Séquence Danse Paris au 104

Du 22 mars au 13 avril 2016 se tient la 4e édition du festival Séquence Danse Paris, occasion d’annoncer la création du nouveau statut d’artiste associé international au CENTQUATRE-PARIS

Il s’agit d’un nouveau statut d’artiste en résidence : après avoir été programmés une première fois au CENTQUATRE-PARIS lors de focus ou de festivals, certains artistes, toute discipline et tout pays confondus, sont invités à devenir « artistes associés internationaux ». Ce statut offre un espace de travail repéré sur Paris, une visibilité pour les artistes et une possibilité d’enrichissement et d’échange avec le projet global et artistique du CENTQUATRE-PARIS.

L’idée est de soutenir durant plusieurs saisons certains artistes ou compagnies à travers leurs créations, la diffusion de plusieurs de leurs spectacles, et la mise en valeur de leur répertoire. Les trois premiers artistes à bénéficier de ce statut sont Louise Lecavalier, Alessandro Sciarroni et Christiane Jatahy.

Louise Lecavalier avec sa toute dernière création Mille Batailles, ainsi qu’Alessandro Sciarroni avec FOLKS – will you still love tomorrow and everything after (étape de travail) seront présents dans le cadre de Séquence Danse Paris, festival.

La metteuse en scène Christiane Jatahy présentera à la Colline-théâtre national, du 1er au 12 mars, son spectacle What If They Went To Moscow ?, créé au CENTQUATRE-PARIS en 2014.

 

Programme de Séquence Danse Paris

Hors les murs à la Villette, dans le cadre du festival 100%

Michel Schweizer-La Coma, Primitifs création 2015, 22 mars au 25 mars à la Villette 22, 23 et 25 mars/20h/ 24 mars/19h30.

 

Michel Schweizer - Primitifs_Edenique 2012 © Cledat & Petitpierre
Michel Schweizer, Primitifs © Cledat & Petitpierre.

Michel Schweizer, artiste inclassable, dénonce les dérives de notre ère, l’Anthropocène, où l’action de l’Homme est devenue la principale force de transformation de notre écosystème et s’inquiéte du legs irréparable que nous ferons aux générations futures.

Dorothee Munyaneza_Samedi Detente ©Laura Fouqueré (2) (1)
Dorothee Munyaneza, Samedi Détente ©Laura Fouqueré.

Dorothée Munyaneza, Samedi Détente 24 et 26 mars 2016

« L’horreur. L’exode, la faim. La tuerie à coups de machettes. 800000 morts en cent jours. Comment trouver la force et la justesse pour en témoigner sur scène ? Dorothée Munyaneza a choisi d’évoquer la période d’avant le 6 avril 1994, date à laquelle tout a basculé. De se rappeler cette période où elle aimait chanter et danser, écouter des tubes sur la radio Samedi détente. Sa création du même nom parle aussi des instants de paix avant la guerre, des instants de vie avant la mort, de rire avant les larmes. Samedi Détente offre un témoignage sobre et poignant, en mots en danse et en images. Récits des massacres à Kigali, danse frénétique du Zouglou… Un contrechamp intime aux manuels d’histoire. »

 

Delgado Fuchs_Bataille (3)© Yvan Clédat) (1)
Delgado Fuchs, Bataille © Yvan Clédat.

Delgado Fuchs, Clédat&Petitpierre, Bataille 26 et 27 mars 2016

La Bataille c’est celle de San Romano, immortalisée par le célèbre tableau du peintre Paolo Ucello. Les chorégraphes suisses Delgado Fuchs et les plasticiens français Clédat & Petitpierre réinterprètent les codes du tableau d’Uccello pour poser les bases d’un langage scénique commun.

ReligieuseFraise-®SebastienNormand066
Religieuse à la Fraise, Kaori Ito et Olivier Martin-Salvan ® Sébastien Normand.

Kaori Ito et Olivier Martin-Salvan, Religieuse à la fraise 26 et 27 mars 2016

Rencontre des contraires, jeu sur les contrastes, entre la délicate Kaori Ito et le musculeux comédien-chanteur Olivier Martin-Salvan. Comment célébrer les opposés dans un improbable duo, entre La Belle et la Bête, le Yin et le Yang…une pièce ludique qui casse les clichés.

 Yan Duyvendak, Christophe Fiat, Olivier Dubois, Andrea Cera et Michael Helland, Sound of Music 26 au 28 mars 2016

Sound of music
Sound of music, Y. Duyvendak, C. Fiat, O. Dubois, A. Cera, M. Helland, 104 tous droits réservés.

« Nous sommes comme les musiciens sur le Titanic : de l’eau glacée jusqu’aux genoux, mais nous continuons à jouer parce que nous ne savons ni ne pouvons rien faire d’autre. »

Comment créer avec, pendant, malgré la crise ? Quel art produire ?

Liz Santoro et Pierre Godard, Relative Collider, 29 et 30 mars 2016

lizsantoroppierregodard-by_iandouglas
Relative Collider, Liz Santoro et Pierre Godard (c) Ian Douglas.

« Relative Collider est une machine qui donne à voir, mesurer, quantifier, échanger, éprouver de l’information entre des systèmes nerveux, en travaillant sur une physique de l’attention, une collision de regards. Relative Collider cherche le point de contact entre le mouvement et le texte, lorsqu’ils ont pour seul objet leur propre performance devant témoins. »

Liz Santoro et Pierre Godard sont artistes associés internationaux au CENTQUATRE-PARIS.

