Suresnes cités danse 2019

Comment faire vivre le meilleur de la danse des cités et donner droit de cité à de nouvelles formes chorégraphiques, ce sont les questions qui ont présidé à cette 27ème  édition marquée par : « Une volonté d’ouverture sur la grande diversité des inspirations chorégraphiques utilisant toutes les techniques : contemporaine et hip hop,  sur toutes les musiques : du jazz à l’électro, du rock au baroque, ou encore de composition originale, comme pour La Finale, dont Thierry Boulanger écrira la musique. »

Un engagement pour produire et accompagner des spectacles, un soutien et une confiance donnés à de jeunes chorégraphes dans le cadre de Cités danse connexions et toujours la fidélité à des chorégraphes reconnus et pour certains habitués de Suresnes cités danse. A cela s’ajoute une ouverture internationale : Les Antilles avec Chantal Loïal,l’Amérique avec Andrew Skeels , les Comores avec Salim Mzé Hamadi Moissi et Akheem H. Ibrahim, le Danemark avec Lene Boel, le Maroc avec Danser Casa de Mourad Merzouki et Kader Attou.

Programme

La Finale commande et création Josette Baïz, vendredi 11 janvier 21h, samedi 12 janvier 21h, dimanche 13 janvier 17h. Salle Jean Vilar

La Finale, Cie Josette Baïz © Cécile Martini.

« La Finale, spectacle, aux accents de fausse compétition, secoue un cocktail détonnant de danses variées comme le popping qui fait péter les muscles comme du pop corn, le break acrobatique, les claquettes ou encore le krump qui évacue sa rage à grands battements de jambes. Sur le fil d’une audition qui dérape dans la fantaisie la plus débridée, huit interprètes multi-outillés, aussi excellents danseurs que comédiens, font assaut de talent et d’invention. La musique, une commande passée à Thierry Boulanger, as du suspense au théâtre comme au cinéma, fera monter la température de cette équipée rocambolesque. »

Chorégraphie Josette Baïz. Interprètes Wilfried Blé, Matthieu Corosine, Kim Evin, Adrien Goulinet, Sonia Bel Hadj Brahim, Axel Loubette,  Mwendwa Marchand, Amel Sinapayen. Direction musicale et composition Thierry Boulanger. Lumière et scénographie Dominique Drillot. Costumes Alexandra Langlois. Commande et production Suresnes cités danse 2019/ Théâtre de Suresnes Jean Vilar. Avec l’aide de Cités danse connexions.

Cercle égal demi-cercle au carré création Chantal Loïal, samedi 12 janvier 18h30, dimanche 13 janvier 15h, mardi 15 janvier 21h, mercredi 16 janvier 21h. Salle Aéroplane

Cercle égal demie cercle au carré, © Chantal Loïal DR.

« Le titre de la nouvelle pièce de Chantal Loïal Cercle égal demi-cercle au carré ressemble à un précis de géométrie dans l’espace. Avec cette production ambitieuse pour dix danseurs et cinq musiciens, la chorégraphe d’origine guadeloupéenne entend revisiter à sa façon le quadrille, danse de cour importée au 18ème siècle par les colons aux Antilles et en Guyane, qui fut à l’origine des danses créoles. Avec cette créolisation qui cogne les époques en défiant le temps, Chantal Loïal, interprète remarquée dans la compagnie Montalvo-Hervieu, jette le premier socle de sa recherche sur le patrimoine immatériel des Antilles. »

Chorégraphie Chantal Loïal. Interprètes Stéphanie Jardin, Nita Alphonso, Léo Lorenzo Diego Dolciami, Mario Pounde, Chantal Loïal, Delphine Bachacou, Sandra Sainte Rose, Gaël Cincinnatus. Musiques Elise Kali, Igo Drané, Gaëlle Amour, Yann Villageois. Assistante chorégraphie Delphine Bachacou. Composition musicale Damien Groleau. Vidéo Yutaka Takei, Christian Foret. Lumières Paul Argis. Costumes Marine Provent assistée de Gwendolyn Boudon. Scénographie Olivier Defrocourt. Production Cie Difé Kako.

Finding Now Andrew Skeels, vendredi 18 janvier 21h, samedi 19 janvier 21h, dimanche 20 janvier 17h. Salle Jean Vilar

Finding now, Andrew Skeels © Dan Aucante.

