TEMPS D’AIMER #28 Biarritz

Les mois d’été se terminent mais se prolongent ici et là par des événements dansés qui font durer le plaisir et nous consolent de la rentrée. Le Temps d’aimer de Biarritz en est un, son directeur artistique Thierry Malandain, a encore une fois concocté un riche programme mêlant, grandes figures et jeunes pousses, entre ballet classique (Gisèle) et solo coup de poing (Oona Doherty), le public pourra se nourrir à différentes sources. Les pratiquants trouveront la leur dans les gigabarres et les stages proposés. Expositions, films, conférences et rencontres avec les artistes viendront abonder les spectacles.

Au programme

Vendredi 7 septembre

Marie-Agnès Gillot © James Bort.

21h Gare du Midi, Embers to Embers (Soirée unique) Carolyn Carlson et Marie-Agnès Gillot

Carolyn Carlson et Marie-Agnès Gillot, ensemble pour la première fois sur un plateau. Marie Agnès Gillot a été sacrée Étoile sur la scène de l’Opéra de Paris à la suite de la représentation de Signes de Carolyn Carlson, après ses récents adieux, elle choisit de faire son premier spectacle hors l’Opéra de Paris avec Carolyn Carlson. Les deux danseuses et chorégraphes, danseront ensemble et présenteront des pièces pour certaines inédites

Samedi 8 septembre

12h30 Jardin public. Répétition publique – Aspen Santa Fé Ballet

14h Plaza Berri, Respiro-Respire pour voir, Alexandre Castres/ Franck Cazenave

15h30 Esplanade du Casino, Re-Garde, Compagnie MF

17h Place Bellevue, Fugas, Matxalen Bilbao

19h Colisée, Paisaia Sumatuak/ Paysages Entrouverts, Cie Traversée (Création)

Johanna Etcheverry a, nourrit sa danse sur les hauteurs du mont Artzamendi, accompagnée de deux danseuses. Une résonance des paysages qui s’inscrivent sur scène dans une danse allégorique suspendue, douce et aigüe.

1st Flash, Aspen Santa Fé Ballet (c) Rosalie O’Connor.

21h Théâtre du Casino, 1st Flash / Silent Ghost /Huma Rojo, Aspen Santa Fé Ballet (Etats-Unis)

Les danseurs virtuoses de l’Aspen Santa Fé Ballet chahutent le vocabulaire classique et incarne une gestuelle musicale et sensuelle aussi bien sur un concerto, de la rumba ou de la musique électronique dans un large brassage culturel.

Dimanche 9 septembre

11h Promenoir de la Grande Plage. Gigabarre avec le Malandain Ballet Biarritz

12h15 Esplanade du Casino. Rencontre en herbe – Ecole Horizon Danse

15h Place St Eugenie, Block, Amaia Elizaran

17h Départ Place St Eugénie, Mikado, LABO de recherche chorégraphique

Play Bach, Yuval Pick (c) Amandine Quillon.

19h Théâtre du Casino, Play Bach / Eddies, CCNR – Yuval Pick 

Une traversée dans l’univers chorégraphique, musical et sensible du chorégraphe Yuval Pick, à la tête du Centre Chorégraphique National de Rillieux-la-Pape. Play Bach et Eddies retracent en trio ou quatuor l’exploration des mélodies sonores et de leurs résonances gestuelles. Yuval Pick dans une danse hallucinatoire y déploie sa dimension organique à pleine puissance.

21h Gare du Midi, Martin Zalakain, Argia Dantza Taldéa, (Spectacle présenté en euskara surtitré en français)

Inspiré du roman d’aventure de Pio Baroja, 80 danseurs venus des quatre coins du Pays basque font revivre les aventures rocambolesques de Martin Zalakain. L’épopée écrite par Harkaitz Cano, mise en scène par Ander Lipus, et chorégraphiée par Juan Antonio Urbeltz narre les bonnes et mauvaises fortunes du héros littéraire dans un Pays basque de la fin du XIXe siècle marqué par la troisième guerre carliste et le mode de vie traditionnelle. Une grande fresque dansée..

Lundi 10 septembre

12h30 Jardin Public. Répétition publique – Cie Vilcanota – Bruno Pradet

Labyrinthe, Gilschamber company (c)DR.