YuvalPick(2)©SebastienErome
Are friends electric ?YuvalPick © Sebastien Erome.

Yuval Pick, Are friends electric? 30 et 31 mars 2016

Yuval Pick s’inspire de la musique de Kraftwerk pour creuser la « mécanique humaine » du mouvement, utiliser sa force de répétition et évoquer une mémoire collective ou un espace commun.Un nouveau romantisme proche de la transe rituelle.

Kaori-Ito-Je-danse-parce-que©gregory_batardon
Kaori et Hiroshi Ito, Je danse parce que je me méfie des mots © Gregory Batardon.

Kaori Ito, Je danse parce que je me méfie des mots, 30 mars au 02 avril 2016

Je danse parce que je me méfie des mots, est un duo père-fille, une histoire de filiation. Une rencontre artistique entre la danseuse chorégraphe et son père Hiroshi Ito, sculpteur reconnu en Asie.

Albert Doda Khoza-Closet chant ®DR
Albert Doda Khoza, Influences of a Closet chant ®DR

Albert Silindokuhle IBOKWE Khoza, Influences of a Closet Chant, 31 mars au  02 avril 2016

« Influences of a closet chant explore le chemin difficile de l’altérité sexuelle, la complexité des connotations et des références culturelles. Gay, chrétien et traditionaliste, le danseur d’Afrique du sud ne cherche pas à changer les mentalités avec son solo. C’est pour lui une invitation à chanter, et à oublier le monde extérieur qui catégorise, communautarise et/ou marginalise… »

YoannBourgeois-Celuiquitombe©GéraldineAresteanu (2)
YoannBourgeois, Celui qui tombe © Géraldine Aresteanu.

Yoann Bourgeois, Celui qui tombe 07 au 13 avril 2016

Entre chorégraphie et nouveau cirque Yann Bourgeois explore les notions de risque et d’équilibre, sur une scène précaire. Le collectif comme moyen de repousser les limites, la peur du vide et les lois de la gravité. Rapport de force, point d’équilibre, adaptation à l’instabilité du dispositif scénique tous les ingrédients sont là pour un spectacle vertigineux.

 Louise Lecavalier, Mille Batailles 07 au 09 avril 2016

Danseuse emblématique de la compagnie canadienne La La La Human Steps pendant près de deux décennies, Louise Lecavalier a incarné une danse extrême. Depuis 2006 avec sa compagnie Fou Glorieux elle travaille sur la puissance et la vulnérabilité du corps. Pour sa nouvelle création elle s’inspire du Chevalier inexistant d’Italino Calvino. Une façon d’aborder la question de l’identité à travers un corps – enveloppe qui n’existe que par le mouvement.

Et aussi dans le cadre du focus « cultures urbaines et espace public »

Amala Dianor, Extension, 02 et 03 avril 2016

Duo entre Amala Dianor et Bboy Junior qui poursuivent leur rencontre amorcée à l’occasion des vingt ans du Festival Suresnes Cité Danses. Un beau dialogue entre deux personnalités du hip hop français, Extension prolonge l’échange avec l’autre pour emmener le hip hop toujours plus loin dans un esprit de fraternité et de partage.

de(s)generation(c)Le-Poulpe
De(s)generation, Amala Dianor (c) Le Poulpe.

Amala Dianor, De(s)generation, 02 avril 2016

« Peace, Unity, Love, and Having Fun », la devise hip hop qui transforme les vibrations de la vie quotidienne en énergie positive est le point de départ de la création du chorégraphe Amala Dianor. Il souhaite y ajouter la « Bienveillance ». Celle des aînés envers les plus jeunes, celle de l’apprentissage et de la solidarité entre individus, entre sexes, entre générations.

Mathieu Desseigne, Sylvain Bouillet et Lucien Reynès, La mécanique des Ombres, 07 et 08 avril 2016

Mathieu Desseigne_la mecanique des ombres©Elian Bachini
Mathieu Desseigne, Sylvain Bouillet, Lucien Reynès, La mecanique des ombres © Elian Bachini.

Un trio de danseurs-acrobates, où l’ombre est invitée à faire la lumière sur notre condition. Mécanique des gestes qui déplace le sens de l’altérité.

Mickaël Phelippeau, Avec Anastasia, 09 et 10 avril 2016

Mickael Phelippeau - Anastasia ©Mickael Phelippeau
Mickael Phelippeau, Avec Anastasia ©Mickael Phelippeau.

Après le portrait d’Ethan, Mickaël Phelippeau, nous offre celui d’Anastasia, lycéenne ayant passé son enfance en Guinée, son ancienne passion pour les concours de mini-miss, sans oublier la famille, les souvenirs, une autre façon d’aborder l’autre.

 Le bal pop’ 26 mars 19h30 à 00h30

« Lampions, guirlandes, buvette : tous les mois, le CENTQUATRE-PARIS se pare des atours festifs de la guinguette pour faire guincher petits et grands. Mais ne vous y trompez pas : si le Bal Pop’ apprécie la java, le tango et la valse musette, il est aussi perméable aux courants musicaux actuels, dépoussiérant l’image du bal « à la papa ». »

Plus d’informations sur le 104

Image de Une, Kaori Ito et Olivier Martin-Salvan, Religieuse à la Fraise®Sébastien Normand.

 

 

Written By
More from Véronique

Dirty dancers est de retour

On vous en avait déjà parlé ici et les voici de retour,...
Read More