« Cette chorégraphie pour cinq danseurs emprunte au hip hop, à la danse classique ou contemporaine, dans un moment suspendu aux tonalités sacrées des musiques baroques. La gestuelle tout en entrelacs subtils, enroulements secrets, invente une danse solennelle, explore avec le mouvement, tout ce qui résiste, qui plie et se déploie. Avec ses portés qui évoquent la grâce statutaire, les extases mystiques et ses glissés vertigineux au sol, la chorégraphie d’Andrew Skeels se modèle en creux et en reliefs, formant un dessein commun au présent. Le spectacle a reçu le Grand Prix de la critique 2018, dans la catégorie «danse». »

Chorégraphie Andrew Skeels. Interprètes Mellina Boubetra, Hugo Ciona, Noémie Ettlin, Tom Guichard, Nicolas Grosclaude. Sur des musiques baroques de Jean-Sébastien Bach, Antonio Vivaldi, Domenico Scarlatti. Lumières Alain Paradis. Costumes Xavier Ronze. Commande et production Théâtre de Suresnes Jean Vilar / Suresnes cités danse 2018. Avec le soutien de Cités danse connexions.

Cités danse connexions # 1, samedi 19 janvier 18h30, dimanche 20 janvier 15h. Salle Aéroplane

Jusqu’à L, Akeem H. Ibrahim dit Washko

Jusqu’à L, Akeem H.Ibrahim © Jérémy Langlois.

« Une bougie, un briquet, une ampoule, des néons et des projecteurs, la lumière embrase le spectacle Jusqu’à L, dansé et chorégraphié par Akeem H. Ibrahim dit Washko. Dans ce pas de deux immatériel et charnel, le corps réagit à un bain lumineux sans cesse changeant qui module la danse. Sur le fil de sept tableaux, le spectacle met en jeu une zone expérimentale dans laquelle la lumière devient un partenaire à part entière de l’interprète. Une vision hypnotique qui décline aussi une certaine histoire de l’humanité. »

Chorégraphie et interprétation Akeem H. Ibrahim dit Washko. Regard extérieur Audrey Hurtis. D’après une œuvre originale de Clotilde Tranchard. Lumières Odilon Leportier. Musiques Loïc Ghanem. Créateur d’images Mark Maborough. Costumes Virginie Richard.

Soyons fous création Salim Mzé Hamadi Moissi

Soyons fous ! Salim Mzé Hamadi Moissi © Topik Boina.

« En mode plus expressif, Soyons Fous, de Salim Mzé Hamadi Moissi « Seush », figure de la danse hip hop aux Comores, leader du mouvement krump, lance un appel vibrant à la libération, à la révolte ! Quatre interprètes masculins, experts en hip hop mais aussi en danses traditionnelles comoriennes, se jettent à corps perdus dans cette quête aiguë que le contexte quotidien, peu propice à la création, exacerbe. Une seule solution pour contrer la morosité : être fou et le faire savoir en dansant ! »

Direction artistique et chorégraphie Salim Mzé Hamadi Moissi dit Seush. Interprètes Kris, Chien de Guerre, Angoku, Abdel. Musiques Diwess.

Muses création Anthony Egéa, mardi 22 janvier 21h, mercredi 23 janvier 21h. Salle Jean Vilar

Muses, Anthony Egéa © Dan Aucante.

« Elles sont quatre sur scène, quatre femmes artistes, quatre muses qui donnent son titre à la nouvelle pièce d’Anthony Egéa Muses tout simplement. Pour cette spéciale dédicace aux danseuses Emilie Sudre et Emilie Schram, ainsi qu’aux pianistes Adélaïde Panaget et Naïri Badal, le chorégraphe hip hop entend faire miroiter les facettes les plus aiguisées de la féminité. Sans peur, il a choisi un répertoire musical qui file le vertige: Carmen, de Bizet, Boléro, de Ravel, et Prélude à l’après-midi d’un faune, de Debussy. Cette triplette, sous-tendue par une ligne électro signée Frank 2 Louise, va soulever les humeurs extrêmes des deux breakeuses. »

Direction artistique et chorégraphie Anthony Egéa. Interprètes Emilie Schram et Emilie Sudre et le Duo Jatekok, pianos live. Direction musicale Adélaïde Panaget et Naïri Badal (Duo Jatekok). Musiques électroniques Frank 2 Louise. Scénographie et lumières Florent Blanchon. Costumes Hervé Poeydomenge. Production Compagnie Rêvolution.

Rencontres hip hop, vendredi 25 janvier 21h, samedi 26 janvier 21h, dimanche 27 janvier 17h. Salle Jean Vilar

Soli 2 Anthony Égéa

Soli 2, Anthony Egéa © Jean-Jacques Mahé.

