Danser pour la bonne cause?

Danse de la paix, Picasso

On peut avoir beaucoup de raisons de danser : parce que c’est beau, parce que c’est bon, parce qu’on veut draguer le barman. Toutes ces raisons se valent, mais si on dansait pour la bonne cause ? C’est bon pour les abdos et pour le karma !

Danser, c’est d’abord transmettre un message, qui tient sa force dans la symbolique, et dans le cas des flashmobs, de la mobilisation qu’il suscite.

Ainsi, le flashmob contre la consommation de requins à Hong Kong a mobilisé plus de 150 personnes le jour J, et des milliers sur la toile.

A Bangkok, un flashmob a été organisé en juin dernier pour lutter contre le trafic d’êtres humains qui touche les enfants en Asie du Sud Est. Tous les participants avaient préalablement téléchargé des instructions sur leurs Ipod et autres lecteurs MP3, et ont tous déclenché le fichier au même moment, afin d’effectuer une série de mouvements : d’abord joyeux, dansants, à l’image de l’enfance, puis s’allongeant sur le sol, comme mort, représentant la vie des enfants vendus.

 

Source : http://dennisthernblog.com

 

Source : http://dennisthernblog.com

 

Mais il n’existe pas que les flashmobs qui peuvent faire de la danse un outil d’action pour les bonnes causes : on peut aussi danser pour sauver la planète.

Vu ce qu’on transpire en dansant, en studios ou sur le dancefloor, il semblait naturel d’essayer de convertir toutes ces calories en énergie. Michel Smit l’a fait : un dance-floor énergétique, qui permet de générer de l’énergie grâce aux déhanchés des danseurs !

Dans un autre registre, les détenus de cette prison des Philippines sont devenus de véritables stars du web pour leurs chorégraphies impressionnantes. On peut être fan de Michael Jackson ET danser pour améliorer la réhabilitation des prisonniers

 

L’association Art Solution tente d’améliorer la situation sociale en Tunisie grâce à la danse. En amenant la danse hip hop et l’art urbain dans des régions reculées du pays, en faisant vivre des activités culturelles pour tous, ces artistes améliorent le quotidien des tunisiens et favorisent la création du lien social.

Enfin, en ces périodes de fêtes, la danse pour la bonne cause se met aux couleurs de Noël !

A Sydney, les Pères Noël dansent en faveur d’une association qui s’occupe d’enfants défavorisés.

 

Vous pouvez aussi garnir vos murs de photos de danse de Jordan Matter, dont 100% des bénéfices seront reversés à deux associations qui agissent en faveur de l’enfance aux Etats-Unis.

Jordan Matter – Dancers among us

 

Bonnes fêtes et bonnes danses à tous !

 

Written By
More from Véronique

Parcours d’artiste : Simon Ampleman et l’effet humain

En France, peu de gens connaissent Simon Ampleman et sa cie, à...
Read More