Faits d’Hiver 19ème édition

Cette édition de Faits d’hiver 2017 se déploiera dans l’espace parisien abritée par 9 lieux de représentation assumant sa volonté de rayonnement comme le souligne Christophe Martin son directeur qui précise que « l’élaboration d’un festival est la somme de multiples aléas, rencontres, joies et déceptions, surprises et coups de chance ». Un festival dans lequel la notion d’espace dans toutes ses acceptions trouve sens et place, au côté de la figure de l’interprète qui aura aussi la part belle. Et pour finir cette belle accroche vers le public sollicité et introduit comme partie prenante de l’événement avec cette phrase : «Un festival, ce sont des femmes et des hommes qui dansent ! Devant des femmes et des hommes qui dansent (peut-être sans le savoir) ! ».

Le festival invite donc ceux qui dansent et ceux qui les regardent du 12 au 19 janvier 2017 dans les lieux de diffusion suivants : Théâtre de Gennevilliers (92),  micadanses (Paris 4e), Le Carreau du Temple (Paris 3e), CDC Atelier de Paris-Carolyn Carlson, centre de développement chorégraphique (Paris 12e), Théâtre Paris-Villette (Paris 19e), Théâtre de la Bastille (Paris 11e), Le Tarmac – La scène internationale francophone (Paris 20e), Théâtre de la Cité internationale (Paris 14e), Conciergerie de Paris (Paris 1er).

 

Programme de Faits d’Hiver

Myriam Gourfink Amas création

Du 12 au 19 janvier : jeudi/mardi 19h30, vendredi, samedi, mercredi 20h30, dimanche 15h Théâtre de Genevilliers 60 min

Chorégraphie : Myriam Gourfink / Danse : Amandine Bajou, Céline Debyser, Margot Dorléans, Carole Garriga, Deborah Lary, Julie Salgues, Nina Santes, Véronique Weil /  Composition et live-electronics : Kasper T. Toeplitz / Régie technique mise en son et lumières : Zakariyya Cammoun /

 

Amas, Myriam Gourfink ┬® Véronique Weil.
Amas, Myriam Gourfink ┬® Véronique Weil.

Le groupe constitué de huit danseuses et d’un musicien occupe l’espace d’un carré. Partition spatiale qui organise soli, duos, trios en évolution constante dans l’espace du quarré. Contraste entre la stabilité du musicien et la mobilité des danseurs qui reconfigurent l’espace en permanence et créent des relations à géométrie variable et de nature purement spatiales accentuées par la neutralité des exécutants.

Nadia Vadori-Gauthier Une minute de danse par jour / festival de la micro-performance

14 janvier 19h30 Micadanses 120 min

« En janvier 2017, cela fera deux ans depuis les attentats de Charlie Hebdo, que Nadia Vadori- Gauthier s’est engagée dans cet acte de résistance poétique qui consiste à agir, au quotidien : elle danse comme on manifeste, une minute et quelque, tous les jours, dans les états et les lieux dans lesquels elle se trouve, et la poste en ligne le jour-même.

Une Minute De Danse Par Jour, Nadia Vadori
Une Minute De Danse Par Jour, Nadia Vadori-Gauthier tous droits réservés.

Ces derniers mois s’est initié un nouveau volet des minutes de danse : les collaborations artistiques d’une minute. Dans le cadre du Festival Festival Faits d’hiver, ces collaborations prendront la forme d’une soirée de micro-performances (3 minutes maximum). Plusieurs artistes et danseurs participeront à cette soirée-évènement (en cours) : Jeanne Alechinsky, Margaux Amoros, Hélène Barrier, Christian Bourigault, CLOC (d’Anaïs Lelièvre, incarné par Mairi Pardalaki), le Corps collectif, Wonder Woman (Sophie Cusset), Anne Dreyfus, Isabelle Duthoit, Yves-Noël Genod, Moni Grégo, Roland Huesca, Milena Kartowski-Aïach, Daniel Larrieu, Theo Lawrence, Will Menter – Le Sacre du printemps – La Ville en feu, Réda Soufi, Françoise Tartinville. »

