Les 40 ans de Cloud Gate de Taiwan, première troupe contemporaine d'Asie

Cloud Gate, la troupe de danse la plus importante d’Asie passe un grand cap cette année. La compagnie fête ses 40 ans d’existence, et présente pour l’occasion, une nouvelle pièce : Rice.

Cette nouvelle création a pour thème central le riz, ses plantations et sa récolte. Pour préparer la troupe à cet art ancestral, Lin Hwai-min a emmené son équipe dans la côte est du pays, l’île de Taiwan, pour expérimenter la vie et la culture des fermiers qui cultivent le riz. Subjugué par la beauté simple des rizières et du vent les caressant formant des vagues régulières, le chorégraphe y a puisé son inspiration, comme un véritable hommage. Il a pensé Rice comme une métaphore du cycle de la vie, en s’inspirant des mouvements de travail, et en reprenant les chants traditionnels « hakka », une minorité ethnique qui a beaucoup migré. Cette création montre un visage de la culture chinoise peu connu, plus terre à terre, une certaine authenticité oubliée dans la vie moderne en Asie.

Cloud Gate Rice - Photo Gia To
Rice est un hommage aux cultivateurs de riz de la côte est de Taiwan. Photo Gia To
Bande-annonce du spectacle Rice en mandarin uniquement (l’incompréhension de la langue n’est pas un obstacle, les images sont à couper le souffle)

Le cycle commence avec les jeunes gens célibataires, qui se plient au rythme de leur vie, et qui font connaissance les uns les autres. Vient ensuite les phases de séduction, les pas de deux, les envolées et les parades. Puis l’amour physique, dans la verdure, la profusion végétale, intime, charnelle. Naturellement, l’accouchement suit, dans la douleur, avec le soutien de tout le clan, un symbole de la récolte. Enfin, pour préparer les rizières pour la saison d’après, le feu se propage, dans un esprit martial et destructeur, comme les ravages du temps sur la fin de vie. Et pour finir, la vieillesse, difficile, lente, marchant au ralenti, puis la mort. Le cycle se finissant, un autre recommence sur les cendres, au son des mêmes chants traditionnels du début.

Cloud Gate Rice - Photo Gia To
Les images projetées en décor ont été réalisées dans les champs de riz de Taiwan. On passe de la verdure, des rivières, des grands espaces, à des ambiances plus guerrières comme celui d’un brasier indompté. Photo Gia To
Cloud Gate Rice - Photo Gia To
La scène d’amour sensuelle se déroule sur fond de jeunes pousses de riz. Photo Gia To
Cloud Gate Rice - Photo Gia To
Sur de la musique classique, les pas envolés et légers des jeunes amoureux. Photo Gia To

Pour illustrer cette trame, des images projetées sur le fond, donnent la dimension poétique et aérienne aux tableaux. Des paysages de rizières, à la verdure des jeunes pousses, le souffle des grands espaces est bien là. Grâce à ces panoramas sublimes, nous sommes transportés, subjugués, et l’on comprend mieux la fascination de Lin Hwai-min pour ces représentations. Techniquement saississant, le spectacle mélange la virtuosité du ballet à la prouesse des arts martiaux, et aux gestes plus originaux de récolte de riz. Les sauts sont puissants et légers, la gestuelle nuancée, Rice marque aussi par la dynamique des mouvements, avec notamment l’utilisation des bâtons de bambou souples, une des grandes armes traditionnelles des arts martiaux chinois. Le bâton sert tantôt d’outil pour travailler le riz, d’épouvantail, et même, d’arme de frappe.

Cloud Gate Rice - Photo Gia To
Les frappes au bambou qui ponctuent la fin du cycle de vie, sont prenantes par leur force martiale et aérienne. Photo Gia To
Cloud Gate Rice - Photo Gia To
Dans Rice, les bambous se plient de façon dramatique, sur fond de brasier ardent. Photo Gia To

Sans s’appuyer sur une narration, Rice est construit sur une belle succession de tableaux, représentant chaque fois un thème fort, porté par 27 danseurs, sur environ 1h15. Malgré quelques longueurs, il est difficile de résister à l’authenticité de cette production. L’axe de Rice, le cycle du riz, est certes moins « noble », moins « romantique » que le Tai-Chi (art martial chinois) ou de la calligraphie, mais la sincérité et la pureté du message nous emporte dans un voyage prodigieux. Cloud Gate est une troupe à découvrir absolument, si vous êtes un tant soit peu, sensible à l’esthétique asiatique. Avec 40 ans cette année au compteur, la troupe a su évoluer, depuis les débuts très traditionnels jusqu’à leur style actuel, épuré, attirant, résolument moderne, à l’image de leur pays d’origine, Taiwan.

Cloud Gate Rice - Photo Gia To
Lancer de danseuse et de bambous. Les membres de la troupe Cloud Gate de Taiwan impressionnent par leur maitrise physique. Photo Gia To
Cloud Gate Rice - Photo Gia To
Les danseuses de la troupe sont aussi entraînées aux arts martiaux en plus de leurs aptitudes à la danse pure. Ainsi, même si le bambou de Rice est principalement manipulé par les hommes, elles s’en servent aussi pour des scènes clé. Photo Gia To

Cloud Gate Dance Theatre of Taiwan, le mélange traditionnel et contemporain

Basé et créé à Taiwan en 1973, Cloud Gate est adulé dans tout le monde asiatique. Porte-drapeau de la culture taiwanaise, la troupe créé l’évènement à chaque fois qu’elle se produit en Asie. Souvent en tournée en Europe et aux États-Unis, la troupe partage avec le public occidental, un style maîtrisé et une esthétique épurée, qui puise son inspiration dans l’esthétique asiatique. Les danseurs sont ainsi formés au ballet, à la danse contemporaine, aux arts martiaux internes, en particulier au taichi et au qigong (une ancienne forme de techniques de respiration), ainsi qu’à la calligraphie.

