Mouvements sur la ville #11

Á côté de Montpellier danse il y a chaque année Mouvements sur la ville, le festival des nouveaux territoires chorégraphiques, un festival organisé par les compagnies de Yann Lheureux et Didier Théron, un festival qui rend hommage cette année à Merce Cunningham, dont c’est le centenaire de la naissance, qui soutient aussi de jeunes chorégraphes de la scène locale ou internationale avec notamment un focus sur la Corée, une belle programmation riche et variée !

Programme des spectacles

Samedi 22 juin Merce Cunningham / Robert Swinston, CNDC Angers, Cunningham sur la ville

Un event est une séquence ininterrompue d’extraits d’œuvres de Merce Cunningham. Chaque event est unique ; il est pensé pour être adapté dans l’espace particulier où il est présenté. Ce processus de création renouvelle la perception de l’espace : la perspective est abolie, tous les points de la scène ont la même valeur, tous les danseurs sont « solistes ». Le corps apparaît comme porteur d’une musicalité propre et susceptible d’être traversé par des coordinations nouvelles. Danse et musique sont indépendantes.

Chorégraphie Merce Cunningham, arrangement Robert Swinston. Interprétation Catarina Pernão, Flora Rogeboz, Claire Seigle Goujon, Matthieu Chayrigues, Carlo Schiavo.

11h Rond point Merce Cunningham 10mn (voir le plan sur le site www.mouvementssurlaville.com)

14h Pierresvives 30mn

16h Espace Dominique Bagouet 20mn

Pratiques en performances, Cour de la maison pour tous Léo Lagrange

Mouvements sur la Ville met à disposition une scène / plateau de danse pour de jeunes danseurs. seuses en formation afin de mettre en performances leur pratique et rencontrer les publics.

18h Le Conservatoire à Rayonnement Régional de Montpellier, Outredanse 20mn

18h20 Waapa étudiants Australiens, Carnivale.3 et Shrink 20mn

Pôle de développement chorégraphique Mosson/Montpellier espace Bernard Glandier.

19h Link Dance Company, Carnivale.3 20mn

Dimanche 23 juin Pôle de développement chorégraphique Mosson/Montpellier espace Bernard Glandier. Plateau partagé Corée

15h Jihee Lee, Shadow me 17mn

Kim Hyun Sun, Ice Pond 15mn

Johnny Jan-Pong Tu, End is the Beginning II 10mn

Lundi 24 juin Pôle de développement chorégraphique Mosson/Montpellier espace Bernard Glandier

20h Héla Fattoumi et Éric Lamoureux, MANTA 70mn

Dans un parti pris radical, Héla Fattoumi et Éric Lamoureux choisissent de mettre en mouvement l’expérience du niqab (voile intégral). Construit sur un rythme lancinant, les séquences de cette pièce fascinent et traduisent avec acuité l’étouffement d’un corps féminin. Considérant ce tissu comme un véritable diktat de la religion et des hommes, Héla Fattoumi, en danseuse émancipée d’origine tunisienne, s’en affranchit pour laisser place à l’expression urgente et criante d’une voix et d’un corps libres.

Chorégraphie  Héla Fattoumi Éric Lamoureux. Interprétation Héla Fattoumi.

Mardi 25 juin Théâtre La Vista-La Chapelle

Forward, Edouard Hue, Cie Beaver Dam © Grégory Batardon.

20h Edouard Hue / Beaver Dam Company, Forward 25mn

La pièce incarne le combat perpétuel de l’être à la recherche d’évolutions et de changements. Traduites par le corps, les émotions qui submergent l’interprète sont provoquées par l’obsédant désir d’avancer. Dans une atmosphère instable et déconstruite, le tiraillement de l’interprète prend place. C’est un acharnement, pour un simple pas en avant.

Chorégraphie et interprétation Edouard Hue.

21h Michèle Murray / Play, ATLAS ETUDE #4 15mn

Ce quatuor à l’énergie jubilatoire faisant partie du projet ATLAS / ETUDES, série de dix pièces courtes, est présenté ici dans une nouvelle version pour quatre hommes.

Chorégraphie Michèle Murray. Collaboration artistique de Maya Brosch. Création, interprétation Alexandre Bachelard, Félix Maurin, Manuel Molino, Jonathan Sanchez. Musique  Gerome Nox.

Mercredi 26 juin Pierrevives

16h30 Benjamin Tricha / Cie Marécage, Interlude(s) 45mn Enclos Saint-François  

Interlude(s) est un duo chorégraphique qui prend forme in situ. Entre partitions écrites et improvisées l’instant se créé en interaction avec les personnes présentes, passantes. La danse y est contrastée, puissante et fragile. Elle fait référence à trois façons d’être en interaction aux autres à travers le jeu, les relais, les souvenirs.

Chorégraphie Benjamin Tricha. Complicité  chorégraphique Yann Cardin. Interprétation Camille Lericolais Benjamin Tricha.

19h30 Pratiques en performances  50mn

Jeudi 27 juin— Médiathèque J.J. Rousseau

17h Projection documentaire : Merce Cunningham, la danse en héritage 56mn

La réalisatrice Marie-Hélène Rebois suit l’ultime tournée rendant hommage à Merce Cunningham, qui fut incontestablement l’un des chorégraphes majeurs du XX e siècle. Comment transmettre la danse, art du vivant et de l’éphémère ? Des vidéos, des expositions, l’archivage de costumes ou de décors peuvent-ils suffire ?

