Festival TRAX 2021

Nous sommes heureuses de vous annoncer le retour du festival TRAX, après une période d’annulation et d’incertitude, voici enfin le temps des reprises de spectacles, du partage de formation et de la promotion des artistes autour des concours chorégraphiques. TRAX, c’est tout cela sur le territoire stéphanois grâce au travail pérenne, et tenace de la Compagnie DYPTIK qui développe la danse hip hop sous ces différentes formes auprès d’un public varié. Une danse rebelle, festive, ancrée dans l’histoire ou dans l’actualité, elle nous parle du monde et de sa diversité !

Au programme 

Mardi 28 septembre 

18h Compagnie DYPTIK / Souhail Marchiche et Mehdi Meghari, D-Construction, Stade Peyrard, La Cotonne-Montferré. Gratuit

D-Construction, Cie DYPTIK (c)Mehdi Meghari.

Les danseurs de la compagnie qui ont traversé cette pièce culte de notre répertoire seront réunis en collaboration avec les stagiaires de la Formation ID pour vous proposer une version unique. “Populaire et interactive, D-construction interroge la nature profonde du lien social dans l’espace public. Qu’est-ce qui nous unit ? Nous sépare ? Nous fédère ? En quoi sommes-nous capables de remettre en cause les territoires, les frontières et les institutions ? En plaçant physiquement les spectateurs au cœur de la pièce et de la scénographie urbaine, nous les invitons à s’impliquer. À vivre l’expérience de l’engagement et de la révolte.”

Mercredi 29 septembre

10h30 et 15h, Compagnie Racines Carrées / Nabil Ouelhadj, Monte et Souris, L’Usine (La Comète)

Monte et souris, Cie Racines Carrées (c) Widor.

Jouer, compter, tourner, se tromper, lire, sauter, dessiner, glisser et apprendre. Apprendre en jouant, jouer à apprendre et y prendre plaisir. Olympiade de mots, de gestes et de sons. Cette aventure en musique et en mouvement de deux apprentis qui se plongent dans l’univers infini du livre. De la récréation à la création les deux joyeux, tournent, détournent et retournent leurs sens dans tous les sens pour donner à voir et à vivre une vision abracadabrante de l’école. Un livre, un vélo, un ballon, un ballon, un vélo, un livre et quelques incongruités pour cette journée d’école magique et d’une aventure scolaire trépidante où chaque objet, chaque personnage, devient une fenêtre ouverte sur un imaginaire festif, de partage, d’émotion et d’humanité ; Entre alphabet de la danse urbaine et calcul burlesque, ce spectacle traverse avec humour et poésie les étapes d’une journée d’écolier pas comme les autres. Avec : Nabil Ouelhadj et Nicolas Tabary.

18h – 20h (+ de 12 ans), Masterclass Électro – Brice Rouchet, Les Studios Dyptik 

Initiation à la l’électro, danse française née dans les années 2000 et qui puise son énergie dans l’univers du clubbing. Fondations, jeux de bras, énergie et bien sûr quelques clefs pour s’amuser en freestyle sont au programme. Brice défend la danse électro depuis plus de 10 ans à travers l’événementiel, la transmission, les battles et  la scène avec sa compagnie Kaminari. 

Jeudi 30 septembre 

20H30 TRAJECTOIRES Concours de création chorégraphique , Le Panassa – La Comète. 

Trajectoires-Kaminari@julie cherki

Découvrez les quatre compagnies sélectionnées par les membres du jury de Trajectoires, concours dédié aux chorégraphes issus de la danse hip-hop. Elles vous présenteront un extrait de leur nouveau spectacle, en solo, en duo ou en groupe. La compagnie Dyptik et ses partenaires accompagneront le lauréat sur des temps de résidences et de diffusion. Jurys : Anthony Egéa (Cie Rêvolution), Mourad Merzouki (Pôle en Scènes), Souhail Marchiche (Cie Dyptik), Anne Sanogo (Initiative d’Artistes en Danses Urbaines), Sylvain Desplanques (Le Flow-Lille).

Compagnie Racines Carrées, 9.81 – Nabil Ouelhadj – Roubaix, 59

Engagement créatif contre l’indomptable gravité, comme le rêve universel d’un vol sans aile. Cette chorégraphie sur toile donne la vision de corps projetés comme mis en orbite. Une danse urbaine dynamique, spontanée et poétique qui s’affranchit de toute considération esthétique stéréotypée et qui s’engage et transcende pour que l’Art soit une fenêtre pour tous. Auteur et Hauteur partagent ensemble « le chant silencieux des corps en mouvement ». Avec Nabil Ouelhadj, Abderrahim Ouabou, Lucie Legros.

Compagnie Storyteller, A L’AMO(U)RT – Giovanni Leocadie- Villepreux, 78

Un peintre malmené par sa bien-aimée au point de se donner la mort. C’est ainsi que le mimodrame écrit par Jean Cocteau, Le Jeune Homme et la Mort, peut se résumer. Devenu un célèbre ballet en duo, chorégraphié par Roland Petit en 1946, Giovanni Leocadie s’inspire librement de cette œuvre pour en donner une version moderne, la scénographie devenant son partenaire dans ce duel passionné, où le hip-hop se veut fluide et léger.

