Franchir la nuit création de Rachid Ouramdane en collaboration avec le vidéaste Mehdi Meddaci

Dans cette nouvelle pièce qui sera notamment présentée lors de la Biennale de la danse de Lyon, Rachid Ouramdane reste fidèle à ses préoccupations d’homme qui s’interroge sur le thème de la migration, il dit de ses pièces :

« Autant de fils rouges poétiques qui nous renvoient à l’imaginaire de ceux qui ont connu un endroit et qui l’ont quitté. Après le déplacement géographique s’ensuit celui de la pensée. Un exil intérieur que l’on retrouve dans l’imaginaire de ceux qui ont fait le voyage. Un imaginaire qui ouvre des territoires pas toujours visibles mais qui nous sont révélés par leur regard. »

Franchir la nuit, Rachid Ouramdane © Patrick Imbert.

Pour Franchir la nuit, le chorégraphe invite des enfants, à se joindre aux 5 danseurs sur le plateau. Il ne s’agit pas de n’importe quels enfants, mais de 20 enfants de l’école Le Verderet de Grenoble et de 13 mineurs isolés, migrants d’Afrique et d’Europe accueillis par le Département de l’Isère dans l’EPD Le Charmeyran foyer de l’enfance de La Tronche. Ainsi la pièce s’enracine dans le contexte de la migration des enfants. Un vécu qui va alimenter le discours du chorégraphe appuyé par une scénographie porteuse de sens puisque l’eau avec toute sa symbolique : « Lieu de passage, possible sésame ou fin de parcours pour ceux qui n’arrivent pas à la franchir » fait partie de l’équation à résoudre pour les migrants.

Franchir la nuit, Rachid Ouramdane © Patrick Imbert.

En collaboration avec le vidéaste, Mehdi Medacci, artiste plasticien, d’autres paysages seront évoqués sur scène, rappel des hauts-plateaux d’Afghanistan, des montagnes d’Irak et d’Iran, celles du Kurdistan ou de l’Ouest de la Syrie, hauts-plateaux libyens… Alors que chanteuse Deborah Lennie-Bisson construira la bande son de ce spectacle en mêlant « chants locaux ou  hits internationaux en cherchant dans l’histoire de ces chansons une résonance de l’histoire des migrants. L’Afrique, l’Orient et l’Europe se donneront à entendre dans des cultures musicales propres à ces territoires. »

Franchir la nuit, Rachid Ouramdane © Patrick Imbert.

Franchir la nuit création 2018

Conception et chorégraphie Rachid Ouramdane. En collaboration avec le vidéaste Mehdi Meddaci. Assistante à la chorégraphie Agalie Vandamme. Musique Deborah Lennie-Bisson. Décors Sylvain Giraudeau. Lumière Stéphane Graillot. Son Laurent Lechenault. Costumes Sigolène Petey et Sarah Chabrier.

Interprètes Annie Hanauer, Deborah Lennie-Bisson, Ruben Sanchez, Leandro Villavicencio, Aure Wachter et la participation d’amateurs Les enfants de l’école Verderet de Grenoble et de l’EPD Le Charmeyran foyer de l’enfance de La Tronche.

Production CCN2- Centre chorégraphique national de Grenoble – Direction Yoann Bourgeois et Rachid Ouramdane.

Franchir la nuit, Rachid Ouramdane © Patrick Imbert.

Où et quand ?

Avant-première Le 14 septembre 2018 Bonlieu Scène Nationale Annecy

Création Les 20 et 21 septembre 2018 Opéra National de Lyon – Biennale de la Danse de Lyon

Image de Une, visuel de Franchir la nuit de Rachid Ouramdane crédit photo Patrick Imbert.

Written By
More from Véronique

Naissance de la Guetteuse, Cie Émeline Nguyen

Voici la naissance d’une nouvelle compagnie sur la région grenobloise fondée par...
Read More