HUMAN SCALE, la danse et le territoire à échelle humaine

Il y a quelques temps déjà on avait interrogé Florence  Loison, la chorégraphe et directrice de Zutano Bazar dont le projet de plateforme pluridisciplinaire autour du geste (et en milieu rural) nous avait paru très intéressant. Son parcours personnel, son engagement dans le territoire et son approche exigeante de la pratique amateur nous avait interpellé comme une des pistes à mettre en œuvre pour soutenir et diffuser la création chorégraphique hors des grands lieux dédiés, qu’elle ne néglige pas non plus comme en a témoigné la création au plateau Puisque je suis courbe, co-produite par la scène nationale Les Quinconces-L’espal en janvier 2016.

HUMAN SCALE, Florence Loison, processus de création (c) CSZ Photographie.

Cette saison, la chorégraphe se lance dans une nouvelle aventure, soutenue par la commune nouvelle de Montval-sur-Loir, la Région des Pays de la Loire et le Département de la Sarthe dans le cadre d’une résidence triennale « Plateau Danse » (2016 > 2019), Florence profite de ce partenariat pour une création au long court avec une pièce chorégraphique écrite pour des lieux hors champ de la diffusion culturelle, c’est le projet HUMAN SCALE, qu’elle décrit parfaitement ci-dessous :

« Mon parcours artistique s’exprime entre écriture de plateau et écriture performative in-situ depuis mes débuts. Marquée par la danse grâce aux voyages, j’inscris mon mouvement dans une adaptabilité permanente aux lieux, aux espaces possibles. Mon chemin personnel d’engagement apprécie les lieux sans reconnaissance particulière, les corps amateurs, les corps déformés, les corps « en frontières ». Aujourd’hui, je tire le fil de ma dernière création pour continuer de développer mon propos artistique autour : de la transformation, du genre, de l’âge, de la classe sociale, de la transmission, des rituels d’une part, de territoires géographiques inexplorés pour/par les œuvres chorégraphiques, faire exister la danse là où elle n’existe pas encore, conceptualiser une  danse tout terrain, d’autre part. »

HUMAN SCALE, Zutano Bazar, entreprise ARO Welding 2018 (c) CSZ Photographie

Cette danse tout terrain Florence Loison va en chercher le terreau par des accueils en résidence dans 5 lieux privés de la commune de Montval-sur-Loir (commerce, industrie), mais aussi le lycée professionnel Maréchal Leclerc de Hauteclocque et le Centre Hospitalier de Montval-sur-Loir pour une expérimentation avec des lycéens de 1ère année CAP Agent Polyvalent de Restauration et des résidents de l’EHPAD La Pléiade.

Un projet qu’elle mène grâce à la première coproduction de la commune de Montval-sur-Loir (6800 habitants) qui par le biais de Sophie Jousse, directrice des Affaires Culturelles, acte ainsi la volonté de la commune de donner la légitimité aux artistes d’investir son territoire et de placer l’art, l’artiste au cœur du projet culturel et social de cet environnement rural. Engagement que l’on peut qualifier de risqué ou de courageux, engagement assumé entre les partenaires du projet qui partagent des valeurs communes comme l’affirme Sophie Jousse :  « Florence Loison sait associer différents acteurs pour mettre ses réalisations à la portée de tous les publics et même de tous les habitants d’un territoire. Les formes choisies par la chorégraphe cherchent à rendre accessible la danse au plus grand nombre, à questionner les frontières artistiques, humaines, géographiques, réelles ou symboliques. Cette démarche volontariste, toujours innovante, souvent surprenante me bouleverse depuis notre première rencontre en tant que directrice des affaires culturelles à Montval-sur-Loir. Soutenir son nouveau projet de création a été une évidence puisqu’il intègre des valeurs qui nous sont communes et qui vont transformer les modalités de penser l’accès à la culture et à l’art chorégraphique en particulier. »

HUMAN SCALE, Zutano Bazar, hôtel de la gare 2018 (c) CSZ Photographie.