 

Thomas Lebrun Les rois de la piste création

17 et 18 janvier 20h30 Le Carreau du Temple 60 min

Concept et chorégraphie : Thomas Lebrun / Interprétation : Julie Bougard, Thomas Lebrun, Matthieu Patarozzi, Veronique Teindas, Yohann Têté / Musiques : Shlomi Aber, C+C Music Factory, Cher, Corona, Gloria Gaynor, Grauzone, Miss Fitz, Snap!, Donna Summer, Technotronic / Création lumière : Jean-Philippe Filleul / Création son : Maxime Fabre / Montage son : Maxime Fabre, Yohann Têté / Costumes : Thomas Lebrun /

Les Rois de la piste, Thomas Lebrun ┬® Thomas Lebrun.
Les Rois de la piste, Thomas Lebrun ┬® Thomas Lebrun.

Thomas Lebrun explore les différentes façons d’investir le dance-floor en traversant différents courants de la danse, de la musique et de la mode populaires liés à ces lieux depuis les années 70. Les rois de la piste s’exposent autant qu’ils se montrent, se dévoilent autant qu’ils se travestissent en une galerie de personnages qui brillent sous les paillettes et les boules à facettes.

Sylvain Prunenec Zugunruhe, état d’agitation avant la migration création

20 et 21 janvier 20h30 CDC Atelier de Paris 60 min

Chorégraphie : Sylvain Prunenec / Assistant chorégraphie : Olivia Grandville / Interprétation : Sylvain Prunenec et Tatiana Julien / Conseiller musical : Ryan Kernoa / Espace sonore : Jérôme Tuncer / Lumière : Sylvie Garot / Régie générale : Christophe Poux  / Production : Ryan Kernoa et Marc Pérennès.

 

Zughunrue...Sylvain Prunenec, visuel d'oiseaux © Quentin Dubost.
Zugunruhe…Sylvain Prunenec, visuel d’oiseaux © Quentin Dubost.

Le terme zugunruhe décrit l’état d’agitation qui précède la migration chez les oiseaux migrateurs. Partant de ce terme et de la phrase de Fernando Pessoa : « Je ne change pas, je voyage », Sylvain Prunenec accompagné de Tatiana Julien s’interroge sur les questions d’intranquillité, de territoire, d’identité, une agitation autant physique que mentale qui peut se résoudre dans un élan, une énergie vitale, un échange ou une multiplication d’identités.

 Sarah Crépin Monstres Indiens  

Du 20 au 22 janvier, vendredi et samedi 16h et 19h, dimanche 16h Théâtre de Paris-La Villette 60 min

Conception : La BaZooKa (Etienne Cuppens / Sarah Crépin) / Mise en scène : Etienne Cuppens / Interpretation et chorégraphie : Sarah Crépin and Claire Laureau / Réalisation décors : Vincent Le Bodo assisted by Joël Cornet, Barbara Cuppens, Pascale Le Bodo, Alexandre Xénakis / Création lumière : Christophe Olivier assisted by Benjamin Lebrun / Réalisation costumes : Marion Egner / Collaboration artistique : Christophe Morisset / Production :  Laetitia Passard / Administration : MariePascale Menseau / Diffusion : Emilie Podevin / Musiques : Margaya-The Fender Four, Ambiances naturelles-Jean-Claude Roché, Rock n Roll-Gary Glitter, Sukiyaki-Kyu Sakamoto, Drum Battle-Gene Krupa et Buddy Rich, Christine Keeler-The Skatalites /

 

Monstres Indiens, Sarah Crépin ┬® RogerLegrand
Monstres Indiens, Sarah Crépin ┬® RogerLegrand

