Bones the Machine & DJ Aaron “Finger Food” Flexing GasMask

Les trajets de métro seraient certainement nettement plus intéressants si on avait droit à des performances de danse comme ça …

Le flexing nous vient de Brooklyn, et incorpore les arts du popping, du tutting, du bone-breaking, des hats tricks, du pausing et de la contorsion. Elle serait issue non du hip hop mais d’une forme de danse de Jamaïque, le bruk-up, qui se danse sur du dancehall ou du reggae.

Le flexing est profondément inscrit socialement dans les quartiers chauds de Brooklyn. Ozzie Aniamatio, un “flexor”, raconte : “Y’a plein de gens à Brooklyn qui sortent du caniveau ! Le flexing permet aux gens de raconter des histoires avec leur corps.”

Pour en savoir plus, consultez cet article d’Arte consacré au flexing.

Written By
More from Rachel

Peut on être féministe et aller voir “Kiss me, Kate” au Châtelet ?

Pourquoi aime-t-on tant les comédies musicales ? Est-ce le talent des artistes,...
Read More