JUNE EVENTS – Focus sur “L’Homme Assis” et “Will” une soirée, deux spectacles

La nuit du 12 juin offrait deux beaux rendez-vous à la Cartoucherie pour June Events (voir présentation).

La création d’Orin Camus et Chloé Hernandez L’Homme Assis et celle de Martina La Ragione et Valentina Buldrini Will, duo de danseuses italiennes.

Deux oeuvres différentes et pourtant se faisant écho par un parti pris commun, le tracé dans l’espace scénique d’une démarcation, la délimitation d’un périmètre, un rectangle précisément pour chacune d’elles. Dans l’Homme Assis c’est d’un bureau, pour Will une grande tente transparente.

Rendre tangibles les limites, représentation de frontières plus subtiles et s’y confronter, celles de l’espace et du corps quotidien pour l’Homme Assis, au-delà des normes de l’image, de la féminité et de l’érotisme pour Will. Deux duo d’artistes qui ont en partage une grande maîtrise de la narration et le talent rare de nous absorber dans leur univers.

L’Homme Assis – solo créé par Orin Camus et Chloé Hernandez, interprété par Orin Camus.

« … l’homme occidental vit sur des chaises. Nos ancêtres se sont redressés et mis debout, nous poursuivons notre évolution dans la position assise. »

Orin Camus L'Homme assis ©Mikael Arnal

Orin Camus est seul en scène, assis sur une chaise derrière un bureau, unique surface éclairée dans la pénombre sur laquelle se dresse une haute pile de papier A4. C’est dans cet espace limite de l’assise que le danseur entame une danse millimétrée, une série de postures du quotidien, du travail. La tête logée dans la paume de sa main, les coudes ancrés sur la table, le visage vers la droite, vers la gauche ou le regard perdu dans le vide.

Des mouvements inconscients isolés par des flashs de lumière néon et des projections vidéo qui donnent une impression de saut dans le temps, de fragmentation de l’être. Ces images mouvantes en saccade répondent aux percussions, basses, bruits des créations électroniques complexes de James Blake, Aphex Twin et Burial.

En cadence ou à contre-temps, le corps réagit à la pulsation sonore comme il réagit à l’habitude qu’on n’interroge plus. Dans cet espace confiné, les mains semblent être le dernier lieu du mouvement libre, là où réside encore fluidité et poésie. Les doigts graciles d’Orin Camus dansent.

S’en suit une poussée vers la verticalité, même si les jambes ne savent plus se déplier. Difficile de quitter l’assise, il faut prendre appui sur ses bras, ses mains, rattraper la chaise. Mais l’homme devant nous persiste dans ce refus du mouvement dicté par l’objet table ou l’objet chaise, persiste dans une tentative de libération des entraves, de la rigidité de l’ordre.

L'Homme assis d'Orin Camus
L’Homme assis d’Orin Camus

L’espace s’élargit, la lumière s’ouvre et le danseur dé-range l’espace, fait voler les feuilles dans les airs, explore la scène dans ce corps sorti de sa veille. Dans l’Homme Assis, danse, lumière/vidéo et musique sont imbriquées l’une dans l’autre, parfaitement solidaires, apportant chacune une clé vers le sens. Les éléments évoluent en synergie, rien est gratuit, tout est pertinent.

L’autre réussite réside dans le choix des chorégraphes d’allier aux techniques de danse contemporaine, celles de la street dance (notamment du popping, locking et de la breackdance), qui illustrent parfaitement l’idée d’un corps empêché, bloqué, fragmenté, mais aussi libéré, se surpassant.

Une proposition portée avec talent par Orin Camus, dont les qualités d’interprétation égalent la technique.

Trailer “L’Homme Assis” from YMA on Vimeo.

Will – créé et interprété par Martina La Ragione et Valentina Buldrini

Deux danseuses, deux femmes empruntent les chemins du double, de la gémellité. Un double créé pour la danse, pour se jouer des identités.

Leur corps apparaissent sur la scène presque identiques ou plutôt sans identité car leur visages sont enfouis, encagoulés sous leur longues chevelures. Dans une haute tente rectangulaire en tulle irisé, évoquant l’espace confiné mais aussi le lit et l’intime, depuis le sol, elles se dressent sur la tête, jambes ouvertes vers le ciel.

Des voix d’enfants résonnent, une ballade ambigüe et déroutante débute avec ce duo italien. Martina La Ragione et Valentina Buldrini jouent avec nos perceptions.

Will de Martina La Ragione et Valentina Buldrini, ©Luca Fiaccavento
Will de Martina La Ragione et Valentina Buldrini, ©Luca Fiaccavento

Elles parviennent à nous transporter d’évocations en représentations vers un univers trouble, entre beauté et perversion, décalé  : image détournée de l’enfance, fascinant jeu de symétrie l’une se faisant le miroir de l’autre, érotisme ouvert et assumé dans les chemins tortueux qu’il peut emprunter. Elles dansent, synchrones, un axe invisible entre elles qui finit par céder et laisser leur corps se fondre l’un dans l’autre. Une nouvelle entité éphémère, femme-monstre à la beauté curieuse, naît de cette fusion, danse en prenant appui sur ses multiples bras et jambes.

Entrelacées, ou double, elles s’amusent de ce commun hors du commun. Des jumelles de Shining de Stanley Kubrick, aux numéros de foire de sœurs siamoises à l’érotisme troublant, en passant par la carte de l’amoureux du tarot de Marseille et les évocations d’un désir féminin à découvert dans sa nervosité ou son aspect langoureux, tout est duel, ambigu, osant aller derrière le voile et dans le dévoilement, au-delà du visible.

Une expérience surprenante, intense, entre douceur et violence, dont la réussite tient en partie à la grande intelligence de leur jeu, toujours aux frontières sans jamais tomber dans la provocation. Ces deux artistes parlent avec leur corps, et, ils ont beaucoup de choses à nous dire.

Le festival JUNE EVENTS se poursuit jusqu’au 20 juin 2014

Informations et réservations Atelier de Paris-Carolyn Carlson Tel: 01 417 417 10 Mail:junevents@atelierdeparis.org

La billetterie est ouverte du lundi au vendredi de 10h à 18h et à partir du 19 mai le week end inclus

Pour en savoir plus sur :

Yma, la compagnie d’Orin Camus et Chloé Hernandez et Martina La Ragione et Valentina Buldrini

L’homme Assis sera en tournée :

31 août au Festival Mimos à Palace (Périgueux)

14 octobre à l’Espace d’Albert de Nerac

Les 16 et 17 au Cuvier CDC Artigues-près-Bordeaux

Image de Une : Visuel June Events, tous droits réservés

Written By
More from Sally Jorno

JUNE EVENTS – Focus sur “L’Homme Assis” et “Will” une soirée, deux spectacles

La nuit du 12 juin offrait deux beaux rendez-vous à la Cartoucherie...
Read More