Le Fantôme de Montpellier rencontre le Samouraï de Trajal Harrell

Trajal Harrell, photo de Gia To - http://giatophotography.com
nan

Une “rencontre” entre Dominique Bagouet et Tatsumi Hijikata, c’est ce que nous promet le nouveau spectacle de Trajal Harrell.

Dans Le Fantôme de Montpellier rencontre le Samouraï, le chorégraphe américain propose d’en savoir plus sur cette collaboration, à travers une narration un peu loufoque. Dominique Bagouet “enfant” de Montpellier, figure de proue de la nouvelle vague française, et Hijikata fondateur du butô et de la contre-culture japonaise. “Deux légendes. Mais au-delà de leur proéminence artistique, il existe tant de mythes autour de leur vie. Pour moi, c’est une source d’inspiration pour développer une narration en scène”, résume Trajal Harrell.

Trajal Harrell, photo de Gia To - http://giatophotography.com

Trajal Harrell, photo de Gia To - http://giatophotography.com

Trajal Harrell, photo de Gia To - http://giatophotography.com

C’est donc dans le magnifique Théâtre de l’Agora, situé dans le Montpellier antique que nous avons découvert la nouvelle frasque de Trajal.

La pièce commence sur la forme d’une « comédie ». Les interprètes se succèdent pour narrer la rencontre entre les deux légendes dans un bar. Entre standing comedy, chants et jeux, le tout en anglais-français, la compagnie met le public au diapason de son humour très particulier et de sa fraîcheur insouciante. Bientôt le dialogue laisse place à la danse.

Trajal Harrell, photo de Gia To - http://giatophotography.com

Trajal Harrell, photo de Gia To - http://giatophotography.com

Trajal Harrell, photo de Gia To - http://giatophotography.com

La lumière, neutre jusqu’alors, vire aux spots contrastés, dans une ambiance lumineuse très froide. Les interprètes se maquillent eux-mêmes sur scène, puis enchaînent une série de catwalk outrageux, les hommes comme les femmes. Entre parodie des podiums de mode, et hommage à l’univers queer, le spectacle est étonnamment entrainant. Les hommes en particulier, montrent une souplesse et une sensualité peu commune, dans leurs démarches croisées et ondulées, s’inspirant des tops models en talons aiguille (mais sans les talons !).

Trajal Harrell, photo de Gia To - http://giatophotography.com

Trajal Harrell, photo de Gia To - http://giatophotography.com

_GIA3942

Du défilé de mode, l’imagination et les délires s’envolent, avec l’apparition d’accessoires et pièces complètement hors contexte (comme des baskets en guise de couvre-chef par exemple), jusqu’à dénuder significativement les interprètes féminines. Quand le rythme effréné ralentit enfin, c’est pour laisser la place à deux silhouettes voilées, ainsi qu’à Trajal Harrell lui-même, exécutant une danse mélancolique, vaguement inspirée de l’esprit Butô.

_GIA9850

Trajal Harrell, photo de Gia To - http://giatophotography.com

Trajal Harrell, photo de Gia To - http://giatophotography.com

Sous une forme légère de revendication féministe et d’une certaine culture gay, Trajal Harrell nous fait passer un bon moment, notamment grâce à ses interprètes capables de distiller une ambiance excellente. Mais si vous avez déjà vu l’un des spectacles précédents du chorégraphe, tels Antigone Sr. ou Twenty Looks or Paris is Burning at The Judson Church, il n’y aura pas de réelle surprise. Le catwalk est maîtrisé, les danseurs sont rodés, et le tout sans se prendre au sérieux.

 Tournée à venir :

17 et 18 Septembre 2015 : Gessnerallee Zurich, Suisse

14 au 17 Octobre 2015 : Festival d’automne du Centre Pompidou Paris, France

10 au 12 Mars 2016 : Walker Art Center Minneapolis, Etats-Unis

18 et 19 Mars 2016 : Cal Performances Berkeley, Etats-Unis

21 au 23 Mars 2016 : The University of North Carolina Chapel Hill, Etats-Unis

8 et 9 Avril 2016 : Théâtre Garonne Toulouse, France

15 au 17 Septembre 2016 : New York Live Arts, Etats-Unis

21 au 24 Septembre 2016 : Live Arts Festival Philadelphie, Etats-Unis

 

DISTRIBUTION

Chorégraphie : Trajal Harrell
Avec : Trajal Harrell, Thibault Lac, Wei Ming Pak, Perle Palombe, Stephen Thompson, Christina Vassiliou, Ondrej Vidlar, et des invités surprise
Lumière : Stefane Perraud
Scénographie : Erik Flatmo
Son : Trajal Harrell
Costumes : Trajal Harrell et les interprètes
Dramaturgie : Gérard Mayen

betatrajal.org

Durée : 1H30

 


iweb analytics

Written By
More from Gia

Noé de Thierry Malandain à Vaison Danses

Le 25 juillet 2017, le public de Vaison Danses a pu découvrir...
Read More