Le Jeune Ballet de Bavière à Berlin

Né d’une coopération entre le Ballet national bavarois, l’Académie de ballet de l’Université de musique et de théâtre de Munich et la Fondation Heinz Bosl, le Bayerisches Junior Ballett existe depuis 2010. Le répertoire du jeune ensemble est varié, oscillant aisément de Petipa et Balanchine à Davide Bombana et Richard Siegal. Invité du Staatsballett de Berlin à la Komische Oper (qui a une scène en pente que les danseur.ses du BJB ont dû apprendre à gérer…), l’ensemble nous a présenté des chorégraphies d’ Aszure Barton, Richard Siegal, Eric Gauthier, Jiří Kylián et Terence Kohler.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Nonett_Bild1_©CharlesTandy-600x416.jpg.
Nonett d’Aszure Barton © Charles Tandy


En Allemagne (où l’on fête les 100 ans du Bauhaus !), on connait avant tout le Bayerisches Junior Ballett pour avoir remonté le légendaire Triadisches Ballett d’Oskar Schlemmer (version 1977 de Gerhard Bohner), en coproduction avec l’Akademie der Künste de Berlin. Pour débuter la soirée : Nonett d’Aszure Barton, créé en avril 2018 pour la compagnie. La pétillante chorégraphe canadienne nous propose une pièce bien éloignée de son langage énergique et subtil, un brin insipide. La partition de Richard Reed Parry, Music for Heart and Breath, finit de nous plomber… Eloise Sacilotto, ancienne membre de la compagnie qui a intégré cette saison le Staatsballett de Berlin, a sauté dans ses chaussons pour remplacer une ballerine blessée. Ce fut assurément la valeur ajoutée de ce ballet.

S’en suivait 3 Preludes de Richard Siegal sur les célèbres pièces pour piano de George Gershwin. Un moment chorégraphique étonnement brillant, léger, vivifiant. Un Siegal pour une fois surprenant qui traduit chaque note de Gershwin avec un humour tout particulier. Mention spéciale à nouveau pour Eloise Sacilotto qui démarque dans son solo par son interprétation savamment décontractée et la vivacité de son bas de jambe d’une précision redoutable.

Ballet 102 d’Eric Gauthier © Wilfried Hösl


Ballet 102 d’Eric Gauthier est une satire tape-à-l’oeil sur les 102 positions du pas de deux classique. Gauthier l’aurait « inventée librement, même si l’insertion de quelques figures de ballets signés Marius Petipa,Vaslav Nijinski, John Cranko, Mats Ek, John Neumeier et Mauro Bigonzetti n’est ni accidentelle ni involontaire… » Rien à redire sur l’interprétation de Lotte James et Martin Nudo. Une pièce ludique qui a sa raison d’être au répertoire d’une jeune compagnie même si, dans le fond, sa portée chorégraphique reste bien limitée…

En seconde partie de programme, Un Ballo, première pièce à avoir été créée par Jiří Kylián en 1991 pour le NDT II, la compagnie junior du Nederlands Dans Theater. Le souci du Maître de la fluidité s’il en est fut de « créer une étude pour les danseurs afin de promouvoir la musicalité, l’art du pas de deux et la sensibilité mutuelle. » Le thème de l’éphémère et de la mort y est constant : poignant. Quelques individualités et techniques sortent du lot mais dans l’ensemble, l’interprétation est bien froide. Trop scolaire. Cela reste en surface. Peut-être les danseur.ses du BJB ne sont-ils pas assez mûrs pour une pièce d’une telle intensité ?

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est UnBallo_Ensemble_1_©WilfriedHösl-600x400.jpg.
Un Ballo de Jiří Kylián © Wilfried Hösl


En final, Inter-Mezzo de Terence Kohler, ancien du BJB, qui évoque la tradition de la Danse et de son École en huit miniatures extraites des suites de ballet de Dimitri Chostakovitch. La version originale du ballet, Intermezzo for 20, date de 2003 alors que Kohler dansait à l’Académie de Danse de Mannheim. Par sa démonstration technique à la Suite en blanc, Inter-Mezzo est à comparer à un agréable final de gala d’école. Cela a le mérite de clore la soirée avec brio même si l’on reste sur sa faim niveau programme : un patchwork trop disparate qui n’aide pas à définir l’identité de la jeune troupe néanmoins prometteuse.

OÙ ET QUAND ?
Komische Oper Berlin, 14 juin 2019

Crédits Image de Une : Un Ballo de Jiří Kylián, Bayerisches Junior Ballett © Wilfried Hösl.

Written By
More from Lea

Tanz im August, troisième semaine

La troisième semaine du festival berlinois Tanz im August a continué d’attirer...
Read More