Yuli, film d’Icíar Bollaín sur la vie du danseur étoile Carlos Acosta

La cinéaste espagnole Icíar Bollaín réalise avec le concours du scénariste Paul Laverty un nouveau film d’après l’autobiographie du danseur étoile Carlos Acosta, No way home.

Yuli, film d’iciar Bollain (c) Denise Guerra.

Yuli raconte l’ascension d’un gamin des rues de Cuba qui grâce à la danse et à la ténacité de son père deviendra danseur étoile et se produira sur les plus grandes scènes internationales en intégrant le Royal Ballet de Londres. À travers son parcours c’est aussi un pan de l’histoire cubaine qui se révèle dans le film. Histoire d’exil, de retour, de difficultés quotidiennes et aussi d’espoir : « L’histoire de Carlos est unique, car il n’y a qu’à Cuba qu’un garçon métis comme lui, fils d’un camionneur noir issu d’un quartier modeste, se retrouve à suivre gratuitement les cours d’une grande école de ballet comme l’École Nationale de Danse de Cuba. Je me suis souvent rendue à Cuba depuis les années 90 et j’ai pu admirer la capacité qu’ont les Cubains à toujours aller de l’avant. Au milieu des contradictions et des difficultés économiques constantes, il y a une vie artistique incroyablement foisonnante à Cuba, avec des danseurs, des musiciens, des plasticiens, des écrivains et des cinéastes de très haut niveau auxquels le film rend hommage, à travers Carlos et les danseurs de sa compagnie, tous cubains, tous extraordinaires. » Icíar Bollaín Réalisatrice.

Yuli, film d’iciar Bollain (c) Denise Guerra.

Pour réaliser ce film Iciar Bollain s’entoure de Paul Laverty qui a écrit 14 scénarios réalisés par Ken Loach. Moi, Daniel Blake  et Le vent se lève ont tous deux remporté la Palme d’or à Cannes. Leur collaboration inclut également My Name Is Joe (Meilleur acteur pour Peter Mullan, Cannes), La Part des anges (Prix du Jury, Cannes), Sweet sixteen  (Meilleur scénario, Cannes) et  It’s a Free World  (Meilleur scénario, Venise). En plus de Yuli, Paul Laverty a écrit deux autres scénarios réalisés par Iciar Bollain : Même la pluie (Panorama Award au Festival de Berlin) et L’Olivier, tous deux ayant représenté l’Espagne aux Oscars.

Yuli, film d’iciar Bollain (c) Denise Guerra.

Paul Laverty propose à la réalisatrice de faire jouer son propre rôle à Carlos Acosta après l’avoir vu danser avec sa compagnie à Cuba : « Je n’avais jamais fait d’adaptation auparavant et le livre de Carlos, No Way Home, avait été publié il y a plus de 10 ans. Je sentais que j’avais besoin de quelque chose de plus alors je suis allé à La Havane pendant deux semaines pour regarder Carlos répéter avec sa compagnie de danse. Ils m’ont sidéré. Ce sont quelques-uns des meilleurs danseurs du monde et leur collaboration avec Carlos a quelque chose de spécial. J’ai pensé : “ Pourquoi ne pas danser une partie de sa vie, avec Carlos qui jouerait son propre rôle. Utilisons son talent ! ” Je voulais voir ses tendons s’étirer et sentir sa sueur. Pas de trucages ou d’acteurs qui se précipiteraient pour apprendre quelques mouvements en deux mois. Capturer la majesté de la danse pour de vrai, dans toute sa beauté et sa discipline. Je pensais que cela représenterait un défi passionnant pour Icíar, la réalisatrice. Saurions-nous capter l’insaisissable conflit entre un père et son fils, pas seulement à travers les mots, mais aussi par les mouvements, la suggestion ? Saurions-nous faire ressentir les contradictions liées au succès? L’enfance de Carlos était la clé. J’ai moi-même quitté la maison de mon enfance à 9 ans. Je n’ai jamais oublié cette boule au ventre. Carlos non plus. »Paul Laverty, scénariste.

 

Yuli un film de Iciar Bollain, scénario de Paul Laverty avec Carlos Acosta dans son propre rôle distribution française ARP.

Sortie prévue sur les écrans le 17 juillet 2019.

Image de Une, visuel de Yuli d’Iciar Bollain tous droits réservés.

 

 

 

 

 

Written By
More from Véronique

La Mangrove en Avignon

La compagnie La Mangrove créée par le chorégraphe Hubert Petit-Phar sera présente...
Read More