Compagnie Stéréo 48, Me&I –   Hamza Damra (Naplouse, Palestine)

Solo de Hamza Damra basé sur son histoire personnelle en tant que danseur ayant grandi dans une société conservatrice en Palestine qui s’installe en France pour y trouver les mêmes luttes dans un contexte différent. Il décrit cette histoire à travers plusieurs conversations avec lui-même, en utilisant le mouvement et les mots accompagnés de sa propre création musicale.

Compagnie Kaminari, Birds – Brice Rouchet – Bordeaux, 33

Noir total. Ambiance électronique. Des traces luminescentes se dessinent sur le sol, dans l’espace. La tension monte, le décor, les corps des danseurs se chargent. Des lignes phosphorescentes se rejoignent, se croisent et esquissent un espace restreint en référence aux clubs, lieux de naissance de la danse électro. La musique s’intensifie par vagues successives de breaks, de montées et de drops. Les interprètes sont en pleine communion, ils échangent, sautent et planent. Des moments de transe, véritable « turn-up » nous donnent l’envie de les rejoindre au plateau. L’énergie collective est à son paroxysme. Avec Marvin Clech, Romain Franco, Camille Hudel, Clara Duflo, Ismaël Gueye–Delobbe

Vendredi 1er octobre 

20H30 Plateau partagé , L’Usine – La Comète 

Les Essorés à Yohann Hebi DaherYohann Hebi Daher – Paris, 75

Les Essorés à Yohann Hebi Daher (c) Yohann Hebi Daher.

Yohann, interprète incontournable de la compagnie Dyptik, a carte blanche pour nous plonger dans son univers artistique. Il interroge le vêtement, ce qu’on porte de lui, ce qu’il porte de nous. Qu’a-t-on cousu au sein de nos sociétés à travers l’enveloppe textile ? Le toujours plus, le gaspillage, les cycles de la mode, les cycles de lavage, les étiquettes, le sale, le propre. Autant de questions à essorer, par cinq interprètes du mouvement, dirigés par Yohann Hebi Daher. Avec Océane Robin, Valentin Beaufils, Guillaume Rohrbacher, Camilla Melani.

Compagnie Diving Leaf, Fleurs – Evan Greenaway – Düsseldorf, Allemagne

Fleurs, Cie Diving leaves (c) Julie Cherki.

Pour sa première création, Evan réunit cinq interprètes virtuoses qui naviguent entre l’underground et la scène. Ayant beaucoup théorisé sur le flow, la fluidité dans la danse, il illustre ici ce concept par la mise en mouvement des corps tels des végétaux lors de leur seule et unique journée. À travers leur évolution, le chorégraphe y voit un début et une fin, où l’entre deux reste à tracer. Une métaphore de la condition humaine : on naît, on meurt et, entre les deux, il y a l’ivresse et l’urgence de vivre. Avec Elias Ardoin, Kae Carvalho, Salomon Mpondo-Dicka, Konh-Ming Xiong

Samedi 2 octobre 

16h30 Compagnie DYPTIK / Souhail Marchiche et Mehdi Meghari, Mirage (Un jour de fête). Puits Couriot Parc – musée de la Mine. Gratuit

Mirage (Un jour de fête), Cie Dyptik (c) Benjamin Le Bellec.

Des pas qui frappent le sol avec force et élégance, tête haute, vêtements colorés, soigneusement ajustés. Immersive, la mise en scène questionne les normes, la scène et son public. L’élan des danses traditionnelles, par leur forme concentrique, façonne la scénographie. L’énergie des danseurs circule entre la périphérie et le centre. Habités par cette force collective, leurs voix et leurs mouvements deviennent des projectiles qui dénoncent les supplices et les injustices. Une image en suspens inspirée d’un désir tellement violent qu’il transcende la réalité… Mirage. Avec :  Anabella Pirosanto, Alexandra Jezouin, Carla Munier, Yohann Daher, Charly Bouges, Camilla Melani, Konh Ming Xiong, Santiago Codon Gras.

Bar, petite restauration et DJ SET dès 14h avec Vert Boucan. Pour assurer notre catering et ambiancer nos temps festifs, c’est avec un tout nouveau collectif que nous avons choisi de collaborer. Derrière Vert Boucan, une équipe d’agitateurs aussi à l’aise pour enchanter les papilles que pour enflammer un dancefloor. Leur mot d’ordre est de nous surprendre, soyez au rendez-vous.

Où et quand ? 

Festival TRAX et concours Trajectoires du 28 septembre au 2 octobre 2021 dans les lieux suivants de Saint-Étienne (42)

Les studios DYPTIK, 11 rue René Cassin,  

La Comète (L’usine et le Panassa), 7 Avenue Président Emile Loubet

Stade Peyrard, Boulevard Salvadore Allende

Puits Couriot – Parc Musée de la Mine, 3 Rue du Maréchal Franchet d’Esperey.

Infos pratiques et réservations c’est ici !

Image de Une, visuel du Festival TRAX 2021, Cie DYPTIK tous droits réservés.

Written By
More from Véronique

Angelin Preljocaj exposé au CNCS pour les 30 ans du Ballet

2015 fête les 30 ans du Ballet Preljocaj, l’occasion de multiplier les...
Read More