Parcours d’artiste : Simon Ampleman et l’effet humain

En France, peu de gens connaissent Simon Ampleman et sa cie, à moins d’avoir eu la chance de participer ou de voir un des événements qu’il a animé à Saint malo, Tours, Metz et tout récemment à Dieppe pour la deuxième année consécutive. Au Québec, où il vit et travaille, la compagnie a déjà fait parler d’elle notamment à travers son engagement de transmission de la danse auprès de jeunes en milieu scolaire de zones plutôt défavorisées, ou à travers des œuvres in situ. Cette volonté de créer hors des plateaux dédiés, au cœur des villes et des quartiers nous a paru quelque peu risquée pour une compagnie québécoise lorsqu’on connaît les rigueurs de sa longue saison hivernale.

Klima, version estivale, Cie Ample Man (c) Bricks photography.

Cette question, parmi d’autres nous l’avons posée à Simon Ampleman. Formé au Québec puis lors d’un grand tour qui le mène d’ImpulsTanz à P.A.R.T.S en passant par la Batsheva, il est ensuite interprète chez Chantal Carron ou Hélène Blackburn, où le contemporain frise parfois le néo-classique mais aussi chez Karine ledoyen ou Harold Réhaume où la danse est plus théâtralisée avant de s’engager dans des approches de danse urbaines avec la compagnie Destins croisés et de se frotter à l’improvisation avec les Imprudanses. En 2012, il crée avec Emilie Demerse la compagnie Ample Man qui se fait connaitre par une première pièce atmosphérique, Klima, pièce conçue pour être jouée en extérieur et en adaptation aux lieux qui la reçoivent. Pièce climatique s’il en est puisque Klima se décline en été et en hiver, les tenues légères étant remplacées par les combinaisons, les chapkas fourrées, les gants et les bottes neige, sans parler des palmes qui deviennent raquettes aux pieds des danseuses. Bref, une joyeuse épopée où l’humour et l’énergie et se manifestent dans une vraie danse qui s’adapte selon les conditions et toujours avec belle humeur même à -30°! La pièce a été aussi donnée en août 2014 sur les remparts de St Malo.

Champs de silex et coquelicots, Cie Ample Man, Dieppe (c) Bricks photography.

Simon explique que c’est sans doute grâce à cette pièce que commande lui a été passée pour commémorer un événement particulier de notre histoire commune. Le 19 août 1942, un raid allié anglo-canadien est lancé sur le port de Dieppe, soutenu par l’aviation, l’opération Jubilee fut malgré les énormes moyens investis un sanglant échec dans lequel 1800 hommes périrent, et parmi eux les ¾ des troupes canadiennes engagées. Histoire oubliée ou occultée, la mairie de Dieppe souhaite cependant la réactiver en une coopération franco-canadienne et à travers un événement artistique. Voyant les capacités de la Cie Ample Man à s’adapter à tout type de terrain et de climat, c’est elle qui est choisie pour commémorer l’événement en collaboration avec Véronique Teindas (interprète notamment chez Maguy Marin et Thomas Lebrun parmi d’autres) comme chorégraphe associée. Leur travail mené auprès d’amateurs dieppois volontaires va conduire à la pièce Champs de silex et coquelicots qui est donnée sur les galets de Dieppe en juillet 2017 pour les 75 ans du raid. Une aventure à travers l’histoire, les lieux et l’humain qui laisse des traces. De repérages, en ateliers, la pièce se tisse, riche des êtres rencontrés. Enfants, adolescents et le groupe des mamies porteuses d’un vécu qu’elles véhiculent autant dans leurs mémoires qu’à travers leur corps font un panel dont les âges s’échelonnent de 6 à 81 ans. Une majorité de non danseurs mais une envie de partage qui va permettre de mener le projet à bien. C’est cela l’effet humain auquel s’attache la compagnie et qui lui permet quel que soit le lieu, quel que soit le public de s’engager dans des projets participatifs qui nourrissent autant les amateurs que les professionnels de la compagnie. Pour autant pas question d’en rabattre sur l’assiduité, l’engagement et les exigences artistiques finales, Simon avec son beau sourire dit faire les choses sérieusement mais sans se prendre au sérieux, une conception que nous partageons à cccdanse.