« En reprenant Soli 2, pièce-phare créée en 2005 pour la danseuse Emilie Sudre, Egéa entend remettre à l’œuvre les principes actifs de ce solo fonceur pour une femme breakeuse en talons aiguilles : Emilie Schram en prendra les manettes. »

Direction artistique Anthony Égéa. Avec Émilie Schram. Musique Tedd Zahmal. Lumières Florent Blanchon.Production Cie Rêvolution.

Addiction création Junior Bosila

Addiction, Junior Bosila © Christian Schneider.

« En miroir, c’est une autre interprète remontée, Kalliopi Tarasidou à laquelle Junior Bosila se confronte dans sa nouvelle création intitulée Addiction. De quelle substance est accro ce duo d’artistes hors pair ? De virtuosité, de haute technique et de dépassement de soi. »

Chorégraphie Junior Bosila. Interprètes Kalliopi Tarasidou Junior Bosila. Production 2018 Cie Même Pas Mal. Coproduction Théâtre de Suresnes.

Cross over Mickaël Le Mer 

Cross over, Mickaël Le Mer © Philippe Bertheau.

« Avec Cross over, pour huit danseurs, Mickaël Le Mer, déjà repéré à Suresnes avec Rouge et Rock it Daddy, entend hybrider pour le meilleur les codes hip hop et contemporains tout en livrant des portraits en creux de chaque danseur. »

Chorégraphie Mickaël Le Mer. Interprètes Thomas Badreau, Brandon Petersen, Dylan Gangnant, Maxime Cozic, Dara You, Wilfried Ebongue, Remi Autechaud, Giovanni Léocadie. Lumières et scénographie Nicolas Tallec. Spatialisation sonore et mixage Fabrice Tison. Scénographie William Languillat. Composition originale Julien Camarena. Costumes Nathalie Nomary. Assistante chorégraphe Lise Dusuel. Production Cie S’Poart.

Cités danse connexions  #2, samedi 26 janvier 18h30, dimanche 27 janvier 15h, lundi 28 janvier 21h. Salle Aéroplane

El Gedji création Rafaël Smadja

« C’est en solo que Rafaël Smadja, repéré comme partenaire de Jann Gallois dans Compact, se lance dans l’aventure de El Gedji. Inspiré par la figure d’un homme, Ruben, égyptien débarqué en France dans les années 50, le chorégraphe va tisser une fiction sur le déracinement, l’héritage et la transmission sur des musiques klezmer et orientales. »

Chorégraphie et interprétation Rafaël Smadja. Composition musicale et interprétation live Alexandre Daï Castaing. Lumières Stéphane Avenas. Costumes Mélie Gauthier. Regard sur le mouvement Cédric Gagneur, Branca Scheidegger. Regard sur la dramaturgie Jann Gallois. Sur des musiques Arabo-andalouses, klezmer, électroniques, percussives.

Répercussions, création Collectif Original Magik Step

« Répercussions claque fort. Il fait aussi résonner tous les sons et claquements de semelles des interprètes rassemblés dans le spectacle par Jean-Claude Marignale. Personnalité emblématique de la scène hip hop, versant jazz rock et jeux de jambes, il a eu l’idée de monter une « team » de choc qui fait du bruit en dansant. La spécialiste des claquettes Leela Petronio, l’expert en malambo argentin Fermin Juarez, entre autres, ont rejoint les trois danseurs de la compagnie Original Magik Step pour revisiter l’art de la percussion chorégraphique. »

Chorégraphie et interprétation Collectif Original Magik Step. Direction artistique Jean-Claude Marignale. Interprètes Kwame Bâ, Fermin Juarez, Jean-Claude Marignale, Richard M’Passi, Leela Petronio, Moossa Setouane.

Forces of the North, Lene Boel, mardi 29 janvier 21h, mercredi 30 janvier 21h. Salle Jean Vilar

Viking runes, Lene Boel © Stuart Mc Intyre.

« Ritual for the Inuits, créé en 2010, nourri d’une recherche sur le terrain au Groenland, plonge deux danseurs dans un cercle. Ce territoire démocratique où chacun est à équidistance du centre est le cœur battant de la culture inuit et hip hop. Traditionnellement, les Inuits y résolvaient leurs conflits en chantant et dansant tandis que les hip hopeurs s’y défient à coups d’invention gestuelle ébouriffante.Duo Hocine Khiar, Mehdi Belkabir.

Viking runes créé en 2015 s’empare du film de science-fiction The Hunger Games. Pour 6 danseurs (distribution en cours). Costumes Dorte Thorsen.

