Parcours d’artiste : Nadine Gerspacher entre chorégraphie et théâtre physique

Lorsqu’on rencontre Nadine Gerspacher ce qui frappe c’est son côté solaire, peut-être dû à sa blondeur et au rayonnement de son sourire. Un rayonnement qui tient aussi de la générosité qu’elle dispense dans ses cours. Attentive, précise, rigoureuse et bienveillante.

Nadine parle avec une certaine discrétion de son parcours, débuté par la gymnastique artistique puis par le jazz (enfant, elle suit les cours de l’Iwanson school de Munich). Elle poursuit un cursus en danse contemporaine celui-ci terminé, elle croise Anna Sanchez, elle parle de cette rencontre comme d’une forme de révélation, qui la pousse à suivre la chorégraphe jusqu’à Barcelone qui devient son deuxième point d’ancrage après Fribourg en Allemagne où elle est née. En fait Nadine, a un parcours qui l’a conduite un peu partout puisqu’elle a travaillé avec de nombreuses compagnies et artistes internationaux tels que Dave St.Pierre Inc. (Montréal), compagnie dont elle fut membre pendant 4 ans participant aux tournées européenne et canadienne de la trilogie: La pornographie des âmes, Un peu de tendresse bordel de merde, Foudre. Parmi les artistes pour lesquels elle fut interprète, elle cite : Nicolas Ricchini Company / Big Story Production (Espagne), Francisco Córdova de Physical Momentum Project (Mexique & Espagne), Stephan Herwig, Sonia Rodriguez (Espagne)  Katja Wachter de Selfish shellfish (Munich), entre autres.

Portrait de Nadine Gerspacher (c) Claude Bally.

 

Outre son travail d’interprète Nadine se passionne pour la transmission et depuis 2007, elle enseigne régulièrement à l’école de formation d’Anna Sanchez “Varium” à Barcelone. Elle donne également des stages et crée des pièces de danse-théâtre pour des compagnies et des écoles de formations dans toute l’Europe et le reste du monde pour notamment : Company Johannes Wieland (Kassel), Artez Hogeschool voor de Kunsten (Arnheim), La Caldera (Barcelona), Cie.Toula Limnaios, Salon Camargo (Buenos Aires), Iwanson (Munich), Tanzbüro (Basel), Tanztendenz (Munich), Arteleku (San Sebastian), Dampfzentrale (Bern), Trois C-L (Luxemburg), Connatural (Guatemala), et plus récemment elle est intervenue au stage de Voiron (France) ce qui nous a permis de la rencontrer et de l’interroger. Contrairement à ce qui se passe dans ces grands stages d’été où les participants sont tellement nombreux que les professeurs déroulent leur séquence souvent sans correction et en partant du principe que si on est là c’est que l’on a le niveau, Nadine, reprend, corrige, explique. Elle introduit des temps d’expérimentation, qui permettent à chaque stagiaire de se sentir interprète et non simple reproducteur d’une série de mouvements. Cette fibre pédagogique l’amène aussi à prendre les cours d’autres chorégraphes devenant à son tour stagiaire en toute humilité. La démarche est suffisamment rare pour être relevée. Cette posture qui la place un temps à égalité de ses propres stagiaires, qui découvrent en même temps qu’elle une autre proposition, légitime son rôle de pédagogue et assoie sa capacité à proposer une transmission qui soit autant horizontale que verticale.

Nadine Gerspacher et Nicolas Ricchini (c) Aky Yakitory.

Cette ouverture l’incite à se lancer dans l’aventure d’un vaste programme de formation avec son complice Nicolas Ricchini et en collaboration avec Anna Sanchez. FRE3 BODIES est un programme de création de performance d’une durée de 9 mois et proposé à 15 danseurs en fin de cycle de formation. Il s’articule autour de plusieurs modules qui approfondissent différents aspects tels que la création de plusieurs pièces de 20 minutes, soli, performance in situ dans la rue et performance liée aux arts plastiques (galeries, musées), les participants suivent des ateliers de pratique les ouvrant à différentes techniques chorégraphiques et des ateliers théoriques où ils apprennent à monter des dossiers de demandes de subventions ou à créer leur propre structure.

Cet engagement pédagogique n’invalide en rien le talent artistique de la chorégraphe qui en 2011 crée sa compagnie Cia. Nadine Gerspacher. Celle-ci se fait remarquer avec une première pièce de groupe Elegantly Wasted, sorte d’opéra déjanté mixant chorégraphie et théâtre physique en  collaboration avec Anna Fontanet , Héléna Canaset Isaac Lazaró. Une ouverture et une curiosité artistique qui amènent Nadine à participer à des projets pour d’autres compagnies comme en 2015, lorsqu’elle chorégraphie dans le projet Heart pour le Cirque du Soleil.

