Tricentenaire de l’Ecole de danse de l’Opéra de Paris

L’École de danse de l’Opéra de Paris fête ses 300 ans cette année ! 

Salle de travail Ecole de danse de l’Opéra crédit photo Agathe Poupeney/ONP

La France s’enorgueillit ainsi de la plus ancienne école de danse académique du monde occidental, née en 1713 de la volonté de Louis XIV, le plus représentatif des monarques absolus et fin danseur à ses heures.

Passion de Louis XIV, la danse est alors une  discipline qui fait partie de l’éducation de tout jeune seigneur au même titre que l’escrime et l’équitation. À quinze ans il incarne le Soleil levant dans le Ballet de la nuit (1653), d’où son surnom de Roi Soleil. Danseur émérite, il se produit jusqu’en 1669, année de ses 31 ans où il cesse de danser.

Louis XIV, roi de France, dans le costume d’Apollon du ballet des ‘Noces de Thétis et Pélée’, en 1654, par Henri de Gissey

Avec la création de l’Académie royale de danse en 1661, Louis XIV ne fait qu’institutionnaliser une pratique que ces prédécesseurs depuis Henri IV, avaient déjà largement utilisée et qui sous manière de divertissement (entrées, entremets et autres ballets de cour) permettait de contrôler la cour, de régler certains différents politiques de façon fort diplomatique. Il s’agit cependant du premier acte politique posé en faveur de la danse.

Créée par Lettres patentes enregistrées au Parlement le 30 mars 1662, l’Académie a une mission de transmission, formation, et perfectionnement de l’art de la danse. L’ordonnance royale déclare qu’ « on y enseigne l’école française, fondée sur la primauté de l’harmonie, la coordination des mouvements, la justesse des placements et le dédain de la prouesse ».  En 1669, le corps de ballet est intégré à l’Académie royale de musique, aujourd’hui Opéra de Paris. En 1713, est fondée l’École de l’Académie royale de danse, devenue l’Ecole de danse de l’Opéra. Le Ballet de l’Opéra changera onze fois de lieu avant d’être basé au Palais Garnier vers 1875 et devra attendre 1987 pour qu’un lieu dédié lui soit offert à Nanterre construit par Christian de Portzamparc.

L’Ecole de Danse de Nanterre réalisée par Christian de Portzamparc photo réalisée par l’atelier de C. de Portzamparc

Ainsi pendant longtemps, l’École a vécu dans les bâtiments de l’Opéra, lieu peu adapté à sa mission de formation. Il semble que ce soit la condition des élèves à cette époque qui est à l’origine de l’appellation des « petits rats de l’Opéra ». Les apprentis danseuses s’entraînaient à faire des pointes dans les étages de l’Opéra ce qui aurait fait un bruit comparable à celui des rats se déplaçant.

Voici ce qu’en dit Nestor Roqueplan, directeur de l’Opéra Garnier en 1849 :

« Le vrai Rat, en bon langage, est une petite fille de sept à quatorze ans, élève de la danse, qui porte des souliers usés par d’autres, des châles déteints, des chapeaux couleur de suie, qui sent la fumée de quinquet, a du pain dans ses poches et demande six sous pour acheter des bonbons ; le rat fait des trous aux décorations pour voir le spectacle, court au grand galop derrière les toiles de fond et joue aux quatre coins des corridors ; il est censé gagner vingt sous par soirée, mais au moyen des amendes énormes qu’il encourt par ses désordres, il ne touche par mois que huit à dix francs et trente coups de pieds de sa mère » (Les Nouvelles à la main, 1840).

Avant d’être installée à Nanterre, L’Ecole de danse sera immortalisée à Garnier dans la célèbre série l’ « Age Heureux », diffusée en 1966 sur la première chaine de l’ORTF. Elle fera découvrir à toute une génération de petites filles les coulisses de l’Ecole: rigueur, discipline, amitiés et jalousies.

On est, aujourd’hui, fort loin de cette imagerie, même si cette école d’excellence impose toujours une discipline rigoureuse à ses élèves comme le montre l’excellent documentaire d’Olivier Pighetti Les tout petits rats de l’Opéra, mais c’est aussi un rêve et une fierté que d’appartenir à cette prestigieuse école dont le renom est international.

C’est donc avec beaucoup de cœur que les danseurs, petits et grands de l’Opéra de Paris vont fêter à partir du 15 avril prochain le tricentenaire de la création de leur école, sous la direction d’Elisabeth Platel, directrice de l’École de danse et de Brigitte Lefèvre directrice de la danse de l’Opéra de Paris, de nombreuses représentations vont entourer l’événement :

 

Le 15 avril 2013 à l’Opéra Garnier une représentation exceptionnelle en l’honneur du Tricentenaire.

Le 25 avril 2013 à l’Opéra royal de Versailles gala de danse donné par les élèves de l’Ecole de danse.

La chaîne Arte met aussi à l’honneur ce bel anniversaire en y consacrant plusieurs émissions :

Dimanche 21 et 28 avril à 16h20 Graines d’étoiles une année à l’école de danse de l’Opéra National de Paris : une série documentaire de Françoise Marie.

Dimanche 28 avril à 20h45 Gala du tricentenaire de l’école Française de Danse réalisation gala : François Roussillon. Réalisation sujet : Vincent Barthélémy

 

Written By
More from Anna

Le festival Springforward 2018 recherche des critiques de danse en herbe!

Vous aimez écrire sur la danse ? Vous avez une jolie plume...
Read More