19h Colisée, Labyrinthe, Cie Gilschamber

Dans les méandres du labyrinthe, les interprètes de Gilles Schamber jouissent d’une liberté étonnante, cherchant l’accord le plus juste qui laisse éclater une danse sensible et rythmée, pétrie d’humanité.

21h Théâtre du Casino, People What people ? , Cie Vilcanota – Bruno Pradet

Pièce sans machine ni décor, sans aucun accessoire, où la seule mécanique visible est celle des corps, People What People ? relie les corps d’hommes et de femmes dans un battement commun. Le beat impersonnel de l’électro se mue alors en sonorité plus tribale dans une transe qui ouvre le champ de toutes les possibilités d’un entrain collectif.

Mardi 11 septembre

12h30 Jardin Public. Répétition publique – Stephen Shropshire/Korzo

15h30 Auditorium de la Médiathèque. Documentaire Dominique Mercy danse Pina Bausch de R.Obadia

18h-20h Grand Studio. Stage répertoire Sidi Larbi Cherkaoui

19h Colisée, Artha, EliralE (Création)

La chorégraphe Pantxika Telleria ancre sa danse dans le regard du paysage familier. Elle s’abrite dans cette nouvelle création entre le sac et le ressac des vagues sous la digue de l’Artha. S’amarrer, s’échapper sont la matrice du mouvement des cinq interprètes.

We are nowhere else but here, Stephen Shropshire tous droits réservés.

21h Théâtre du Casino, We are nowhere else but here, Stephen Shropshire/Korzo productions (Pays Bas)

Stephen Shropshire issu du Korzo Theater s’inscrit dans les turbulences de son époque à laquelle sa danse tente de répondre. Prenant à bras le corps les propos d’Edward Said pour qui la coexistence serait le plus grand défi du XXIème siècle, il exploite ce concept dans un duo, corps à corps.

Mercredi 12 septembre

12h30 Jardin Public. Répétition publique –  Sidi Larbi Cherkaoui

15h30 Auditorium de la Médiathèque. Documentaire Lucinda Childs de P. Bensard

Hope Hunt, Oona Doherty  © Simon Harrison.

19h Colisée, Concours (Re)connaissance Hope Hunt and the Ascension into Lazarus, Oona Doherty (Irlande), Everything is ok, Marco D’Agostin (Italie)

Un  plateau partagé pour les deux lauréats du concours (Re)connaissance. Deux solis, deux radicalités, deux singularités, on vous a parlé de l’une ici et de l’autre là. Des artistes à suivre !

21h Gare du Midi, Fractus V, Sidi Larbi Cherkaoui/Eastman (Belgique)

Fractus V, réunit autour des danseurs de haute intensité venus du hip hop, du flamenco et des circassiens contemporains, dans une danse instinctive questionnant la liberté et la propagande, en écho au linguiste Noam Chomsky. Pas de discours ni de concepts, seulement les mouvements des cinq danseurs rythmés par des musiques Congolaises, Japonaises, Coréennes et Indiennes. La scène devient espace politique, mêlant différentes origines.

Jeudi 13 septembre

12h30 Jardin Public. Répétition Publique – Cie Sous la peau, Claude Brumachon/ Benjamin Lamarche

15h30 Auditorium de la Médiathèque. Le Mystère Babilée de P. Bensard

18h-20h Grand Studio. Stage flamenco avec Rafaela Carrasco

Happy Hour, Alessandro Bernardeschi et Mauro Paccagnella © Alice Piemme

19h Colisée, Happy Hour, Alessandro Bernardeschi et Maura Paccagnella (Belgique)

Duo réflexif sur le temps qui passe, Mauro Paccagnella et Alessandro Bernardeschi mettent leur amitié et leur connivence à l’œuvre avec humour et humanité pour évoquer le temps qui file et le désir urgent de danser toujours !

21h Théâtre du Casino, Further. L’Ailleurs, Cie Sous la peau, Claude Brumachon/ Benjamin Lamarche

Comment danser la violence de la migration obligée ? Brumachon et Lamarche explorent par leur écriture taillée dans le muscle, le déracinement, l’engagement et l’humain. Six danseurs, le corps propulsé vers l’inconnu, sont bringuebalés par d’imprévisibles et violentes adversités.