Elegantly wasted (Promo) from nadine gerspacher on Vimeo.

Les pièces de Nadine Gerspacher assument leur hésitation entre théâtre dansé et danse théâtralisée, qui sans se cacher citent les grands maîtres auxquels elle se réfère, Pina Bausch ou Jan Fabre pour ne citer qu’eux. Une danse physique, une danse qui raconte une histoire. La narration, le storytelling comme au cinéma, sont revendiqués par la chorégraphe qui aime que sa danse puisse être comprise par le plus grand nombre, public averti comme néophyte doivent pouvoir suivre l’histoire qui se déroule au plateau. Une danse de l’humain dans toute son absurdité parfois, comme avec le drôle de couple qu’elle forme avec Arias Fernandez dans la pièce A sweet Hello / Ever after (sous la direction de Nicolas Ricchini) ou encore à travers le personnage attachant et pathétique de Madame Lou dans son solo NUA créé en collaboration avec l’actrice Anna Castells et le regard extérieur de Lali Ayguadé. Un solo qui reprend le thème de l’attente traité par Beckett dans son célèbre En attendant Godot. Humour, grotesque, poésie, absurde et corporalité brute sont autant de ressorts pour créer des personnages qui nous parlent de nos vies, pas de vies extraordinaires mais plutôt de la banalité quotidienne, de nos routines, de nos obsessions et de nos craintes. Le talent de la chorégraphe est de poser le trivial au plateau dans une grande exigence artistique. Pas de complaisance ici, un travail physique et scénographique abouti. Tout est pesé, le décor, la lumière, la musique jamais anodine font de chaque pièce un objet artistique achevé.

NUA, Nadine Gerspacher (c) Marta Cortes Fernandez.

Cela explique sans doute qu’en 2017, la chorégraphe reçoit le prix Isadora de Iwanson-Sixt Stiftung en reconnaissance pour sa carrière professionnelle en tant que danseuse, chorégraphe et professeur. Cette reconnaissance lui permet d’obtenir une subvention de l’association de LAFT et du département de la Culture de Fribourg-en-Brisgau pour son nouveau projet The age of aquarium. Nadine en commencera le travail de création en novembre lors de deux semaines de résidence à Barcelone. La pièce explore le paradoxe de l’interconnexion et de l’aliénation simultanées que nous expérimentons depuis notre entrée dans l’ère de l’information. Le monde se relie à travers internet comme un système nerveux, et petit à petit, l’homme se fond avec les technologies qu’il a inventées à cet effet.

L’artiste souhaite parler de ce monde d’hyper connexion dans lequel nous vivons et qui paradoxalement nous met à distance les uns des autres comme isolés au sein d’un groupe partageant le même espace mais incapables de se voir et de communiquer malgré la proximité des corps…on en dira pas plus car Nadine dit elle-même que si c’est l’idée de départ elle ignore encore ce qui en restera et où le travail avec les interprètes la mènera. Une création particulière puisque contrairement aux pièces précédentes Nadine n’y dansera pas, souhaitant expérimenter en plein le travail de chorégraphe.

La première de création sortira le 28 mars 2019 au théâtre Ewerk à Fribourg en Brisgau (Allemagne), on a hâte de la découvrir !

En tournée/ on tour

NUA 

 

NUA TEASER from nadine gerspacher on Vimeo.

Festival quincegotas La Coruña : 22 septembre 2018

Teatro Casa Elizalde Barcelona : 28  novembre 2018

Sweet hello / Ever after 

 

« EVER AFTER  » Teaser LIN & JOEL from nadine gerspacher on Vimeo.

Teatro “El Malda” Barcelona  : 24 et 25  novembre 2018/ 1, 2, 8 et 9  décembre 2018.

Workshops 2018

CLASE DE DANZA CONTEMPORÁNEA // NADINE GERSPACHER 2015 from nadine gerspacher on Vimeo.

Mucca Munich 01 & 02 septembre 2018. Info : pepearts.de

Iwanson 24 – 28 septembre 2018. Info: iwanson.de

Ballettschule Heidi Sievert  Münster / Germany  29 & 30 septembre 2018. Info : info@ballettschule-heidi-sievert.de

Labormanifest  Freiburg /Germany  13 & 14 octobre 2018. Info : labormanifest@tanznetz-freiburg.de 

Recoil / Marcus Tari Stockholm  27 & 29 octobre 2018. Info : recoilmtm.com

Nunart Guinardo 17 & 18 novembre 2018. Info : nunartbcn.com

Nadine est sur Viméo ici et sur facebook !

Image de Une, A Sweet hello/ever after Nadine Gerspacher et Arias Fernandez crédit photo Marta Cortes Fernandez.

Written By
More from Véronique

Comme un trio de Jean-Claude Gallotta, une chorégraphie comme un film

Le trio est un format qui revient de temps à autre chez...
Read More