“k.Rush”, Pàl Frenàk – du 6 au 10 février au CND (Pantin)

Le chorégraphe hongrois Pàl Frenàk nous embarque dans sa cadillac pour sa nouvelle création “k.Rush”. Y assister, c’est se sentir un peu comme dans une version “dansée” d’un road-movie à la Tarantino. On y retrouve des bimbos américaines, une carrosserie reluisante, des mouvements sensuels et violents, des passages saugrenus. Les couples qui se forment, tantôt étranges, sincères, passionnels ou bizarres, rappellent aussi à l’atmosphère aventureuse d’un “Badlands“, de Terrence Mallick. “k.Rush”, entre parfaitement dans le cycle “Danse et Cinéma” organisé par le Centre National de la Danse cette année.

ON AIME :

La modernité des gestes, de la musique, de l’installation vidéo.

La narration accessible et très imagée, qui reste suffisamment vague pour faire planer l’imagination.

La performance des danseurs, contraints à un espace particulier : une voiture, qui utilisent leurs corps entiers, jusqu’au bout des cheveux, pour occuper l’espace.

ON REGRETTE :

Comme dans “Boulevard de la Mort”, la lourdeur de certains symboles d’érotisme ou d’absurde rendent cette pièce quasi amusante, même si on regrette que, dans “k.Rush”, le tout ne fonctionne pas aussi bien que la mécanique bien huilée des grands classiques du cinéma “tarentinien”, et entraine certaines longueurs.

 

Pour le voir :

Du 6 au 10 février 2013 (dépêchez-vous avant que la cadillac ne prenne la route) au Grand Studio du CND, à 20H30.

Durée : 1h

TARIFS :
18 €, TR : 14 €
Abonné/ée : 12 €,
TR : 10 €

Chorégraphie et mise en scène : Pál Frenák
Interprétation : Marie-Julie Debeaulieu, Zoltán Feicht, Pál Frenák, Peter Holoda, Emese Jantner, Nelson Reguera, Erika Vasas

Crédits photos : Gyorgy Jokuti

Written By
More from Rachel

Peut on être féministe et aller voir “Kiss me, Kate” au Châtelet ?

Pourquoi aime-t-on tant les comédies musicales ? Est-ce le talent des artistes,...
Read More