10 minutes de video qui retracent l’histoire et l’évolution de la troupe Cloud Gate Dance Theatre of Taiwan, depuis 1973.

 

Lin Hwai-min, un nom mythique en Asie

Le créateur, directeur artistique et chorégraphe Lin Hwai-min de Cloud Gate Dance Theatre est vénéré comme une idole nationale à Taiwan. Personnage emblématique et incontournable du paysage culturel local, Lin Hwai-min (né en 1947) est aussi connu pour avoir collaboré avec Sylvie Guillem et le chorégraphe anglais originaire du Bangladesh, Akram Khan, pour leur face-à-face prodigieux et intimiste : « Sacred Monsters« (2006). Il a aussi reçu les honneurs des plus grandes instances. Il a été notamment distingué en 2011 en France, Chevalier des Arts et des Lettres. En 2013, c’est le Samuel H. Scripps/American Dance Festival qui lui décerne le Prix Lifetime Achievement Award. C’est un prix symboliquement important, car il a consacré d’autres grands noms qui ont marqué l’histoire de la danse contemporaine, tels que Martha Graham, Merce Cunningham, Pina Bausch, etc.

Cloud Gate Rice - Lin Hwai-min - Photo Gia To
Le fondateur et directeur artistique de Cloud Gate, Lin Hwai-min, interviewé par la presse de Taiwan. Photo Gia To
Cloud Gate Rice - Lin Hwai-min - Photo Gia To
Lin Hwai-min est Chevalier des Arts et des Lettres, et a reçu nombre de distinctions dans le monde. Il a aussi travaillé avec Sylvie Guillem et Akram Khan. Photo Gia To

 

Retransmission sur écran géant

La célébration de ce 40ème anniversaire en grandes pompes a commencé le 22 novembre 2013, et CCC Danse a eu l’honneur de participer à l’évènement. Nous sommes donc allés à Taiwan, pour découvrir cette nouvelle création, Rice, dans le cadre idyllique du Centre Culturel National de Chiang Kai-Shek, la scène la plus prestigieuse de la capitale Taipei. L’ambiance était au beau fixe : le public taiwanais a embrassé cette évènement avec joie et fierté. Pour ce public qui les a toujours soutenu, la troupe a mis en place deux écrans géants à l’extérieur du Théâtre National, juste devant l’immense Esplanade de la Liberté, pour que la foule puisse profiter de la retransmission en live de cette première présentation. Le spectacle était aussi retransmis en direct sur internet dans d’autres villes. La soirée était placée sous le signe de Cloud Gate, digne d’une commémoration de fête nationale.

Plusieurs villes étaient connectées ce soir au public réuni devant le Théâtre National pour la grande première de Rice.

 

Une co-production internationale

Rice est une co-production internationale de Saddler’s Well London (Royaume-Uni), HELLERAU European Center for the Arts Dresden (Allemagne), National Chiang Kai-Shek Cultural Center R.O.C. (Taiwan), New Vision Arts Festival (Hong Kong), et Esplanade – Theatres on the Bay (Singapour).

Tournées

Rice est prévu en tournée en Angleterre, en Allemagne et à Hong Kong en 2014. Singapour est prévu sur 2015. Quant à la France, la troupe prévoit de nous visiter en 2016, mais probablement avec d’autres pièces. Patientons encore un peu de temps pour apprécier l’esprit, la qualité et l’esthétique de cette troupe dont les atouts ont tout pour plaire au public français!

Aller plus loin

http://www.cloudgate.org.tw/

https://www.facebook.com/cloudgate

Extraits de quelques tableaux de Rice.

 

 

Disponibles en DVD :

 

Cursive II (import)

http://www.amazon.fr/Cursive-II-Cloudgate-Theatre-Taiwan/dp/B000ESST74/ref=sr_1_2?ie=UTF8&qid=1386232938&sr=8-2&keywords=Cursive+II

 

Moon Water (import)

http://www.amazon.fr/Moon-Water-Import-USA-Zone/dp/B0000TSRBK/ref=sr_1_31?ie=UTF8&qid=1385371666&sr=8-31&keywords=cloud+gate

 

Songs of the Wanderers (import)

http://www.amazon.fr/Songs-Wanderers-Anonyme/dp/B00C3L3W4A/ref=sr_1_7?ie=UTF8&qid=1385371451&sr=8-7&keywords=cloud+gate

 

Bamboo Dream (import)

http://www.amazon.fr/Bamboo-Import-anglais-Theatre-Taiwan/dp/B00008O8C3/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1385371451&sr=8-1&keywords=cloud+gate

 

Written By
More from Gia

Love heals all wounds de Lil Buck et Jon Boogz à Vaison Danses

Le 21 juillet dernier, le Festival Vaison Danses nous avait créé l’évènement,...
Read More