« A six ans, je me suis inventée une autre identité. J’étais une indienne qui arrivait d’un ailleurs très lointain pour s’installer nouvellement à Grenoble. […] De ce monde, j’ai gardé le souvenir de comment prendre mon souffle pour me remplir de noblesse. Je sais aussi déplier mes bras, furieusement, ainsi qu’une flèche transperce l’air. Mon appui est impérial. Mes pieds reposent sur des coussins d’air avant de presser le sol. De cet appui, mon corps dégage une puissance nuancée. Ma danse est moelleuse. Mon bassin devient l’axe mouvant. Je sais alors, que je peux tendre l’élastique. Les Monstres Indiens sont cachés et me mordent pendant mon sommeil. Dès que j’ai les yeux ouverts, personne ne vient, uniquement mon autre moi, un autre moi qui comme dans n’importe quel rêve ne me ressemble pas du tout. » La BaZooKa

Alessandro Bernardeschi, Mauro Paccagnella Happy Hour

Du 23 au 27 janvier 20h Théâtre de la Bastille 50 min

Conception, chorégraphie et interprétation : Mauro Paccagnella, Alessandro Bernardeschi /  Musique : C. Monteverdi, Kessler, B. Dylan, S. Baier, A. Lear, Siouxie and the Banshees / Création lumières et direction technique : Simon Stenmans /

Happy Hour ©-Jean-Poucet.
Happy Hour, Mauro Paccagnella et Alessandro Bernardeschi  © Jean Poucet.

« Happy Hour, une heure de bonheur dans laquelle le duo de Mauro Paccagnella & Alessandro Bernardeschi traverse quelques uns des ingrédients de cette utopie que l’on appelle «bonheur» : mouvement, danse, engagement social et politique, un partage avec deux hommes qui, en plus de savoir faire, savent être sur scène. »

 

Yaya Sarria Yadou

27 et 28 janvier vendredi 20h samedi 16h Le Tarmac-Scène internationale francophone 45 min

Chorégraphie et interprétation : Yaya Sarria / Lumière et son : Ngodji Ferdinand / Administration : Abdoulaye Abdoul Oumaté /

Yadou, Yaya Sarria ┬® Jean-Claude Muaka.
Yadou, Yaya Sarria ┬® Jean-Claude Muaka.

Dans son solo, Yaya Sarria rend hommage à la communauté Peul dont il est issu, peuple de marcheurs infatigable, Yadou s’inspire de cette marche, qui devient démarche originelle, individuelle ou collective tant ce simple mouvement de locomotion est commun à tous les humains. La marche pour aller vers la danse…

 

Tatiana julien, Pedro Garcia Velasquez Initio, opéra chorégraphique Initio, opéra chorégraphique création pour 5 danseurs et 1 chanteur

30 et 31 janvier 20h Théâtre de la Cité Internationale 70min

Conception : Tatiana Julien et Pedro Garcia-Velasquez / Chorégraphie : Tatiana Julien / Composition musicale : Pedro Garcia-Velasquez / Livret : Alexandre Salcède / Enregistrement musical : Le Balcon / Création lumière : Sébastien Lefèbvre / Création costume : Catherine Garnier / Interprètes : Rodrigo Ferreira (contre-ténor) et Brigitte Asselineau, Benjamin Forgues, Christine Gérard, Yoann Hourcade, Tatiana Julien (danseurs) /

 

Initio, Tata┬®NinaFloreHernandez.
Initio, Tatiana Julien et Pedro Garcia Velasquez┬®NinaFloreHernandez.

« Initio est un opéra dont la conception et la mise en scène s’opèrent selon des logiques chorégraphiques. Une communauté allégorique s’y forme et part en quête d’un lieu où vivre de ses rites. Il lui faudra apprendre à écouter, à faire le vide, à s’effacer devant la présence de l’espace pour déceler, parmi les bruits de l’ombre, la clarté du vrai lieu. Construites comme un voyage initiatique, la musique et la danse tentent ici de renouer avec un sens sacré du monde et du spectacle. »

Nans Martin D’Œil et d’oubli création

1er et 2 février 20h30 CDC Atelier de Paris 60 min

Conception & chorégraphie : Nans Martin / Collaboration & interprétation : Guillaume Barre, Perrine Gontié, Rémi Leblanc-Messager, Claire Malchrowicz, Nans Martin, Sylvain Ollivier, Joan Vercoutere / Création musique (live) : Sylvain Ollivier / Création lumière et régie : Sébastien Lefebvre, Anne Palomeres / Scénographie : Matthieu Stefani / Stylisme et costume : Sarah Lakhtara /

D'Oeil et d'oubli, Nans Martin ©Nina Flore Hernandeztous droits réservés.
D’Oeil et d’oubli, Nans Martin ©Nina Flore Hernandez.