Pôle de développement chorégraphique Mosson/Montpellier espace Bernard Glandier

19h Dame de Pic / Cie Karine Ponties, Fovea 25mn

Fovea  est la réécriture d’un corps traversé de trous, de lueurs, d’incohérences. Un langage poétique comme forme périssable de ce qui nous traverse, nous échappe et nous dépasse. Ares D’Angelo se jette à corps perdu dans une lutte, sans hésitation, ni repère, sans limite et sans retenue, il se laisse envahir par cet inconnu que nous avons derrière la tête.

Chorégraphie Karine Ponties. Interprétation Ares D’Angelo.

20h Jesús Hidalgo / Cie alleRetour, Korpu(S) 30mn

Un corps de femme seule est placé dans un espace infini. Pour autant confiné dans une cellule à l’image d’une prison de verre d’un monde incolore. C’est l’énergie et la puissance de la danse qui donnent la couleur. Korpu(S) explore des sentiments forts et violents tels que l’effraction, l’agression, l’abandon, l’amour, la peau violentée, le sexe. Le viol, l’instant meurtrier, le suicide, la passion, les cris, les larmes, la joie ? La souffrance du désir de la chair, la pénétration. Libre ? Esclave ? Soumise ? Voilà des sentiments que le corps de la danseuse transforme en mouvement

Chorégraphie Jesús Hidalgo. Interprétation Jennifer Levy.

Dimanche 30 juin— Enclos Saint-François

19h Cie Yann Lheureux, Les éblouis 55mn

Ils ont la tête éphémère, Éprouvent chaque moment pour la première fois, S’éprouvent ensemble comme au premier jour, S’engagent comme au dernier, Racontent leurs pertes et leurs conquêtes intimes,  Se jettent dans l’action, la danse, le vide, Tentent d’organiser tous ces débordements. Cette somme ne fait pas nombre elle fait récolte, et s’offre sans inhibition. Ils sont Les Éblouis, ces gens dans le jardin entier de leur enfance, ces « présences pures ». Partageant avec nous cette quintessence de l’instant,  Ils sont éblouissants.

Chorégraphie Yann Lheureux. Interprétation Annabelle Laik, Breno Caetano, Robin Frédéric, Emmanuel Grivet, Arnaud Bertrand.

20h30 Cécile Grassin / Cie Appach, Olo, un concert de danse 50mn

Cécile aurait aimé être une rock star. Cécile est danseuse. Alors elle a écrit un album de danse, selon son humeur, selon l’actualité, en hommage à ses amis, à Boulez ou Bowie. Olo est en tournée, c’est un concert de danse durant lequel elle va jouer les couleurs de sa palette, dans l’ordre ou dans le désordre. C’est un concert qui va éplucher les pelures d’oignons de celle qui aurait bien aimé être PJ Harvey mais qui n’est que danseuse contemporaine.

Chorégraphie et interprétation Cécile Grassin.

Mardi 2 juillet

14h30 Médiathèque J.J. Rousseau Lionel Coléno / Cie Arketip, Va-et-vient 20mn

Crée en 2013, la compagnie basée à Montpellier a pour objectif la création de pièces chorégraphiques, ainsi que le développement d’actions culturelles et pédagogiques.  Le travail s’articule autour d’artistes liés aux différents corps de la création, à partir desquels les projets se développent. La recherche chorégraphique, l’élaboration de créations interdisciplinaires et l’importance de trouver différents chemins d’ouverture artistique, sont les priorités de la compagnie.

Chorégraphie Lionel Coléno. Interprétation Marie Khatib-Shahidi et Lia Fayollat.

18h Médiathèque Émile Zola Lionel Coléno / Cie Arketip, Va-et-vient 20mn

Mercredi 3 juillet Enclos Saint-François

17h30 Cie 1 WATT, Nouvelles de Noone 43mn

Énigmes poétiques, burlesques et mouvementées : d’abord vous raconter la prodigieuse histoire d’un voyage à travers le monde, de ville en ville, la sienne, la nôtre et peut-être la vôtre. Et ensuite, débordant d’énergie et à fleur de peau, partir, danser brut. Sauvage. Avec l’idée centrale, surtout, que le personnage principal n’est pas toujours celui qu’on pense.

Chorégraphie 1 Watt avec la collaboration de Marta Izquiero Muñoz. Interprétation Sophie Borthwick et Pierre Pilatte.

18h30 Uri Shafir, Exerce CCN de Montpellier, Habitat 50mn

Habitat est un spectacle chorégraphique explorant les relations entre le fait de danser, d’interpréter, d’être et la poétique du néant.

Chorégraphie Uri Shafir. Interprétation Zuki Ringart, Uri Shafir. Musique Goldberg Variations de Johann Sebastian Bach.

Où et quand ?

Mouvements sur la ville du samedi 22 juin au mercredi 3 juillet 2019 dans les lieux suivants de Montpellier :

Théâtre La Vista – La Chapelle 170 Rue Joachim du Bellay, 34070 Montpellier

Pôle de développement chorégraphique Mosson / Montpellier – Espace Bernard Glandier 155 rue de Bologne, 34080 Montpellier

Enclos Saint Francois 18bis avenue de Castelnau, 34090 Montpellier

Médiathèque Émile Zola 218 Boulevard de l’Aéroport international, 34000 Montpellier

Médiathèque Jean-Jacques Rousseau 30 Avenue du Biterrois, Quartier Mosson, 34080 Montpellier

Pierresvives 907 Rue du Professeur Blayac, 34080 Montpellier

Tout savoir c’est ici !

Image de Une visuel de Mouvements sur la ville 2019 tous droits réservés.

 

Written By
More from Véronique

Réédition de Merce Cunningham et la danse en France

Cette réédition est une initiative de la Briqueterie- CDCN du Val-de-Marne, en...
Read More