Dérapages nouvelle création de Sylvie Guillermin

Chez Sylvie Guillermin, la création naît de rencontres, de compagnonnage, de curiosité et de réflexion sur l’état du monde. Dérapages condense tout cela :  décloisonnement des champs artistiques, puisque la pièce s’annonce clairement comme au “croisement entre danse, acrobatie et light painting”, poursuite du travail avec les circassiens de l’École nationale du cirque Shems’y de Salé au Maroc, où elle forme depuis dix ans des apprentis circassiens à la danse, retrouvailles avec Jadikan qu’elle rencontre lors d’une collaboration artistique en  2016.

Dérapages, Sylvie Guillermin (c) Jean-Pierre Maurin.

Sur ce terreau fertile, Sylvie Guillermin creuse encore pour dévoiler derrière la maîtrise et l’exigence de la danse acrobatique, de la prouesse technique, les failles, les ratages, les pas de côté imprévus, l’instabilité des corps et leurs rendez-vous manqués grâce aux mouvements captés par l’appareil de Jadikan. Surgissent alors des peintures lumineuses éphémères sur la toile de fond, révélations surprises des imperfections, brisant le mythe du geste parfait. Ici place à la vulnérabilité, droit à l’erreur. L’artiste revendique  : “dans une société vouée au « culte de la performance » (Alain Ehrenberg), qui célèbre la réussite, le dépassement de soi et la compétition […] le droit de faire exister une beauté libérée des carcans de maîtrise et de force.”

Sylvie Guillermin interroge à la fois la posture de l’artiste danseur-circassien entraîné à la maîtrise du mouvement et notre regard de spectateur : dans une société où la performance, la réussite sont portées aux nues, sommes-nous capables de voir nos limites, de les assumer ? Que pouvons-nous tirer de nos faux-pas, de nos fragilités ? Les cacher ou laisser fuser un rire libérateur qui manifeste pleinement notre humanité ?

Dérapages, Sylvie Guillermin (c) Jean-Pierre Maurin.

Dérapages

“Performance, technique, élévation, prise de risque sont des mots d’ordre dans le vocabulaire du cirque et de la danse. Derrière ce langage technique de l’assurance, il est possible d’observer le contraire : déséquilibres imprévus, chevilles en vrille, empoignades loupées et mains tendues dans le vide…

Sur le plateau, cinq hommes, danseurs et circassiens, dialoguent par leurs mouvements audacieux. La situation dérape lorsque l’instabilité arrive.[…] Grâce au light painting, un décor onirique d’images apparaît. Instants volés, transfigurés, malaxés ou étirés par la lumière : des talons se décollent, des envols se décalent, des épaules s’entrechoquent, des incompréhensions naissent dans le groupe…

Dérapages, Sylvie Guillermin (c) Jean-Pierre Maurin.

L’univers devient immaîtrisable, renversé, tribal. Tandis que ces hommes tracent les portraits atypiques de leurs ratages, la beauté surgit de ces instants de fragilité, des échanges et regards qui se tissent entre eux. Après tant de tiraillements et de chutes, ils se relèvent et observent la vie autour d’eux… Le monde s’enroule dans leurs corps, tendus vers l’avenir. L’inconscience amène une beauté transcendée par le mouvement. Ils se dessinent un avenir, et tout se passe comme s’ils étaient seuls au monde.” Sylvie Guillermin

Direction artistique Sylvie Guillermin. Danse et acrobatie : Smaïn Boucetta, Flavien Esmieu, Erwin Le Goallec, Marouane Izza, Younes EsSafy. Light painting Jadikan. Musiques Arash Sarkechik. Lumières Julien Huraux, Manuel Bernard. Costumes Catherine Béchetoille. Régie son Thibaud Grimonet. Régie numérique Julien Huraux. Développement de logiciel Aurélien Conil. Regard artistique Deborah Salmirs. Vidéo Didier Serciat. Administration Roberta Giulio.

Dérapages, Sylvie Guillermin (c) Jean-Pierre Maurin.

Où et quand ? 

Création

Mercredi 10 novembre 2021 à 20h au Grand Angle, Voiron, scolaire le 9 novembre 2021 à 14h30

Tournée

Vendredi 12 novembre 20h30 L’Ilyade, Seyssinet-Pariset

Samedi 17 décembre 20h30 Travail&Culture, Saint-Maurice l’Exil

Jeudi 4 février 20h Théâtre Municipal, Grenoble

Août 2022 (sous réserve) Espace 600, Grenoble, Festival Karacena, Salé (Maroc)

Septembre 2022 (sous réserve) Festival Oriente Occidente, Rovereto (Italie)

Image de Une, visuel de Dérapages, Cie Sylvie Guillermin tous droits réservés.

Written By
More from Véronique

Soirée Champs croisés-danse et BMC® – avec la Cie Astragale

Information de dernière minute mais vous avez encore le temps d’y participer...
Read More