« k.Rush », Pàl Frenàk – du 6 au 10 février au CND (Pantin)

Le chorégraphe hongrois Pàl Frenàk nous embarque dans sa cadillac pour sa nouvelle création « k.Rush ». Y assister, c’est se sentir un peu comme dans une version « dansée » d’un road-movie à la Tarantino. On y retrouve des bimbos américaines, une carrosserie reluisante, des mouvements sensuels et violents, des passages saugrenus. Les couples qui se forment, tantôt étranges, sincères, passionnels ou bizarres, rappellent aussi à l’atmosphère aventureuse d’un « Badlands« , de Terrence Mallick. « k.Rush », entre parfaitement dans le cycle « Danse et Cinéma » organisé par le Centre National de la Danse cette année.

ON AIME :

La modernité des gestes, de la musique, de l’installation vidéo.

La narration accessible et très imagée, qui reste suffisamment vague pour faire planer l’imagination.

La performance des danseurs, contraints à un espace particulier : une voiture, qui utilisent leurs corps entiers, jusqu’au bout des cheveux, pour occuper l’espace.

ON REGRETTE :

Comme dans « Boulevard de la Mort », la lourdeur de certains symboles d’érotisme ou d’absurde rendent cette pièce quasi amusante, même si on regrette que, dans « k.Rush », le tout ne fonctionne pas aussi bien que la mécanique bien huilée des grands classiques du cinéma « tarentinien », et entraine certaines longueurs.

 

Pour le voir :

Du 6 au 10 février 2013 (dépêchez-vous avant que la cadillac ne prenne la route) au Grand Studio du CND, à 20H30.

Durée : 1h

TARIFS :
18 €, TR : 14 €
Abonné/ée : 12 €,
TR : 10 €

Chorégraphie et mise en scène : Pál Frenák
Interprétation : Marie-Julie Debeaulieu, Zoltán Feicht, Pál Frenák, Peter Holoda, Emese Jantner, Nelson Reguera, Erika Vasas

Crédits photos : Gyorgy Jokuti

Written By
More from Rachel

Peut on être féministe et aller voir « Kiss me, Kate » au Châtelet ?

Pourquoi aime-t-on tant les comédies musicales ? Est-ce le talent des artistes,...
Read More