Concentré de danses, temps fort de la danse en Isère

 

Toujours dans la belle logique de découvrir, soutenir, diffuser la danse contemporaine le CDC-Pacifique de Grenoble ainsi que 7 lieux partenaires proposent du 21 janvier au 1er février 2016 de célébrer la danse en programmant 11 spectacles dans le cadre de Concentré de danses. 

Une initiative reposant sur un réseau départemental

Un concentré des danses actuelles pour : « amplifier le rayonnement des artistes en conviant tous les curieux et amoureux de la danse à la découvrir, la fêter et la partager sans réserve, entre le Pacifique | CDC à Grenoble, la Rampe – scène Rhône-Alpes à Échirolles, l’Espace culturel Odyssée d’Eybens, l’Espace 600 – scène Rhône Alpes à Grenoble, L’heure bleue – scène Rhône-Alpes à Saint-Martin-d’Hères, le Nouveau Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas à Grenoble, l’Hexagone- scène nationale Arts-Sciences à Meylan. »

Trois décennies d'amour cerné, Thomas Lebrun
Trois décennies d’amour cerné, Thomas Lebrun (c) Frédéric Iovino.

Un plus, dans ce temps fort, en direction des danseurs puisqu’un stage professionnel est aussi proposé. Thomas Lebrun qui ouvre le bal le jeudi 21 janvier avec sa pièce emblématique Trois décennies d’amour cerné animera, en lien avec son spectacle, une masterclass pour danseur professionnel le vendredi 22 janvier de 10h à 14h au CDC-Pacifique.

Concentré de danses est né en 2013, de la conviction que si la danse contemporaine est désormais reconnue, elle demeure néanmoins fragile et qu’il reste nécessaire de consolider et de développer son public. Intuition aussi qu’il faut sensibiliser à la programmation de la danse des lieux qui en  accueillent peu, de varier ces lieux pour faire circuler les publics et que l’on doit développer un partenariat autour d’un réseau départemental de structures de diffusion qui œuvrent  à la consolidation du milieu chorégraphique et du public par leur capacité à proposer des spectacles de grande qualité.

en souvenir de l'indien-aude lachaise-30-07-15-(c)sarah oyserman-1
En souvenir de l’indien, Aude Lachaise (c) Sarah Oyserman.

Concentré de danses se veut être « un échangeur vivant en trouvant de nouveaux lieux d’accueil pour les artistes en aidant les lieux partenaires à sensibiliser leur public en faisant circuler les publics. Il améliore les conditions de rencontre entre la danse, les artistes, les lieux, d’autres producteurs et le public en Isère. »

Programme du Concentré de danses

La programmation du festival est très éclectique, elle est décidée par chaque structure de diffusion en fonction de son public et de son terrain. Parmi les règles, la programmation d’artistes qui ne travaillent pas sur la région grenobloise et l’accueil par le CDC-Pacifique du spectacle en co-production commune des CDC.

Trois décennie d'amour cerné, Thomas Lebrun (c) Frédéric Iovino/Artcomart.
Trois décennie d’amour cerné, Thomas Lebrun (c) Frédéric Iovino/Artcomart.

Jeudi 21 janvier, 20h, Le Pacifique-CDC, Trois décennies d’amour cerné, CCN Tours,T. Lebrun [37]

C’est Thomas Lebrun avec Trois décennies d’amour cerné qui a été choisi pour ouvrir le festival. Pièce construite autour de la présence du sida dans nos vies et de ce que cela impacte dans la relation amoureuse. En trois soli et un duo Thomas Lebrun pose cette question : « Comment vivre sereinement sa sexualité dans cette vie cernée par l’idée de la mort, comment se permettre d’aimer d’un amour cerné ? »

De risques solo pour Anthony Cazaux/De doute solo pour Anne-Sophie Lancelin/De peur duo pour Anne–Emmanuelle Deroo et Raphaël Cottin/De solitude solo de Thomas Lebrun

Vendredi 22 janvier, Le Pacifique-CDC, masterclass de Thomas Lebrun autour de son spectacle.

 

 AKalika , Olé Kamc repet sept 14 - Jessica Farinet

AKalika7,  Olé Kamchanla photo de répétition (c) Jessica Farinet.

Vendredi 22 janvier, 20h, La RampeAkalika 7, cie Kham [26], O. Khamchanla

Avec Akalika 7, Olé Khamchanla reprend les expériences et le processus chorégraphiques de son solo Akalika 1qu’il applique à 7 danseurs, toujours en référence à l’œuvre du peintre laotien Gilbert Cam alias Akalika.

 

En souvenir de l'indien-aude lachaise-30-07-15-(c)sarah oyserman
En souvenir de l’indien, Aude Lachaise (c) Sarah Oyserman.

