Le Festival À Corps ne choisit pas

C’est ainsi que l’édito du festival présente son édition 2019, une façon de rappeler que ce festival tisse travaux professionnels et amateurs, établit des ponts entre différentes cultures en accueillant des étudiants d’universités étrangères ou des compagnies venant du monde entier. Une ouverture qui laisse le champ libre aux multiples représentations du corps à travers des cultures et des approches différentes. Quel que soit l’esthétique, quelles que soient les pratiques ce qui nous est étranger nous nourrit abondant notre propre représentation du corps et nous oblige à déporter notre regard, à l’ouvrir à l’Autre, acceptant le surgissement de réalités ou de croyances surprenantes.

Les artistes présents : Frédérick Gravel, Olivia Grandville, Mickaël Phelippeau, Matthieu Hocquemiller, François Chaignaud, Nino Laisné, Ars Nova, JeanFrançois Laporte, Benjamin Bertrand, Rochdi Belgasmi, Christophe Béranger, Jonathan Pranlas-Descours, Steven Cohen, Marlène Monteiro Freitas… dans leur diversité et leur singularité d’approches vont ouvrir les questionnements et la réflexion sur le corps contemporain.

Les spectacles professionnels au côté des spectacles amateurs proposés par les laboratoires de création des universités et des lycées mènent logiquement à des moments de partage de pratique à travers des ateliers et à des moments de réflexion commune à travers rencontres et journée d’étude. Le Festival A corps c’est tout cela et bien plus encore !

Programme

Vendredi  5 avril 2019

19h À l’Ouest / Olivia Grandville, Centre d’Animation de Beaulieu

A l’ouest, Olivia Grandville ®Stanislav Dobak.

« Sur les traces de Moondog – compositeur américain du 20e siècle dont l’œuvre aura été profondément marquée par la vision, enfant, d’une danse du soleil arapaho – Olivia Grandville étudie dans le Grand Nord américain les arts amérindiens et rencontre un peuple opprimé. Elle intègre à sa poétique chorégraphique le pouls de la terre, la vibration d’une révolution, et à sa grammaire, la frappe, la verticalité et la rotation. Accompagné d’une musicienne, le quintette met en mouvement un geste social, militant, sacré, au-delà des réserves. »

20h – 00h30 Traverser les grandes eaux / Olivia Grandville, film projection au TAP

21h Some Hope for the Bastards / Frédérick Gravel,TAP théâtre

Some Hope for the Bastards, Frédérick Grave®Stéphane Najman.

« Concert chorégraphique, électro post-rock et baroque.  D’une écriture précise basculant de l’épure à la frénésie du mouvement, le chorégraphe-guitariste-éclairagiste — présent sur scène — rythme les solos, duos et ensembles, en dissonance ou à l’unisson, de sa bande de danseurs remarquables. Lucide, insolent, il invoque avec l’énergie du désespoir une puissance d’agir. »

22h30 – 0h30 ¡ Karaoké ! / Matthieu Guérineau, TAP

Samedi 6 avril

12h30 Résistance(s) / Claire Servant + amateurs du festival, Place du Maréchal Leclerc

14h – 18h Traverser les grandes eaux / Olivia Grandville TAP

14h – 17h Atelier danse / Zoufri, Centre d’Animation de Beaulieu

18h30 Ben & Luc / Mickaël Phelippeau, Maison des étudiants

Ben & Luc, Mickaël Phelippeau ® Philippe Savoir.

« En 2014, Mickaël Phelippeau commence un portrait croisé avec les danseurs burkinabés Ben Salaah Cisse et Luc Sanou : un travail engagé qui confronte son écriture contemporaine et sa vision européenne aux traditions du « Pays des hommes intègres ». Leur parcours en tant qu’interprètes et en tant qu’hommes, allié à la complexité de leur relation, les amèneà questionner ce qui les forge et les construit. Entre eux deux, il est question d’amour, de complicité, de fraternité et d’amitié, mais également de dualité et de confrontation. »

20h30 À l’Ouest / Olivia Grandville Centre d’Animation de Beaulieu

Dimanche 7 avril

15h Rencontre / François Chaignaud, Nino Laisné Musée Sainte-Croix

18h Ben & Luc / Mickaël Phelippeau Maison des étudiants

20h30 Dongduk Women’s University (Corée du Sud), Université fédérale de Tocantins (Brésil, Lycée Dautet – La Rochelle Pasiphaé – Cie Apparaître Maison des étudiants

Lundi  8 avril

10h – 17h30 Bord(s) et dé-bord(s): les corps dé-bordés,  Maison des étudiants

10h – 12h30 Les Corps dé-bordés du butō, Sylviane Pagès (Université Paris 8), Quelle place pour la parole dans les œuvres chorégraphiques ? Paule Gioffredi (Université Lyon 2), L’Accueil des corps minoritaires (trans,travestis, queer) sur les scènes théâtrales et chorégraphiques actuelles Pierre Katuzewski (Université Bordeaux Montaigne)
14h – 15h30 Je suis débordé : l’émersion du vivant Bernard Andrieu (Université Paris 5), Quand un festival déborde…Michel Briand (Université de Poitiers)
15h45 – 17h30 Les Corps dé-bordés, table ronde animée par Stéphanie Pichon (journaliste) avec Olivia Granville et Mickaël Phelippeau (chorégraphes), Paule Gioffredi (Université Lyon 2) et Denis Mellier (Université de Poitiers). Chaque exposé et moment de réflexion commencera par une mise en attention par le mouvement proposée par la danseuse et chorégraphe Claire Filmon.