« Chants d’amour et de combats Avec D’Œil et d’oubli, pièce pour six interprètes et un compositeur au plateau, s’est imposée la nécessité de puiser dans les événements récents de mon histoire intime et d’en extraire la matière pour une nouvelle écriture chorégraphique. […] Ainsi il faut lire D’Œil et d’oubli comme la suite d’une histoire dont vous ignorez le commencement et ne connaissez pas non plus la fin. Ni passée ni à venir, c’est dans cet « entre-temps » que se déroule l’action. L’histoire. Celle de l’absence. Nans Martin »

Yvann Alexandre Les Fragments Mobiles

Les Fragments Mobiles création in situ en 2017 Dans le cadre de l’opération « Monuments en mouvement »

Du 6 au 8 février 20h30 Conciergerie de Paris 45 min

Conception et chorégraphie : Yvann Alexandre avec la complicité des interprètes / Interprètes : Benjamin Bac, Steven Berg, Christian Bourigault, Lucile Cartreau, Anthony Cazaux, Aurélien Charrier, Guillaume Chevereau, Fabrizio Clemente, Emma Mouton, Claire Pidoux et Franck Ragueneau accompagnés d’invités amateurs impliqués dans un processus d’immersion pédagogique et artistique issus de SCIENCES PO & ACTS – Paris pour la Conciergerie à Paris / Création lumière : Olivier Blouin / Création sonore : Christophe Sartori & Jérémie Morizeau / Création musicale inspirée de morceaux choisis de : Bach, Schubert et Couperin / Conseiller musical : Jean-Louis Moissonié / Production-diffusion : Carole Lanier-Deroo, Clément Longin /

 

Les Fragments mobiles, Yvann Alexandre © Fabrizio Clemente.
Les Fragments Mobiles, Yvann Alexandre © Fabrizio Clemente.

Les Fragments Mobiles, création in situ pour 11 interprètes et « un corps d’invités où métamorphoses, disparitions et apparitions sont comme autant d’éclats d’intimes révélés dans cette création –kaléidoscope » qui prend tout son sens dans les lieux prestigieux et chargés d’histoire de la Conciergerie de Paris.

Kirsten Debrock Inertia création

8 et 9 février 20h30 Micadanses 50 min

Chorégraphie : Kirsten Debrock / Interprètes : Deborah Lary et Tamara Bacci / Design sonore : Olivier Soliveret / Création Lumière : Laetitia Orsini / Production et développement : Maïa Jannel (bureau Marche pas pieds nus) /

 

Inertia, Kirsten Debrok┬®-Véronique Weil
Inertia, Kirsten Debrok┬®-Véronique Weil

 « Peut-on encore regarder un corps vieillir, changer, se fragiliser et peut-être nous dire autre chose que le sexe, la santé, l’activité ? Autre chose qu’un message marchand du corps ? Pourrait-il se cacher une tout autre beauté derrière ces gestes diminués, ces pas fragilisés et ces regards perdus ? Inertia propose une pause. Un temps de réflexion dans cette marche effrénée de l’homme dit actif sur terre. Juste à cet instant où la machine coince, grince, refuse et nous oblige à voir ce que nous voudrions ignorer. »

 Pour en savoir plus sur Faits d’Hiver c’est ici

Image de Une visuel de Faits d’Hiver 2017 tous droits réservés.

Written By
More from Véronique

Stage pré-rentrée association Noun

Nous faisons le relais ci-dessous d’un stage de pré-rentrée proposée par Sylvie...
Read More