Christine Lenthéric : de l’élan postural à la danse

 

Christine Lenthéric  est danseuse, analyste du mouvement et pédagogue en AFCMD (analyse fonctionnelle du corps dans le mouvement dansé), formée auprès d’Hubert Godard et d’Odile Rouquet, elle intervient dans les conservatoires, les CCN et les CDC. Rencontre…

Dans votre expérience en tant qu’enseignante voyez-vous des transformations chez les danseurs  qui ont eu des cours proposant une analyse fonctionnelle du corps dans leur formation ?

Je pense que les jeunes danseurs ont des prises de conscience très fortes mais les transformations se feront dans le temps parce que les intégrations nécessitent des années et des années de pratique. On ne peut pas réellement changer une posture dans la mesure où la posture correspond au rapport au monde que l’on a, on ne va pas changer cela mais on va pouvoir le moduler et en fonction de cette modulation on va pouvoir danser avec son élan postural.

Pouvez-vous expliciter cette notion d’élan postural ?

Je donnerai  deux définitions : celle de la posture qui est notre rapport osseux entre la gravité et soi, la terre et le ciel, l’avant et l’arrière (d’où je viens, où je vais, où je suis).  Debout il faudrait se demander comment je me suis « posturé » (où est ma tête, ma cage thoracique, comment sont mon bassin, mes jambes, mes bras, ma colonne vertébrale) ; c’est cela une posture.

L’élan postural c’est comment à partir d’une posture, je me laisse traverser par toutes ces directions et ces forces : est-ce que je fais la différence entre le sol et la terre, le sol m’est donné, la terre je dois la construire, de même le plafond m’est donné mais le ciel je dois le construire dans mes représentations et dans mon corps. L’élan postural c’est comment je passe du sol à la terre, du plafond au ciel et une fois que j’ai cette structure verticale de haut et bas, je peux rayonner dans une relation au monde autour de moi. Le rayonnement c’est l’aller vers, le laisser venir à soi. L’élan peut donc être défini comme le mouvement dans la posture, ou  le vivant dans la posture. Je parle toujours de l’élan postural parce que ce n’est pas seulement un alignement qui pour nous danseurs est insuffisant, il doit être vivant d’autres diraient habité. Selon les individus cet élan se situera plutôt vers la terre, le ciel, où je suis, où je vais, ou vers le passé. Il s’agit d’intentions, de rapports au monde, d’expériences.

On questionne donc la posture dans cette relation au monde. Le corps ne m’intéresse pas en tant que tel, mais le mouvement des os et du corps oui, parce qu’ils traduisent le rapport au monde de la personne au-delà du mouvement physiologique. J’étudie donc l’anatomie fonctionnelle plutôt qu’une anatomie descriptive. Dans mes cours, j’essaie de faire comprendre aux danseurs que pour être disponibles dans une danse, qu’il s’agisse de sa propre danse ou en tant qu’interprète, il faut être très clair dans sa posture et savoir comment on se situe dans son élan postural. Je ne peux pas être à l’écoute des autres si je ne suis pas à l’écoute de moi-même. Il existe donc une trilogie très importante qui est : je reçois des informations, je me donne ces informations en me les appropriant et je les restitue. Souvent les gens reçoivent des informations et les restituent trop tôt, sans réelle appropriation, ils restituent en fait un savoir mort, non dynamique.

D’où la nécessité de prendre le temps de la pratique et de son intégration…

Oui, c’est un travail qui nécessiterait pratiquement 3 heures d’intervention quotidienne pour que les exercices aient vraiment le temps de diffuser, de percoler, de s’installer dans le corps. Il y a une phase d’intégration nécessaire qui permet de sentir cet élan intérieur et d’arriver à la danse que l’on veut faire, finalement cela revient à savoir ce que l’on veut faire de sa vie dans la danse.

Pour en savoir plus sur l’AFCMD (analyse fonctionnelle du corps dans le mouvement dansé)

Petite bibliographie indicative :

La tête aux pieds, Odile Rouquet

Sentir, ressentir et agir ainsi que  Danse et Body Mind Centering,  Bonnie Bainbridge Cohen

Les techniques d’analyse du mouvement et le danseur (épuisé mais téléchargeable sur le site de Recherche en mouvement)

Nombreux articles d’Hubert Godard et d’autres analystes du mouvement à trouver sur le site de l’AFCMD

Article sur l’approche d’Hubert Godard proposé par une chercheuse canadienne

Image de Une, portrait de Christine Lenthéric tous droits réservés.

Written By
More from Véronique

Tillandsia, création 2018 d’Anne Perbal, Cie Les yeux Grands Fermés

La performeuse orléanaise Anne Perbal présente demain jeudi 18 octobre à 18h...
Read More