Champs de silex et coquelicots, Cie Ample Man, Dieppe (c) Bricks photography

Le succès de Champs de silex et coquelicots a conduit la Cie Ample Man à revenir à Dieppe cet été pour un nouveau projet participatif intitulé LieuX, vous êtes ici ! une façon de faire découvrir aux dieppois 5 lieux de leur ville, lieux à redécouvrir ou à investir poétiquement et en mouvement. Idée aussi pour le chorégraphe de laisser une trace artistique dans la ville, de réanimer des zones oubliées, de lier des quartiers en dispersant les lieux investis de telle façon que les fractures de la ville retrouvent leur fonction première (ici un pont pivotant qui sépare les quartiers du port du centre ville). Ainsi en 5 jours, la compagnie investit 5 espaces, pour 5 chorégraphies soutenues par 5 compositions musicales et donnant lieu à 5 vidéos. Pour ce projet 50 % des participants à Champs de silex et coquelicots se sont portés à nouveau volontaires, Simon dit avoir retrouvé des personnes transformées, entrant immédiatement dans ses demandes, avec une qualité d’écoute et d’engagement professionnels. Après la journée de création le public arrivait à 18h30 et le spectacle était joué et filmé, ce protocole se répétant 5 fois sur les 5 lieux choisis. Ce projet a eu des conséquences collatérales, notamment rallumer la vie de quartier, les habitants procurant café ou autre nourriture à la troupe au travail et aussi se déplaçant pour certains d’un lieu à un autre pour suivre les différents moments publics. Une belle histoire est née de ce projet, une jeune participante issue d’un quartier défavorisé et excentré de Dieppe a vu son engagement et son assiduité récompensée puisque la ville lui offre la possibilité de poursuivre sa formation en danse en la prenant en charge à partir de la rentrée prochaine…alors oui, l’effet humain on peut le voir ici pleinement à l’œuvre.

Il faut dire que c’est une constante et un talent de la compagnie Ample Man que de s’investir auprès d’amateurs pour leur transmettre une partie de leur savoir et les mettre au sens littéral en mouvement (8ème Continent avec des scolaires, spectacle créé lors d’une résidence de création), lors de ce travail que le chorégraphe trouve très formateur, il s’applique à rester simple sans être simpliste, à organiser ses idées pour de les transmettre de façon claire, précise afin d’obtenir une rigueur des participants qu’il s’agisse d’amateurs ou des membres de sa compagnie. Simon prépare toujours ses interventions réfléchissant au cadre et au chemin à prendre pour guider ses interprètes là où il veut les mener. La compagnie trouve un équilibre en s’attelant autant à des projets participatifs qu’à des créations professionnelles, les unes nourrissant les autres. La capacité de la compagnie à créer aussi des œuvres dédiées au plateau et complexes dans leur réalisation lui assure une crédibilité et une visibilité nécessaire dans le milieu professionnel et auprès des diffuseurs.

Divisible, Cie Ample Man (c) The Focalister.

Une crédibilité qui s’appuie sur les talents des individualités qui composent la compagnie, qui compte plusieurs danseurs issus des danses urbaines. Culture du battle ne rime pas toujours avec chorégraphie narrative ou abstraite contemporaine. Le chorégraphe, en savant médiateur, trouve des chemins de communication particuliers pour que les danseurs, dont il aime l’énergie, l’adaptabilité et les performances physiques, acceptent d’être nourris de ce qu’il sait parce que lui-même sait ce qu’ils sont et d’où ils viennent. Un cheminement commun qui conduit chacun hors de ses schémas habituels, l’emmenant ailleurs vers une exigence artistique posée par le chorégraphe mais dans le respect de l’interprète. C’est le défi relevé par Simon Ampleman dans sa dernière création Divisible, pièce pour 5 danseurs qui explore la capacité du groupe à incarner des personnalités différentes où comment trouver du commun dans la diversité de l’humain.

