cie Accrorap, photo Joao Garcia.

Les grands aînés comme Mourad Merzouki ou Kader Attou, aujourd’hui directeurs de compagnies reconnues et/ou  de centres de développement chorégraphique côtoieront les nouvelles générations de chorégraphes nourries à la culture du battle (Mohamed Belarbi du Vagabond crew)  s’essayant à d’autres domaines des arts vivants (Hamid El Kabouss) proposant pour le plaisir du spectateur des formes mixtes, alliant danses urbaines et danse contemporaine (Ezio Schiavulli, Pierre Bolo) ou s’inspirant, au bonheur des rencontres, de danses plus traditionnelles (Thô Anothaï et Ikko Suzuki).

Alien, Mohamed Belarbi, Vagabond Crew, photo Moo H.

 Richesse de la programmation…

Pour cette édition 2014 : 37 représentations dont 12 créations, 25 compagnies invitées…

Ikoto Place to be, Thô Anothaï/Ikko Suzuki

Ezio Schiavulli, Hamid El Kabouss, Koen De Preter, Mourad Merzouki, Brahim Bouchelaghem, Anne Le Batard et Jean-Antoine Bigot, Farid Berki, Anne Nguyen, Bouba Landrille Tchouda, Christine Coudun, Arthur Eskenazi, Jennifer Lauro Mariani et Laurent Qui, Mickaël Six, Thô Anothaï et Ikko Suzuki, Mohamed Belarbi, Emmanuel Eggermont, Kader Attou, Anthony Égéa, Nabil Hemaïzia, Sylvain Bouillet, Mathieu Desseigne et Lucien Reynès, Bruce Blanchard et Manuel Antonio Pereira, Souhail Marchiche et Mehdi Meghari, Mickaël Le Mer, Christiane Véricel, Bintou Dembélé, Hassan Razak, Malgven Gerbes et David Brandstätter, Pierre Bolo.

IPSE, Arthur Eskenazi, Jennifer Lauro Mariani, photo A Poupena.

…et diversité des propositions

Les Hivernales ce sont aussi des stages, des expositions, des programmes vidéo, des rencontres, ainsi qu’une programmation parallèle, les Hiverôclites  accueillant une sélection d’auteurs chorégraphiques et qui donne lieu à un concours récompensé par trois prix (du jury, de la recherche, du public).

UP – Bruce Blanchard & Manuel Antonio Pereira from Charleroi Danses on Vimeo.

Cette année un open training se tiendra le samedi 15 février 2014 de 12h à 14h, Place Pie, face aux halles d’Avignon, il a pour objectif de permettre aux groupes professionnels ou amateurs de faire une démonstration de leur technique et de leur sens de la chorégraphie en présentant une courte performance de 5 à 10 minutes. Informations et inscriptions sur le site du festival.

Le Bruit des autres, Cie 2T3M, photo Anne Breduillieard.

Image de Une, Compagnie Black, Blanc, Beur, crédit photo Michel Cavalca.

Written By
More from Véronique

Aerowaves recherche des reporters

Si vous avez des talents d’écriture et un regard averti sur la...
Read More