Happy Birthday Sylvie Guillem !

Aujourd’hui 25 avril, c’est l’anniversaire d’une légende de la danse : Sylvie Guillem 

Celle qu’on peut considérer comme La plus grande danseuse de son temps, fête aujourd’hui ses 48 ans. Age canonique pour une danseuse pensez-vous ? Et pourtant quand bien d’autres ont pris leur retraite depuis longtemps, le temps semble glisser sur celle qui fut nommée étoile à l’âge de 19 ans.

Sylvie Guillem

Petit retour en arrière. Sylvie commence très jeune la gymnastique auprès de sa mère, visant les compétitions olympiques. Puis elle découvre la danse à 11 ans lors d’un stage donné à l’Opéra de Paris. La directrice de l’époque, Claude Bessy remarque immédiatement ses excellentes capacités physiques et la garde dans son Ecole. A 16 ans elle entre au corps et ballet et gravit les échelons à vitesse éclaire en étant nommée Etoile 3 ans plus tard par Rudolph Noureev, à l’issue d’une représentation du Lac des Cygnes.

Sylvie Guillem et Rudolph Nureev dans « Le Lac des Cygnes »© Gilles Tapie

Rien n’est dû au hasard, la jeune danseuse en plus d’être acharnée de travail et de rigueur est douée d’un physique hors norme : coup de pied, souplesse, silhouette longiligne, puissance musculaire, en-dehors… bref un corps de danseuse devenu légendaire, une sorte d’idéal physique incarné, que bien des chorégraphes ont su mettre au service de leur gestuelle.

Cinq ans après sa nomination elle quitte l’Opéra de Paris au grand dam de Noureev qui voit partir l’un des joyaux de son ballet. Son esprit curieux et sa volonté d’explorer sans cesse de nouvelles directions ne résistèrent pas à la rigidité de l’institution.

Elle intègre alors le Royal ballet et commence une carrière de soliste internationale auprès des plus grands chorégraphes classique, néoclassiques et contemporains. Pour n’en citer que quelques uns : William Forsythe, Maurice Béjart, Mats Ek, Russel Maliphant, Akram Khan.

 

 

Devenu au fil des ans une icône de la danse, elle compte à son actif un répertoire aussi vaste que l’étendu des pays dans lesquels elle a dansé… et dans lesquels elle danse toujours. On pourra la voir cette année à Paris au Théâtre des Champs Elysées dans « Sacred Monsters » avec Akram Khan.

Sylvie Guillem et Akram Kahn dans « Sacred Monsters » – Crédits: John Ross

Et rien ne semble pouvoir arrêter ce monstre sacré de la danse, artiste insatiable, avide de nouveauté et de scène. Alors lorsqu’on évoque l’après « scène », elle témoigne : “ Ca fait longtemps que je fais la même chose, je sais ce que ça coûte ; donc il est vrai que de temps en temps on se dit « ouf » ça sera bien quand ça va s’arrêter… » (euronews) « C’est une question d’envie : quand elle cessera, je ferai autre chose. Mais tant que j’ai un projet, un contact, une rencontre qui m’amène en scène, je suis cette direction « . (Le Figaro)

Pas prête de raccrocher ses chaussons visiblement ! On lui souhaite encore de belles années au sommet de sa forme et de son art.

 


Extrait du documentaire « Evidentia » réalisé par Sylvie Guillem.

Sylvie Guillem sera en France au Théâtre des Champs Elysées aux côté d’Akram Khan, les 28, 29, 30 juin.

Suivez les tournées de Sylvie Guillem dans le monde entier.

 

Pour aller plus loin :

 

Crédits photo de Une : Sylvie Guillem in Mats Ek’s Bye. © Lesley Leslie-Spinks.

Written By
More from CCCD

Polina – Danser sa vie

Quel lecteur de CCCdanse n’a pas eu Polina dans sa bibliothèque ? La...
Read More