On ne peut pas vous parler ici de toute la palette de propositions créatives de la compagnie, nous vous engageons à la découvrir à travers leur site. On espère aussi que la compagnie poursuivra sa collaboration avec des diffuseurs français et que son énergie continuera de nourrir de beaux projets. L’effet humain à l’œuvre et en partage !

En savoir plus sur la compagnie Ample Man c’est ici !

En tournée

Piano public

Piano Public Extrait from Ample Man Danse on Vimeo.

Une rencontre impromptue entre un danseur contemporain, un danseur urbain et un pianiste jazz, s’amusant autour d’un piano public. À la fois surprenant et poétique, c’est un voyage musical et dansé. Moteurs de créativité, les contraintes imposées à ce trio nous transportent dans un univers où la musique prend corps et le mouvement devient mélodie.

Interprètes Danseurs : Simon Ampleman, Romain Gailhaguet. Pianiste : Jonathan Cayer. Crédit Photos : The Focalister

Dates et lieux (spectacles gratuits)

11 août / 16h– Dorval, Place Mme Allard

21 août / 19h – Quai 5160 – Maison de la culture de Verdun

25 août / 14h – Parc des Prairies (Laval)

Qui bougera

À l’image des dance battles que l’on retrouve aux quatre coins du globe, Qui bougera est une compétition de danse où s’affrontent, sur scène, danseurs et danseuses de tous horizons. La particularité de cette compétition de danse est le jumelage entre danseurs professionnels et amateurs. Les participants ont ainsi l’occasion unique de danser avec des pros, en plus de profiter de leurs conseils et de leur soutien lors des joutes dansées. Cet événement grandement apprécié du public est accompagné d’une démonstration de danse faite par des artistes professionnels.

Interprètes :  8 artistes de divers horizons. Crédit Photos : The Focalister

Date et lieux

17 août / 19h – Centre culturel de Notre-Dame-de-Grâce

26 octobre / 20h Centre des arts de Baie-Comeau

27 octobre / 20h Salle de Spectacle Jean-Marc Dion, Sept-îles

24 novembre / 19h Spect’Art, Rimouski

30 novembre / 19h Valspec, Valleyfield

30 mars 2019 / 15h Accès Danse, Chateauguay

5 avril 2019 / 20h Côté scène, Alma

6 avril  2019/ 20h , Dolbeau-Mistassini

7 avril 2019/ 19h30, Théâtre de la Rubrique, Jonquière

Divisible

Divisible_Ample_Man_Danse from Ample Man Danse on Vimeo.

Imaginez vos traits de personnalité prenant corps, soudainement dissociés les uns des autres pour se rencontrer, se confronter, se découvrir. L’expérience Divisible met en scène l’humain dans toute sa sincérité. Dans un amalgame athlétique de danse contemporaine et de breaking, les 5 danseurs livrent, avec émotion et virtuosité, une trame intérieure rythmée par un riche univers musical. Une performance sensible et accessible à tous, qui nous met face à notre nature profonde, dans toutes nos transformations.

Date et lieux

1 novembre/ 20h,Trois-Rivières

6 et 7 février2019 / Maison de la culture Mercier

14 février 2019 / 20h Les Amants de la scène, Saint-George de Beauce

Interprètes : Simon Ampleman, Claude Bellemare,  Jennifer Casimir, Emilie Demerse, Romain Gailhaguet. Crédit Photos: The Focalister

Image de Une, portrait de Simon Ampleman crédit photo The Focalister.

Written By
More from Véronique

Nouvelle rentrée en mouvements pour Royaumont

Comme chaque année l’Abbaye et la fondation Royaumont proposent concerts et spectacles...
Read More