Festival Concordan(s)e

Du 7 mars au 16 avril se tiendra la dixième édition du festival Concordan(s)e. Au programme : 30 représentations dans 29 lieux souvent insolites, des causeries, des lectures et des performances, dont 4 reprises et 3 créations.

Ce festival, au croisement des lettres et du mouvement, est dirigé par Jean-François Munnier. C’est un événement particulièrement original car il propose de faire collaborer des chorégraphes et des écrivains en duos pour produire des textes inédits, présentés lors de performances de 30 minutes chacune.

(c) Concordan(s)e
(c) Concordan(s)e

Il s’agit pour les artistes de réellement utiliser l’espace ensemble, en ouvrant le dialogue et libérant mots et gestes, afin de produire une œuvre à part entière, au flux homogène et égalitaire. Les nombreux soutiens, qui abondent autant de la part du secteur du livre que de celui de la danse, sont les preuves de cette équité entre mouvement et écriture.

Mais au delà de l’équilibre dans ses collaborations, le festival Concordan(s)e donne, depuis une dizaine d’années, un espace aux artistes pour tenter quelque chose en dehors de leurs approches habituelles et de se laisser toucher et influencer par leurs binômes. Au déjeuner presse, la chorégraphe Raphaëlle Delauney disait à son acolyte Sylvain Prudhomme : « tu as libéré mon écriture. » Et lui de lui répondre : « tu m’as montré que bouger une main peut être un mouvement de danse ».

Comme ces couples, qui à force des ans, finissent par se ressembler, les duos, créés par le « directeur-entremetteur » Jean-François Munnier, semblent profondément transformés. Chacun ayant appris de son partenaire quelque chose qu’il emportera pour toujours.

F. Melquiot & JB. Andre (c)  Delphine Micheli
F. Melquiot & JB. Andre
(c) Delphine Micheli.

Pour cette dixième édition, l’équipe du festival a souhaité revenir sur certains « couples mythiques »  des années précédentes parmi les 50 collaborations chorégraphe/écrivain passées. Les 4 reprises retenues sont :  L’hippocampe mais l’hipoccampe  de Cécile Loyer/Violaine Schwartz, Enjoy the silence de Mickaël Phelippeau /Célia Houdart, En amour, il faut toujours un perdant de Fabrice Ramalingom/Emmanuelle Bayamack-Tam et  Jetés dehors  de Sylvain Prunenec/Mathieu Riboulet.

Sont également programmées 3 créations 2016 : It’s a match  de Raphaëlle Delauney/Sylvain Prudhomme,  L’architecture du hasard  de Gilles Verièpe / Ingrid Thobois et Zéro, un, trois, cinq  de Edmond Russo & Schlomi Tuizer/Bertrand Schefer.

Près de 30 lieux accueilleront des représentations entières ou partielles, des causeries et des lectures. Les programme complet se trouve ici.

(c) Concordan(s)e
(c) Concordan(s)e

Enfin, tous les deux ans, le festival  Concordan(s)e publie un livre éponyme aux éditions L’oeil d’or. Cette année, le 4ème volume reprend les textes créés pour les éditions 8 et 9. Ils sont accompagnés les photographies de Delphine Micheli, qui a officiellement rejoint l’équipe du festival. Il fera l’objet d’un lancement lors de la soirée d’ouverture du festival, le vendredi 11 mars, à 19h30 au MOTif à Paris en présence de Violaine Schwartz, Pauline Klein, Gaëlle Obiegly, Julie Desprairies et Thomas Clerc.

Plus d’informations sur le site du festival Concordan(s)e.

Image de Une, visuel du festival Concordan(s)e, tous droits réservés.

Written By
More from Alice Rouze

Festival Concordan(s)e

Du 7 mars au 16 avril se tiendra la dixième édition du festival...
Read More