« Dancing beyond borders », une biographie en images du danseur Robert Tewsley

« La danse est dans ma nature » dit Robert Tewsley.

Formé à l’Ecole du Royal Ballet, puis danseur étoile à Toronto, Stuttgart, Londres et New York, Robert Tewsley  est aujourd’hui un danseur indépendant mondialement connu. Capable d’incarner sur scène toute une palette de rôles, il est ambassadeur du style anglais dans le monde entier.

Dans Dancing beyond borders, l’auteure, Julia Bührle, revient sur la success story de ce danseur qui débuta un jour dans un cours de claquettes d’une petite ville anglaise…

D’où vient l’idée d’écrire ce livre ?

J.B : Je ne sais plus exactement comment l’idée m’est venue, mais une fois qu’elle était dans ma tête cela m’a paru comme une évidence. Maintenant je suis très contente parce que j’ai réussi à réunir plus de 200 images de photographes connus du monde entier qui constituent le cœur de cet ouvrage. Je voulais surtout faire un bel objet d’art à l’image du danseur qui l’a inspiré, mais aussi expliquer qui est ce danseur et pourquoi cela vaut la peine d’écrire un livre sur lui.

Qu’est ce qui fait de Robert Tewsley un danseur d’exception ?

J.B : Le fait qu’il est un danseur extrêmement complet. Il a un physique et des proportions idéales, une technique très propre, mais aussi une grande sensibilité artistique, un énorme talent d’acteur et une expressivité et un charisme extraordinaires. Il est également très musical et bon partenaire, et il est vraiment polyvalent.

En outre, il a fait une carrière insolite, travaillé avec beaucoup de chorégraphes importants, rencontré des personnalités intéressantes, dansé un répertoire extrêmement vaste dans un grand nombre de pays et fait des choix surprenants… je pense que son histoire mérite d’être racontée !

Y a-t-il un rôle du répertoire qu’il maîtrise plus qu’un autre ?

J.B : Je ne l’ai pas vu dans tous ses rôles, mais je pense qu’il est particulièrement doué pour les grands ballets dramatiques comme La Dame aux camélias, Onéguine, Roméo et Juliette ou Manon. Il a le don de toujours transporter le public dans le ballet, même quand il s’agit d’œuvres plus abstraites. Quand je l’ai vu pour la première fois dans Le Sacre du Printemps, j’avais l’impression de ne pas voir du théâtre, mais quelque chose de réel, la lutte d’un homme contre son propre corps. Un autre de ses rôles-phares est bien sûr Apollon de Balanchine, ballet très photogénique qui est bien documenté dans mon ouvrage.

J’ai d’ailleurs essayé de montrer la diversité de son talent dans les photos : il y a des images qui privilégient la pure beauté de la ligne classique ou néoclassique, par exemple dans Le Lac des Cygnes ou Tchaïkovski Pas de deux, et des ballets où on distingue tout son talent d’acteur, par exemple Edward II et Mayerling, images d’une intensité presque choquante qui pourraient sortir d’un film.

Robert Tewsley dans Edward II, © Roy Smiljanic

 

Danseur international, on le voit rarement en France pourquoi ?

J.B : C’est en effet un des pays où il y a une forte culture de danse classique où il a le moins dansé. Quand il était tout jeune, il a pourtant été invité à danser Lenski dans Onéguine de Cranko à Nice aux côtés de Monique Loudières et Charles Jude, et René Sirvin était enchanté par cette « révélation ». Mais les compagnies françaises n’ont pas l’habitude d’inviter beaucoup d’étoiles étrangères.

Qu’est ce qui caractérise le style de danse anglais de Robert Tewsley ?

J.B : Il est très musical, très lyrique, très élégant. Sa danse est toujours précise et sa ligne est harmonieuse. Il maîtrise très bien les enchaînements, ce qui donne à sa danse un caractère particulièrement fluide. Il ne fait jamais trop dans le jeu, mais grâce à sa présence scénique, on ne risque jamais de le perdre de vue.

Robert Tewsley dans Apollo, © Regina Brocke

 

Iris Julia Bührle a étudié la littérature comparée, l’histoire de l’art et les relations internationales à l’Université de Stuttgart, la Sorbonne Nouvelle, Sciences Po Paris, et à l’Université d’Oxford. Elle écrit de nombreuses critiques et articles universitaires sur la danse. Elle est actuellement en préparation d’une thèse sur les adaptations chorégraphiques d’oeuvres littéraires en France et en Allemagne du 18e siècle à nos jours.

 

Pour acheter Dancing beyond borders :

Suivez l’actualité du danseur Robert Tewlsey sur www.roberttewsley.com

Written By
More from Anna

Le festival Springforward 2018 recherche des critiques de danse en herbe!

Vous aimez écrire sur la danse ? Vous avez une jolie plume...
Read More