Danser pour résister : une minute de danse par jour

Il y a un peu plus d’un an et en réponse à l’attentat de Charlie Hebdo, naissait le projet/action de Nadia Valori-Gauthier : Une minute de danse par jour. Reprenant la phrase de Nietzsche dans Ainsi parlait Zarathoustra : « Et que l’on estime perdue toute journée où l’on n’aura pas dansé au moins une fois. », elle en fait une assignation pour « agir une présence sensible dans le monde ».  Danser comme un acte militant et poétique, comme la mise en mouvement du corps et de l’esprit face à la sidération provoquée par la violence aveugle et indicible.

Une minute de danse par jour / 14 01 2015 / danse n°1 (One Minute of Dance a Day). from Nadia Vadori-Gauthier on Vimeo.

Danser, ne serait-ce qu’une minute pour agir, même de la façon la plus ténue qui soit, mais obstinée, répétée, dans sa présence quotidienne au point de devenir une œuvre en soi. Après un an d’existence, un retour réflexif sur ce projet a eu lieu a travers des soirées-rencontres animées de temps d’échange autour « des questions artistiques, théoriques et éthiques qui traversent ce projet de résistance poétique ».

Une minute de danse par jour 20 01 2016/ danse 372 (One Minute of Dance a Day). from Nadia Vadori-Gauthier on Vimeo.

On salue ce geste de résistance qui résonne d’autant plus fort que les événements tragiques de novembre nous incitent  à penser que l’intelligence, le sensible, et la culture sont les meilleures réponses à donner : de l’art comme inutile mais essentiel !

Pour en savoir plus Une minute de danse par jour 

Written By
More from Véronique

Festival Uzès danse 2019

Cette année le festival Uzès danse vient allécher son public dès le...
Read More