19h – 23h30 Traverser les grandes eaux / Olivia Grandville TAP

20h – 22h30 Massages sonores / Technogramma + masseurs TAP

20h Romances inciertos… / François Chaignaud, Nino Laisné, TAP théâtre

Romances inciertos, François Chaignaud and Nino Laisné ┬®Nino Laisné.

« Il est la Doncella Guerrera, jeune guerrière masquée en homme. Il est le San Miguel du Romancero gitano de García Lorca, voluptueux éphèbe paré d’or. Il est la Tarara, gitane andalouse androgyne. François Chaignaud, superbement costumé, incarne ces trois identités
incertaines, sur lesquelles plane l’ombre du Orlando de Virginia Woolf. Dans cette épopée de la métamorphose – présentée au Festival d’Avignon en 2018 – son chant et sa danse sont le creuset des traditions espagnoles ( jota, boléro et flamenco), de la musique baroque et des cabarets travestis de la Movida. Sous le regard de l’inclassable artiste Nino Laisné, François Chaignaud et un quatuor d’instruments anciens déploient l’envoûtante quête d’une forme d’idéal. »

21h30 Inside Your Bones / Ars Nova, Jean-François Laporte, Benjamin Bertrand, TAP auditorium

 

« Inside Your Bones est un projet du danseur-chorégraphe français Benjamin Bertrand et du compositeur numérique québécois Jean-François Laporte. Lors de ce voyage immersif où des plaques de métal flottent au-dessus de vos têtes, vous êtes conviés à une expérience sensorielle innovante. Avec cette première démarche de composition numérique, Ars Nova vous invite à monter sur scène et découvrir comment s’invente un nouveau moyen de faire de la musique et à respirer, sentir au plus près les mouvements du danseur et le jeu des musiciens. »

21h30 Le Corps du Roi / Matthieu Hocquemiller, TAP plateau b

Le corps du roi, Matthieu Hocquemiller ® Gabrielle Baille.

« Le Ballet comique de la Reine (1581) est un des spectacles fondateurs de la culture lyrique française. Il raconte le combat des dieux mené par Jupiter, représentant l’ordre, contre Circé, déesse sorcière, représentant le désordre. Ici, ce spectacle sert intelligemment de trame à un dialogue entre Mathieu Jedrazak et Mimi Aum Neko où il et elle réfléchissent à la figure du roi, aux fameux « deux corps », corps réel et corps politique, et au crime de lèse-majesté. »

Mardi  9 avril

17h30 – 1h Traverser les grandes eaux / Olivia Grandville, TAP

18h15 Inside Your Bones / Ars Nova, Jean-François Laporte, Benjamin Bertrand, TAP auditorium

18h30 Zoufri / Rochdi Belgasmi, TAP quai de livraison

Zoufri, Rocdi Belgasmi ®Marwen Farhat.

« Rochdi Belgasmi rejoue les gestes du zoufri (l’ouvrier) puis, porté par le souffle du mezoued (cornemuse tunisienne), d’une rotation du bassin fait basculer le mouvement dans une sensualité sans équivoque. Né au 19e siècle dans les cafés de Tunis où les ouvriers des mines dissipaient l’attente, le rboukh est une danse masculine et mutine, jugée obscène par la bourgeoisie. Jeune premier de la scène contemporaine tunisienne, Rochdi Belgasmi syncrétise la danse populaire et la danse savante et ancre en son bassin un mouvement politique. En réhabilitant la culture de la rue, l’affranchi ravive avec joie une énergie émancipatrice, communicative, pour une danse mise en partage. »

20h – 22h30 Massages sonores / Technogramma + masseurs TAP

20h Versus / Christophe Béranger, Jonathan Pranlas-Descours, Centre d’Animation de Beaulieu

Versus, Christophe Béranger et Jonathan Pranlas-Descours ® Marie Monteiro.