Lundi 25 janvier, 20h, Le Pacifique-CDC, En souvenir de l’Indien, La.Pe.A [75], A. Lachaise

La co-production commune des CDC, En souvenir de l’Indien, nous plonge dans l’univers très particulier d’Aude Lachaise, écriture théâtrale, comédie musicale, musique et danse se frottent dans un humour décapant. « Il y est question d’un chorégraphe qui s’est engagé à faire un spectacle et qui ne le fera pas, préférant fuir plutôt que d’assumer ses responsabilités. »

 

petit-chaperon-erik-damiano
 Le petit chaperon rouge, Sylvain Huc (c) Erik Damiano.

Mardi 26 janvier, 14h30, Espace 600, Le Petit Chaperon Rouge, cie Divergences [46], S. Huc

L’Espace 600 choisit de programmer un spectacle jeune public au titre classique mais qui est une réécriture assez radicale du conte, venez accompagnés de vos enfants, parents  vous risquez d’avoir peur !

À noter deux autres représentations le mercredi 27 janvier, 10h et 18h.

graande_finale_1_c_alex_giraud
La grààande finààale, Cie Volubilis (c) Alex Giraud.

Mardi 2 6 janvier, 20h, L’heure bleue (en partenariat avec La Rampe), La Grààande Finààale, cie Volubilis [79], A. Pelletier

Un spectacle loufoque mais pas que, puisqu’il nous parle aussi des reality shows, de ce que nous sommes capables d’accepter pour être vus ou pour gagner. La Grààande Finààale, est un marathon de danse avec défis et participation de figurants, danser jusqu’à l’épuisement…

 

Ana Perez (c) Vincent Sannier.
Ana Perez (c) Vincent Sannier.

Mercredi 27 janvier, 20h30, Nouveau Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas, Ana Pérez y su grupo

Danse flamenco avec Ana Pérez qui proposera une masterclass le mardi soir précédent le spectacle. Formée à la danse contemporaine par Josette Baïz et ayant appartenu au Groupe Grenade, elle danse  le flamenco depuis l’âge de trois ans avec les plus grands : Pilar Ortega, La Yerbabuena, Andrès Peña ou Rocio Molina.

AU, Christian Ubl et Kylie Walters┬® Didier Philispart
AU, Christian Ubl et Kylie Walters┬® Didier Philispart

Jeudi 28 et vendredi 29 janvier, 20h, L’Hexagone Scène Nationale, AU, Cube association [13], Ch. Ubl

Pour ce spectacle Christian Ubl a travaillé avec le paysagiste Gilles Clément sur la question du paysage et de sa recréation et avec la chorégraphe australienne Kylie Walters. Réflexion souvent déjantée sur l’articulation possible entre la culture autrichienne et la culture australienne dans la veine de Shake it out et sur la musique de Seb Martel.

 HIPPOPO_2 - Gilles Aguilar

HIPPOPO…, Collectif ES (c) Gilles Aguilar.

Samedi 30 janvier, 20h, Espace Culturel Odyssée, Hippopotomonstrosesquippedaliophobie, Collectif Ès [69], S. Duret, J. Martinez, E. Szikora

Une chorégraphie humoristique pour un trio qui dynamite nos peurs, celle des mots trop longs ou « peur de perdre la voix, peur d’être tout seul, peur des sauterelles, peur d’oublier quelque chose en faisant une liste, peur des gens qui skient trop vite, peur de ne pas avoir le temps de tout faire… ? » Une exploration des peurs quotidiennes avec humour et légèreté.

Lundi 1 février, 20h, Le Pacifique-CDC, double programme, Des ailleurs sans lieux, cie Sine Qua Non Art [17], C. Béranger, J. Pranlas Descours et Man Rec, cie Amala Dianor [44]

Des ailleurs sans lieux, Sine qua non art (c) Christian Rausch
Des ailleurs sans lieux, Sine Qua Non Art (c) Christian Rausch.

1er prix [re]connaissance 2014 Des ailleurs sans lieux, propose un trio qui « utilise la voix tant comme refrain que source d’un élan intérieur, parole indicible, lieu impalpable ; le corps renferme tous ces ailleurs qui nous traversent et nous font voyager. »

 

Man Rec - amala - jef rabillon
Man Rec, Amala Dianor (c) Jef Rabillon.

Man Rec signifie « seulement moi » en wolof, langue la plus parlée au Sénégal dont est originaire Amala Dianor. Dans ce solo le danseur-chorégraphe dialogue avec ses origines multiples, et les techniques qui l’ont nourri, des danses urbaines à la danse contemporaine en passant par les danses africaines.

Infos pratiques

Concentré de danses c’est aussi une politique tarifaire qui permet au plus grand nombre de voir un maximum de spectacles. En effet 1 billet tarif plein acheté = 1 tarif réduit pour tous les autres spectacles du Concentré de danses. Pensez à bien garder votre billet tarif plein pour le montrer lors d’un nouvel achat de spectacle et obtenir vos tarifs réduits.

Plein tarif: 12€/ Tarif réduit: 8€/ Réservations : 04 76 46 33 88

Image de Une, visuel du Concentré de danses 2016 crédit photo Christian Rausch.

 

 

 

 

Written By
More from Véronique

Aerowaves recherche des reporters

Si vous avez des talents d’écriture et un regard averti sur la...
Read More