Ce projet permet aussi de développer le concept de mécénat culturel de proximité en créant une synergie entre le monde de l’entreprise et le secteur public au service des publics dans la mesure où cette création « tout terrain » permet d’envisager la programmation du spectacle hors les murs. Et d’infuser l’espace quotidien des publics en se jouant dans un commerce, un bar, un hôtel restaurant, une banque, une entreprise industrielle de façon complémentaire à la programmation dans des lieux dédiés. Un moyen aussi de constituer de nouveaux publics et de les attirer vers les salles.

HUMAN SCALE, Zutano Bazar, entreprise ARO Welding 2018 (c) CSZ Photographie_7

À ce jour cinq lieux ont répondu positivement à la proposition : L’Hôtel restaurant de la Gare, le bar-tabac Le Celtic, le Crédit Mutuel, l’entreprise ARO Welding Technologies et la Pharmacie du Centre. Dans ces lieux, les artistes seront accueillis en résidence régulièrement pour expérimenter leur projet et y danseront leurs premières représentations en novembre 2018. Le projet, soutenu en co-production par le service culturel de Montval-sur-Loir, sera diffusé gratuitement pour les publics dans ces lieux.

HUMAN SCALE, Zutano Bazar, hôtel de la gare 2018 (c) CSZ Photographie.

Ce projet innovant permet de réduire la distance entre les gens et l’œuvre d’art chorégraphique, l’enjeu étant de « transformer des lieux de vie/de croisement/de travail/ de commerce en lieu momentané de spectacle vivant » et d’impliquer les acteurs du territoire dans la production et la diffusion de l’œuvre à venir, associant « une équipe artistique et un service culturel avec d’autres forces économiques et d’autres types de lieux publics d’un territoire. La pièce chorégraphique deviendra une œuvre d’art partagée par tous car son processus ne se limitera pas aux seuls artistes et professionnels de la culture ».

HUMAN SCALE, Zutano Bazar,pharmacie 2018 (c) CSZ Photographie.

Pour son nouveau projet Florence Loison part aussi de l’observation sociétale du territoire de Montval-sur-Loir où la question intergénérationnelle est prégnante puisque le pourcentage de personnes âgées est largement supérieur à celui des moins de 40 ans.

Reprenant des thèmes qui sont chers à la chorégraphe HUMAN SCALE va questionner « la transformation du corps dans le rapport au temps avec les corps vieux ou « à vieillir », en lien avec les corps jeunes qui se transforment ». Question de limite, de décalage, de brouillement des frontières, de basculement et de bousculement autant de motifs humains au cœur de l’œuvre de Florence Loison.

HUMAN SCALE, Zutano Bazar,pharmacie 2018 (c) CSZ Photographie.

À venir

HUMAN SCALE s’écrira à partir d’expérimentations de corps, de rencontres, de témoignages, de collectage, de portraits : captations vidéos, traces écrites et dansées, matières visuelles et sonores diverses. La pièce se déclinera sous deux formats

HUMAN SCALE – la petite échelle pour des endroits de petite taille. Création de la petite échelle prévue pour novembre 2018 pour un trio féminin.

HUMAN SCALE – la grande échelle version pour de plus grands espaces, tels que : les gares, les friches et les bâtiments industriels, les lycées, les supermarchés, les gymnases… Création de la grande échelle prévue pour l’hiver 2019-2020 pour un quintet ou sextet.

Pour en savoir plus sur Zutano Bazar c’est ici et participer à l’aventure HUMAN SCALE en devenant mécène c’est !

Image de Une, visuel choisi pour HUMAN SCALE, petite échelle crédit photo Juuke Schoorl.

Written By
More from Véronique

Le CCN de Rillieux vous invite au Festival Cocotte

Cocotte c’est 8 heures de danse non stop, où l’ébullition déborde et...
Read More