L’Hôtel de Sully reçoit Satchie Noro pour les 20 ans de Furinkaï

La compagnie Furinkaï de Satchie Noro, fête ses vingt ans, elle est accueillie pour cet événement dans le cadre de Monuments en mouvement à l’Hôtel de Sully, une belle occasion d’interroger l’artiste sur son parcours.

Artiste aux oeuvres multiformes, Satchie Noro est riche d’une filiation qu’elle reconnaît volontiers, à travers deux figures emblématiques :  son père, Masamichi Noro, maître d’Aïkido,venu développer cet art martial en Europe, il en propose sa propre lecture le Kinomichi, qu’il transmet à sa fille. Wilfride Piollet chez qui elle découvre une autre façon de pratiquer la danse classique et qui sera son mentor en la matière.

Deux professeurs dont la passion de transmettre en toute générosité leur discipline va la marquer et influencer son engagement auprès de personnes handicapées ou empêchées. 

veStiges, Satchie Noro, Cie Furinkaï (c) Laurent Philippe.

Riche d’une double culture, européenne et japonaise, Satchie Noro ne cesse d’explorer : l’intime et le lointain, la nature et les objets, la retenue et le déploiement, et les infinies possibilités du mouvement. Formée au cirque aérien, elle élargit sa sphère d’action en sortant des plateaux dédiés et en proposant des créations hors les murs, les pièces Origami, Nuage, nées de sa collaboration fidèle avec le concepteur/constructeur Sylvain Ohl, par exemple. Ainsi le parcours d’artiste de Satchie Noro est aussi un parcours de vie, une vie peuplée de rencontres qui deviennent des compagnonnages artistiques, avec le circassien Dimitri Hatton, son complice de Bruissements de pelles et de Mind the gap, ou plus récemment avec la chanteuse et musicienne Maïa Barouh pour veStiges.

veStiges, Satchie Noro, Cie Furinkaï (c) Laurent Philippe.

20 ans d’existence pour la Cie Furinkaï, et la possibilité pour la chorégraphe d’envisager une possible transition, un passage vers un désir qui devient plus présent celui de la transmission. Transmission qu’elle exerce déjà mais qu’elle souhaite développer davantage, et autrement, avec la volonté de se décentrer, de ne plus être au coeur de l’oeuvre mais de s’y placer en périphérie, en position de chorégraphe, comme elle l’a déjà fait pour la pièce Nuage, chorégraphiée pour sa fille, la danseuse, acrobate Yumi Rigout. Une transmission/filiation qui s’affirme avec mA, duo mère/fille et que l’on retrouve dans veStiges, sous une autre forme.

veStiges, Satchie Noro, Cie Furinkaï (c) Laurent Philippe.

veStiges, est la pièce choisie par la chorégraphe pour fêter les 20 ans de la compagnie. veStiges comme le témoignage de vécus, de cicatrices, mais aussi de force et d’expérience. Comme un état des lieux des corps, la marque des transformations dans la durée, et les changements d’énergie qui les habitent au cours des saisons. Présence d’éléments naturels et utilisation d’un dispositif technique complexe, la pièce concentre les ingrédients chers à Satchie Noro, le vivant et ses mutations, le rapport à l’objet et l’adaptabilité du corps à ses contraintes ou aux possibilités qu’il offre, la générosité  puisqu’elle partage la scène une nouvelle fois avec sa fille et deux musiciens en live, Maïa Barouh et Léo Komazawa.

veStiges, Satchie Noro, Cie Furinkaï (c) Laurent Philippe.

Une pièce existentielle et poétique, où les  courbes se déploient ou se resserrent, à travers les corps de deux femmes qui dansent, deux générations, deux couleurs du temps.

Les Arpenteuses, Cie Furinkaï (c) Kévin Morizur.

Pour cet anniversaire Satchie Noro a aussi choisi de présenter Les Arpenteuses, une réécriture du projet Sillas, créé et interprété à l’origine avec l’équipe chilienne : Nicolàs Eyzaguirre, Juan Larenas, Carlos Canalès. “Projet chorégraphique,  tissage scénographique qui développe à partir de la relation du corps et de l’objet quotidien – la chaise, une écriture en mouvement, un lieu d’exploration, de métamorphose et de dialogue. Installation éphémère dans un pliage, dépliage permanent. Elle convoque trois présences s’inventant architectes d’un espace qui se recompose sans cesse.”

Portrait de Maïa Barouh (c)Miki Kamada.

Un concert de Maïa Barouh viendra clore le spectacle.

Où et quand ?

16-17-18 juin à 20h30 à l’hôtel de Sully à Paris dans le cadre d’un partenariat Théâtre de Châtillon (92), Paris Art’R – Lieu de Fabrique itinérant des arts de la rue (75) et «Monuments en mouvement» des Monuments Nationaux.

veStiges

Chorégraphie Satchie Noro, danse Satchie Noro et Yumi Rigout, scénographie et construction Silvain Ohl et Éric Noël, plasticienne et créatrice textile Aurore Thibout, musique Maïa Barouh et Léo Komazawa, création lumière Thierry Arlot, régie son Michael sacchetti, accompagnement artistique Élise Ladoué et Jean-Marc Puissant. Coproductions :Théâtre d’Arles – Scène conventionnée art et création pour les nouvelles écritures / Centre national chorégraphique de Nantes / Fontenay-en-Scènes / Théâtre Corbeil-Essonnes / Centre des Monuments Nationaux / Théâtre de Châtillon. Soutien : Les Noctambules-Lieu de fabrique à Nanterre, Groupe F.

Les Arpenteuses

Conception : Satchie Noro, interprétation : Natacha Kierbel, Fleuriane Cornet et Laure Wernly,conception-construction agrès chaises : Silvain Ohl, musique : Carlos Canales

Coproductions : CCN de Nantes /Le Fourneau – Centre national des arts de la rue en Bretagne / Le Théâtre Louis Aragon, Scène conventionnée pour la danse de Tremblay-en-France, dans le cadre de « Territoire(s) de la Danse » 2017, avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis. Avec le soutien la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Île-de- France –Ministère de la culture et de la communication / Avec le soutien d’Arcadi Île-de-France. Satchie Noro est artiste associée au CCNN / direction Ambra Senatore dans le cadre du dispositif soutenu par le ministère de la Culture et de la Communication.

Pour en savoir plus sur la compagnie Furinkaï et Satchie Noro c’est ici !

Image de Une, visuel de veStiges, Compagnie Furinkaï, tous droits réservés.

Written By
More from Véronique

Nouveau calendrier DaPoPa

En 2019 on continue à détroubler le mouvement, voici le nouveau calendrier...
Read More