Super Human, création spéciale Suresnes, prolonge la quête d’un humanisme nourri d’histoire passée et de fiction future. En noyau dur : une gestuelle de combat surpiquée de détails raffinés. Pour 7 danseurs Amelie Jousseaume, Sofiane Tiet (distribution en cours) »

Directrice artistique Lene Boel — Cie Nextzone. Musique Rex Casswell. Lumières Jesper Kongshaug.

Cités danse connexions #3, samedi 2 février 18h30, dimanche 3 février 15h. Salle Aéroplane

Presqu’ils Farid Berki

Presqu’ils, Farid Berki © Tiphaine Longuet.

« Il y a du ballon dans l’air, de l’esprit d’enfance, du rêve d’envol et beaucoup d’autres choses dans la nouvelle pièce de Farid Berki intitulée Presqu’ils. Autour des thèmes de la construction de l’identité, le chorégraphe hip hop s’attache avec l’empathie qui est la sienne à évoquer le quotidien, les peurs et les cauchemars, les obstacles qu’il nous faut enjamber pour grandir et devenir nous-mêmes. Entre curiosité, extravagance et apologie de l’insouciance, sur une musique du pionnier hip hop Frank 2 Louise. »

Chorégraphie Farid Berki. Interprètes Moustapha Bellal, Farid Berki, Matthieu Corosine. Assistant chorégraphie John Martinage. Composition musicale Frank 2 Louise. Regard extérieur et scénographie Johanne Huysman. Lumières David Manceau.

Danser casa, K.Attou et M.Merzouki, vendredi 1er février 21h, samedi 2 février 15h et 21h, dimanche 3 février 17h. Salle Jean Vilar

Danser Casa, Kader Attou et Mourad Merzouki © Dan Aucante.

« Des pieds nus qui trottinent dans l’espace, sautent et tricotent sur un friselis de musique orientale. La fraîcheur et la délicatesse de l’introduction du spectacle Danser Casa, cosigné par Kader Attou et Mourad Merzouki, ouvre une voie magique. On s’y engouffre pour être bientôt submergé par une vague permanente d’énergie directe et flamboyante. Baskets aux pieds, plus acrobatiques, les huit danseurs hip hop marocains sélectionnés pour cette production célébrant l’énergie de Casablanca, rivalisent d’intensité. »

Direction artistique et chorégraphie Kader Attou et Mourad Merzouki. Interprètes Ayoub Abekkane, Mossab Belhajali, Yassine El Moussaou, Oussama El Yousfi, Aymen Fikri, Stella Keys, Hatim Laamarti, Ahmed Samoud. Musique Régis Baillet-Diaphane et musiques additionnelles. Lumières Madjid Hakimi. Costumes Emilie Carpentier. Assistants des chorégraphes Virgile Dagneaux et Christophe Gellon.

Autour des spectacles

Dans le cadre du partenariat avec France 3 et CultureBox France Télévisions réalisera la captation de Danser Casa, pour une diffusion fin janvier 2019. Production : La Belle Télé, Olivier Drouot — Réalisation: Vincent Massip.

Ateliers de danse hip hop

Dans le cadre du programme Cités danse connexions de la 27éme édition du festival Suresnes cités danse, deux chorégraphes nous dévoilent le processus de création d’un spectacle, en nous invitant à reproduire des mouvements et extraits de leur spectacle.

Atelier avec Akeem H. Ibrahim autour de sa création Jusqu’à L. Samedi 15 décembre de 14h à 17h

Atelier avec Jean-Claude Marignale autour de sa création Répercussions. Samedi 12 janvier de 14h à 17h

Ateliers destinés aux amateurs de tous niveaux (dès 14 ans) et réservés en priorité aux détenteurs de billets pour Cités danse connexions #1 et #2. Ces ateliers sont accessible gratuitement sur inscription Inscription obligatoire sur theatre-suresnes.fr/autour-desspectacles ou au 01 41 18 85 94 – Entrée libre.

Atelier d’initiation hip hop. Samedi 12 janvier de 10h30 à 12h30, médiathèque de Suresnes.

Destinée aux enfants de 7 à 9 ans, cette initiation à la danse hip hop est animée par un·e danseur·seuse professionnel·le en lien avec la programmation du Festival. Inscription : mediatheque-suresnes.fr ou 01 41 18 16 69 – Entrée libre

Où et quand ?

Festival Suresnes cités danse du 11 janvier au 3 février 2019 au théâtre de Suresnes.

Image de Une, visuel du festival Suresnes cités danse 2019 tous droits réservés.

Written By
More from Véronique

Dirty dancers est de retour

On vous en avait déjà parlé ici et les voici de retour,...
Read More