Vendredi 14 septembre

12h30 Jardin Public. Rencontre Publique – Rafaela Carrasco

15h30 Auditorium de la Médiathèque. Dis-moi pourquoi tu danses… de J.Kébadian

19h Théâtre du Casino, Horses, Kabinet K (Belgique) Tout public – Dés 8 ans

Parler de la danse, sans se soucier de l’âge du public avec pour credo qu‘on ne forme qu’un, par la danse. La compagnie flamande en rassemblant sur un même plateau 5 jeunes enfants et 5 adultes inscrit une alliance singulière, comme celle d’un cavalier et sa monture.

Nacida sombra, Rafaela Carrasco © Beatrix Mexi Molnar.

21h Gare du Midi, Nacida sombra, Rafaela Carrasco (Espagne)

Nacida sombra (Née sombre) Rafaela Carrasco fait renaître sur le plateau quatre femmes du siècle d’or espagnol : Sainte Thérèse d’Avila, María de Zayas, María Calderón « La Calderona » et sœur Juana Inés de la Cruz. Une incarnation hommage par une des reines du flamenco.

Samedi 15 septembre

10h30-11h30 Studio Kléber. Stage Père et enfant en euskara avec Mizel Théret

11h-12h15 Grand Studio. Stage Gaga avec Hillel Kogan

12h30 Jardin Public. #BalanceTonFaune, R.Di Fazio

15h Médiathèque. Conférence d’histoire de l’art sur « Le Mouvement » avec J.P Mercé

19h Colisée. Talents Adami Béatrice Massin/Pierre Rigal (Création)

Béatrice Massin qui revisite le Baroque et Pierre Rigal qui se frotte au sport ou au rock vont s’interroger sur l’art de la fugue dans un grand écart chorégraphique .

We love arabs, Hillel Kogan (c) Maria Grazia Lenzini.

21h Théâtre du Casino, We love Arabs, Hillel Kogan (Israel)

Hillel Kogan, chorégraphe israélien forme un duo avec le danseur arabe Adi Boutrous, un duo ironique, nécessaire, une dénonciation satirique des discours bien pensants et un véritable acte politique en faveur de la co-existence et de la paix au Proche-Orient.

22h15 Salle des Ambassadeurs. Bal du Malandain Ballet Biarritz 20 ans du CCN Malandain Ballet Biarritz

Dimanche 16 septembre

11h Promenoir Grande Plage. Gigabarre avec Kader Belarbi du Ballet du Capitole

12h15 Scène Esplanade du Casino. Centre de formation de danse de Biarritz

15h Musée historique de Biarritz, Suites pour espace urbain, Collectif Eflirkoa

18h Monument aux morts, Jean, solo pour un monument aux morts, Patrice de Benedetti

Giselle, version de Kader Belarbi, Ballet du Capitole (c) David Herrero.

21h Gare du Midi, Giselle (Version de Kader Belarbi), Ballet du Capitole

Kader Belarbi ancien danseur étoile de l’Opéra national de Paris, dirige le Ballet du Capitole à Toulouse. A la tête d’une compagnie de 35 danseurs, il revendique son ancrage dans le patrimoine. Dans sa relecture de Giselle, Kader Belarbi renforce le dualisme entre monde terrestre et surnaturel : la veine populaire des danses paysannes de l’acte I en opposition aux envols sur pointes des créatures éthérées du deuxième acte. Déplacer le ballet sans le déraciner, c’est le pari du chorégraphe.

Et aussi des expositions

Du 7 au 16 septembre Serres de la Milady Exposition Juste aux Corps Gilles Plantade, Jean-Michel Caballe, Agathe Bignon, Laurence de Vellou, Virginie Cétaire

Du 4 au 27 septembre Médiathèque Exposition En Corps Polina Jourdain-Kobycheva, Luce Buchheit

Du 7 au 16 septembre Médiathèque Exposition Grande Frise du Jour et de la Nuit Laurence de Vellou

Du 8 au 23 septembre Crypte St Eugenie Exposition Entre Terre et Ciel Lilivandel

Du 13 septembre au 13 octobre Médiathèque Installation réalité virtuelle Fugue VR Yohan Bourgeois, Michel Reilhac

Où et quand ?

Le Temps d’aimer la danse #28 du 7 au 16 Septembre 2018 dans divers lieux de Biarritz.

Image de Une, affiche du Temps d’aimer #28 Biarritz tous droits réservés.

Written By
More from Véronique

Appel à projet – Saison 2019-2020 Danse Dense

Nous relayons ci-dessous l’appel à projet de Danse Dense, si vous répondez...
Read More