Très loin à l’horizon nouvelle création d’Alexandre Fandard

Le nom d’Alexandre Fandard, n’est pas inconnu pour peu qu’on s’intéresse à la jeune création chorégraphique, lauréat du dispositif Forte 2018 et soutenu notamment par le CENTQUATRE, L’Etoile du Nord et la DRAC, Alexandre s’était fait remarquer lors de sa première création, Quelques-uns le demeurent primée par 3 prix internationaux et qui est diffusée sur plusieurs scènes européennes.

Mais pour l’heure nous vous convions à la prochaine sortie de résidence de sa nouvelle création, Très loin, à l’horizon, duo qu’il interprète avec Leïla Ka.

Très loin, à l’horizon, sortie de résidence le 6 décembre à 14h30 à La Villette ( La Halle aux cuirs), durée 15 mn environ.

Très loin à l’horizon, Alexandre Fandard, Leïla Ka (c) Alexandre Fandard.

« Dans cette nouvelle création, Alexandre Fandard s’attaque de nouveau à cette vaste et infinie question : l’altérité , mais cette fois-ci sous un autre angle. Notre positionnement par rapport au devenir du « moi » dans ce tout, ce monde : l’horizon, le lointain, l’extrêmement proche, le détail le plus minutieux, dans cette tension entre le là-bas/l’avenir et le ici/maintenant. L’horizon est objet de désir et de frustration universels auquel nous ne pouvons échapper. Constamment et inévitablement aimanté par lui, comme deux amants. Dans une époque où le « Moi » s’extrait sans cesse du « nous » pour exister un peu plus, ou de moins en moins, la réflexion autour du « moi/soi » est d’autant plus présente et nécessaire. Dans une atmosphère à l’horizon politique et écologique chaotique, l’individu se replie sur lui, dans son propre reflet, il est comme étouffé par lui même. Il n’y a plus rien à voir. La face de l’homme s’efface, le corps s’altère pour donner naissance à de sombres chimères sur scène. »

Très loin à l’horizon. Chorégraphie Alexandre Fandard, interprètes, Alexandre Fandard, Leïla Ka.

Et toujours à voir Quelques-uns le demeurent. Durée : 40 mn

« Dans ce solo inspiré par la citation de Beckett « Nous naissons tous fous, quelques-uns le demeurent », Alexandre Fandard y explore une altérité radicale, celle qui est en chacun de nous.

Cette pièce, au charme obscure et lumineusement poétique nourrit par l’univers Beckettien, est une exploration par le corps et l’image des vertiges de la folie, à la fois néant, vide et source incommensurable de création exerçant une étrange fascination. Dans l’épaisseur de l’obscurité, à la frontière entre raison et déraison, alors que le corps lutte, la création naît. »

Mise en scène, chorégraphe – interprète : Alexandre Fandard. Assistante à la mise en scène : Mélina Lakehal. Lumière : Alexandre Fandard / Mélina Lakehal. Conseil technique (conception luminaire) : Geoffroy Adragna.  Création sonore : Noël Rasendrason / Alexandre Fandard. Costume : Gwendolyn Boudon.

Quelques uns le demeurent, Alexandre Fandard  © Lena Meyer.

En tournée

27 novembre 2018 à 19h, La Grande Scène , Théâtre d’Arles (PSO)

12 jan – Festival Reunion En Danza – Santander, Espagne

24 janvier 2019 à 15h L’Etoile du Nord, Paris

Avril 2019 – Festival Conformazioni, Palerme, Italie

Avril 2019 – Fabbrica Europa, Florence, Italie

30 Mai – Lavattore, Turin, Italie

Juin 2019 – Festival Trax, Saint-Etienne, France

Juin 2019 – Festival Karavel, Lyon, France

Juillet 2019 – Festival Cortoindanza, Cagliari, Italie

Octobre 2019 – Festival Les Trans’urbaines, Clermont Ferrand

30 nov 2019 – Théâtre Vijtroch , Maastricht

Novembre-Décembre 2019 – Festival Shake la Rochelle-CCN La Rochelle, France

Image de Une, visuel de Très loin à l’horizon, Alexandre Fandard crédit photo Alexandre Fandard.

 

 

Written By
More from Véronique

Prégnance le terme arrive

Nous vous avons déjà parlé ici de ce projet autour de la...
Read More