Festival Echo 2022

On est heureux de vous annoncer le festival Echo qui animera deux belles soirées en ce début juillet dans le cadre du Musée dauphinois de Grenoble, une belle initiative impulsée par la compagnie APART, de Yannick Siméon et Jérémy Silvetti. Des présentations de spectacles, des masterclasses et une Boom conviviale sont au programme de l’édition 2022 !

Programme

Vendredi 8 Juillet  de 21h à 23h (Entracte de 25 min)

Une vie de printemps, Sarah Charlier

Un corps fatigué, éteint, un corps contrarié, le tic tac incessant de l’horloge, le temps qui se dilate, et pourtant… Une femme âgée réveille au fond d’elle-même la jeune personne qu’elle était. Un esprit vagabond à l’intérieur de son être commence à s’éveiller, des sensations qui reviennent, des odeurs, la nature, le vent, une musique intérieure. Contrer l’ennui ! Embrasser la mort. Un dernier printemps. Le corps se lève dangereusement, un élan sensuel, un rêve peut-être ?

Chorégraphie Sarah Charlier. Interprétation Sarah Charlier. Musique Aquatic de Son Lux. Texte librement inspiré du film documentaire Une jeune fille de 90 ans de Valéria Bruni Tedeschi et Yann Coridian.

Ammonium, Cie Art Choura

Nos âmes ont été dissoutes, notre présent a été dissous, si nous ne pouvons pas nous sauver nous-même nous deviendrons tous vanités. L’ammonium présent dans l’air a anéanti notre futur ! Nous n’attendons pas notre Rédempteur, il ne nous sauvera pas c’est déjà trop tard ! Cette personne que nous attendons est la raison de notre liquéfaction. Cette attente mêlant espoir, désir, chimères et le sort de nos propres entités ! Ils nous ont fait vivre chaque moment de notre vie avec cette idée d’effondrement latent, qu’adviendrait-il de mon corps s’il était sous les bombes ?

Chorégraphie Ali Maliki. Interprétation Murtatha Al Bandawi, Ali Maliki. Lumière Mustafa Al Agele.

Rencontres, Cie Ancolie

Nous explorons les notions de réappropriation et d’émancipation. Le récit d’une volonté, celle d’abattre dans le mouvement nos barrières, de trouver par le groupe la puissance et la force nécessaire, de trouver une voie possible.

L’élan est le premier leitmotiv du tableau mouvant et narratif d’une lutte intérieure et partagé qui se transforme en conquête – de soi, de l’espace et du temps. L’espace scénique devient progressivement le lieu privilégié de réaffirmation du corps puissant, capable et de l’identité des danseuses en tant que femmes.

Chorégraphie Marine Labrot et Clotilde Tholly. Interprétation Charlotte Brossard, Rachel Galissaire, Manuéla Gauthier, Marine Labrot, Lisa Lescout, Axelle Reynaud, Clotilde Tholly, Aurore Uny. Musique Pierre Poméon.

Samedi 9 juillet 2022 de 21h à 23h (Entracte de 25 min)

Why does she cry ? Cie A ring above

Le désir de perfection est très fort dans notre société. On a envie de plaire et d’être irréprochable.On ne peut pas montrer notre côté crapaud. On se critique sous le regard de l’autre jusqu’à perdre confiance en soi. Et si on laissait voir nos défauts ? Et si on arrêtait de se cacher ? Le crapaud dans les légendes, sous sa vilaine apparence, devient souvent un héros. Et si on se permettait de se transformer en quelque chose auquel personne ne s’attendait ? Montrer ses fragilités et en faire sa force. Why Does She Cry ? #1 est une histoire pleine de sensibilité. Une danseuse, des brèves de sa vie, une multitude de “je” disparates. Un musicien qui l’observe… Est-ce que tout est bien réel ou est-ce que ce n’est qu’une bulle rêvée ?

Chorégraphie Karine Bourgeois. Interprétation Karine Bourgeois, Antoine Surdon. Musique Antoine Surdon. 

1021.26, Annecy Ballet junior

« L’union des corps et des cœurs. L’instant, l’instant unique où on ne sait plus si c’est la chair ou si c’est l’âme qui palpite…” Eurydice (1942) – Jean Anouilh.

Inspirée de la mythologie grecque, notre création s’inspire de la relation passionnée d’Orphée et d’Eurydice. Au-delà de l’histoire d’amour, c’est au poids de l’Âme, à sa présence, que nous rendons hommage.

Chorégraphie Delphine Torzuoli-Macheda. Interprétation Louane Casalinuovo, Noa Huin, Marielle Massit, Charlotte Perdrisat, Emma Segura. Musique La gent – Maria Arnal, Ss-SsSsSs – SHXCXCHCXSH, Holm – Emel, Mawal Jamar – Soap&skin. Photo/Emilie Roy.

Les cuillères vides, Cie APART

Nous avons tous, au moins une fois, vécu un amour imaginaire. Celui qui nous amène à comprendre la fulgurance recherchée dans l’objet d’amour, déformation sublimée de nos propres attentes. L’amour, c’est jouir de son imaginaire sentimental. On laisse une grande fenêtre ouverte sur l’importance que l’on veut bien donner à nos errances de cœur : celle d’un fantôme sensoriel qui active nos moindres fantasmes. On peut se poser la question. C’est quoi être amoureux ? Peut-être un désir de l’inconnu, une ouverture au tout autre, à l’insatiable, à l’inouï, à l’indicible. L’autre, avec sa flèche, à poil, nous entraîne toujours vers ces prétendues amours dans lesquelles nous nous jetons à corps perdu, foudroyés, parfois, simplement par la vue anodine d’une nuque.

Chorégraphie Yannick Siméon, Jérémy Silvetti. Interprétation Clara Protar, Axelle André, Jérémy Silvetti. Lumière Héléna Castelli. Musique Richard Pesenti. Photo Garance Li.

Et aussi pour clore la soirée venez danser à  La Boom, gratuit pour les festivaliers !

Où et quand ?

Festival Echo, les 8 et 9 juillet 2022, de 21 à 23h et La Boom de 23h à 3h du matin  au Musée Dauphinois de Grenoble. Masterclasses proposées par les artistes, inscriptions et renseignements ici !

Image de Une visuel du festival Echo 2022, Cie APART, tous visuels de l’article gracieusement fournis par la Cie APART tous droits réservés.

Written By
More from Véronique

Appel à audition pour L’Album Cie

L’excellente compagnie junior, l’Album Cie qui nous fait vibrer depuis des décennies...
Read More