« Versus joue sur le renversement, la réflexion et le prisme. Le fascinant dispositif plastique conçu par Étienne Rey sculpte l’espace et filtre notre perception, dans une expérience sensorielle stimulée par le compositeur Damien Skoracki, le ténor Édouard Hazebrouck et leur électro-baroque live. »

21h30 Inside Your Bones / Ars Nova, Jean-François Laporte, Benjamin Bertrand, TAP auditorium

21h30 Zoufri / Rochdi Belgasmi TAP quai de livraison

21h30 Le Corps du Roi / Matthieu Hocquemiller TAP plateau b

22h30 – 1h After / Technogramma Deejays TAP

Mercredi 10 avril

12h30 Échauffement collectif de danse / Rochdi Belgasmi, Parvis Champlain

18h15 Musique et « ballounes » / Jean-François Laporte, les étudiants du pôle Aliénor, TAP foyer général

18h30 – 23h30 Traverser les grandes eaux / Olivia Grandville TAP

19h Zoufri / Rochdi Belgasmi, TAP quai de livraison

20h Université Jean Jaurès – Toulouse, Université d’Avignon, TAP théâtre

21h30 Nous vaincrons les maléfices Olivia Grandville + Université de Poitiers, TAP théâtre

Nous vaincrons les maléfices, Olivia Grandville et les étudiants de l’Université de Poitiers ®TAP

« S’appuyant sur le documentaire de Michael Wadleight, Woodstock – Trois jours de paix et de musique (USA ; 1970), qui filme au plus près le bonheur d’une jeunesse américaine chevelue et pas encore rentrée dans le rang, à la croisée des chemins, Olivia Grandville mène une réflexion intergénérationnelle : un demi-siècle plus tard, que reste-t-il de cette expérience dionysiaque et de ce moment emblématique ? »

 Jeudi 11 avril

14h – 18h Traverser les grandes eaux / Olivia Grandville TAP

18h Université de Extremadura – Cáceres (Espagne), Université de Bordeaux Montaigne, Lycée Camille Guérin – Poitiers Maison des étudiants

21h put your heart under your feet… and walk! / Steven Cohen, Centre d’Animation de Beaulieu

Put your heart under your feet… and walk ! Steven Cohen ® Pierre Planchenault.

22h30 – 1h Bal international / Julie Dossavi, Maison des étudiants

Vendredi 12 avril

16h – 17h Mani Fest / Claire Filmon + amateurs du festival, Centre-ville

Labo2┬®TAP

18h – 22h30 Traverser les grandes eaux / Olivia Grandville, TAP

18h30 Confluence / Orchestre des Champs-Élysées, TA, TAP plateau b

20h Bacchantes – Prélude pour une Purge / Marlene Monteiro Freitas, TAP théâtre

Bacchantes, Marlene Monteiro Freitas ®Laurent Philippe.

« Yeux outrés et gueules ouvertes, les Bacchantes s’ébattent, en tension entre harmonie et démesure, sagesse et sauvagerie, idée et sensualité. Ici sans genre assigné, ces êtres hybrides dévoués au culte de Dionysos puisent dans la tragédie d’Euripide l’immuable dilemme humain. Mouvements mécanisés, faces grimaçantes, sur un dub remixé par les trompettes et percussions live ou sur un Boléro de Ravel, ils dansent et leur délire dégorge nos passions enfouies. Marlene Monteiro Freitas crée des figures équivoques et engendre des
états ambigus. La chorégraphe cap-verdienne travaille une danse expressionniste qui, par la métamorphose et l’outrance, fonde une fête carnavalesque, un envoûtant exutoire. »

CitizenBoy┬®DR

22h30 – 1h30 À Corps Party ! / Citizen Boy + le collectif Gqommunion, TAP foyer général

« Cap sur l’Afrique du Sud et la chaleur des nuits de Durban, cap sur le futur de la musique club : la Gqom ! La Gqom (tambour en langue zoulou) enflamme tous les clubs sud-africains : des basses lourdes, des beats saccadés, un son brut, sombre et sexuel. Toute une scène éclot depuis quelques années, des kids nés dans les quartiers pauvres commencent à faire fureur dans les clubs et festivals européens.
Le collectif français Gqommunion prend les commandes du dance floor du TAP et invite le jeune Citizen Boy, nouvelle coqueluche de Kanye West. »

Où et quand ?

Festival  À corps du 5 au 12 avril 2019 dans divers lieux de Poitiers : TAP – Théâtre Auditorium de Poitiers 6 rue de la Marne,  Centre d’Animation de Beaulieu 10 boulevard Savari,  Maison des étudiants de l’Université de Poitiers Campus bâtiment A,6 1 rue Neuma Fechine Borges , Musée Sainte-Croix 3 bis rue Jean Jaurès, Parvis Champlain 9 rue Théodore Lefebvre, Place du Maréchal Leclerc, Centre-ville.

Pour tout savoir c’est ici !

Image de Une visuel du festival À corps 2019 tous droits réservés.

Written By
More from Véronique

La Mangrove en Avignon

La compagnie La Mangrove créée par le chorégraphe Hubert Petit-Phar sera présente...
Read More