Cunningham film d’Alla Kovgan

Née à Moscou, Alla Kovgan a toujours vécu entre l’Europe et les Etats-Unis, travaillant sur la représentation de la danse à l’écran, de la réalité virtuelle au théâtre, mais aussi en tant que scénariste et monteuse de documentaires. Son film Nora, sur la chorégraphe zimbabwéenne Nora Chipaumire, fut présenté dans 120 festivals, recevant 30 prix et diffusé sur ARTE/ZDF, PBS, TV3 (Espagne), NRK (Norvège) et SVT (Suède).

Cunningham, Suite for five (c) achtungpanda-arsaminternational-chanceoperations

Au cours de la dernière décennie, elle a co-dirigé, co-écrit et monté un documentaire nommé aux Emmy, Traces of trade (Sundance, PBS) et Movement revolution Africa (ZDF / ARTE), que le Village Voice a décrit comme un « coup de poing ». Elle a aussi monté My perestroïka (Sundance, PBS, Silverdocs, Full Frame). Sa première pièce en réalité virtuelle avec le duo finlandais Puhti, Devil’s lungs, gagna de nombreux prix qui lui permirent d’entrer en tant qu’artiste résidente au Musée Quarter 21 de Vienne en 2019.

Intentions de la directrice des chorégraphies Jennifer Goggans 

« Participer à la réalisation de ce film m’a permis de poser un regard nouveau sur le travail de Merce. J’ai travaillé avec Cunningham durant plusieurs années, en tant que danseuse et metteuse en scène de son œuvre. Travailler avec Alla m’a permis de mieux saisir les nuances du chronométrage des danses de Cunningham et d’en apprécier davantage leur complexité. Dès le début, Alla voulait se focaliser sur les trente premières années de Merce à New York. Robert, Alla et moi avons alors commencé à passer en revue et sélectionner les danses les plus emblématiques de la période. Puis nous avons choisi les segments des chorégraphies de Merce qui s’accorderaient le mieux avec la 3D. Puis Alla a commencé à travailler sur les archives, et à tisser un fil conducteur narratif. Avec Alla, nous avons établi une véritable collaboration artistique, mue par une compréhension mutuelle : Alla m’a introduite dans le monde de la réalisation et je l’ai initiée aux rouages inhérents à l’œuvre de Merce. A mes yeux, la force du film réside dans les voix, celle de Merce et de ses premiers collaborateurs, qui racontent cette histoire, avec leurs propres mots. Les chorégraphies en live ancrent l’œuvre de Cunningham dans le présent et témoignent de son caractère résolument avant-gardiste. C’est un honneur de faire partie de cette histoire et de pouvoir contribuer à nouveau à la diffusion de son œuvre à une si grande échelle. »

Cunningham, Suite for two (c) Martin Misere.

Intentions du directeur des chorégraphies Robert Swinston 

« J’ai eu la chance extraordinaire de travailler pour et avec Merce Cunningham en tant que danseur, professeur, assistant et directeur pendant 32 ans. Son influence sur mon travail est profonde et éternelle. Je suis fier de pouvoir perpétuer son œuvre, en tant que membre du conseil d’administration de la compagnie, et en tant que directeur du Centre National de la Danse Contemporaine à Angers. En 2011, avant même la dissolution de la compagnie de danse Merce Cunningham, Alla Kovgan envisagea de faire un portrait cinématographique en 3D de Merce à travers ses chorégraphies. J’ai immédiatement voulu faire partie de ce projet. Dès que j’ai commencé à travailler avec Alla, j’ai été très impressionné par la limpidité de ses idées et à quel point sa vision est dans la lignée de Merce, c’est-à-dire sans concessions et inédite dans le cadre des collaborations entre danse et cinéma. »

Merce Cunningham (c) Richard Ruthledge.

Dans CUNNINGHAM, le génie de Merce Cunningham prend vie à travers son travail et celui de ses anciens danseurs s’associant aux innovations technologiques, que Merce a toujours accueillies. Sa volonté de repousser les frontières a été contagieuse et nous a tous encouragés. C’est une des raisons pour lesquelles l’œuvre de Merce Cunningham persiste et grandit. Peu de temps avant sa mort, il m’a dit : “Trouve un moyen de continuer”. Ceci a renforcé ma détermination à continuer. Avec CUNNINGHAM, nous avons la précieuse opportunité de faire connaître certaines de ses plus grandes œuvres auprès d’un grand public.

Liste des chorégraphies par ordre d’apparition à l’écran 

Lavish escapade / bruitage de John Cage – Totem ancestor / 1942, musique John Cage – Suite for two / 1950s, musique John Cage – Septet / 1953, musique Erik Satie – Suite for five / 1956, musique John Cage – Antic meet / 1958, musique John Cage – Summerspace / 1958, musique Morton Feldman – Rune / 1959, musique Christian Wolff – Crises / 1960, musique Conlon Nancarrow – Winterbranch / 1964, musique La Monte Young – Rainforest / 1968, musique David Tudor – Tread / 1970, musique Christian Wolff – Second hand / musique John Cage – TV rerun / 1972, musique Gordon Mumma.

Cunningham, Second hand (c) Martin Misere.

CUNNINGHAM film d’Alla Kovgan
CUNNINGHAM retrace l’évolution artistique du chorégraphe américain Merce Cunningham, de ses premières années comme danseur dans le New-York d’après-guerre, jusqu’à son émergence en tant que créateur visionnaire. Tourné en 3D avec les derniers danseurs de la compagnie, le film reprend 14 ballets, créés entre 1942 et 1972, et issus d’une carrière riche de 180 créations, sur une période de 70 ans. CUNNINGHAM est un hommage puissant, à travers des archives inédites, à celui qui a révolutionné la danse, ainsi qu’à ses nombreux collaborateurs, en particulier le plasticien Robert Rauschenberg et le musicien John Cage.

Avec les danseurs Ashley Chen, Brandon Collwes, Dylan Crossman, Julie Cunningham, Jennifer Goggans, Lindsey Jones, Cori Kresge, Daniel Madoff, Rashaun Mitchell, Marcie Munnerlyn, Silas Riener, Glen Rumsey, Jamie Scott, Melissa Toogood.

Film écrit et réalisé par Alla Kovgan, directeur de la supervision des chorégraphies Robert Swinston, direction de la chorégraphie Jennifer Goggans, direction de la photographie Mko Malkshasyan, consultant au montage Andrew Bird, superviseur 3D Sergio Ochoa, Montage Alla Kovgan, stéréographie Joséphine Derobe, conception des séquences d’archives Mieke Ulfig, costumes Jeffrey Wirsing, conception sonore et mix Françis Wargnier, ingénieur du son Oliver Stahn, musique originale  Volker Bertelmann (HAUSCHKA). Production exécutive Stéphanie Dillon, Anna Goda, Oli Harbottle, Lyda E.Kuth, Andreas Roald, production Elisabeth Delude-Dix, Kelly Gilpatrick, Derrick Tseng, coproducteurs Dan Wexhsler, Silvana Bezzola Rigolini, Annie Dautane, Gallien Chalanet Quercy, productrice associée Laura Weber, produit par Helge Albers, Ilann Girard, Alla Kovgan.Distribuée en France par Sophie Dulac distribution.

Sortie du film le 1er janvier 2020

Image de Une, Summerspace, Merce Cunningham © Mko Malkhasyan.

Written By
More from Véronique

Les Cuillères vides au Grand’Angle

La Cie APART donne Les Cuillères vides au Grand’Angle de Voiron, début...
Read More