4x100m ou comment se passer le relais façon Cécile Loyer et Violaine Schwartz

Cécile Loyer chorégraphe de la compagnie C.Loy et initiatrice de l’atelier de fabrique artistique, La Pratique à Vatan, s’est lancée dans une nouvelle création co-écrite et co-signée avec Violaine Schwartz. Une rencontre qui date de 2014 lorsque les deux artistes s’étaient trouvées pour la première fois à travailler ensemble pour Concordan(s)e, dont le principe est de demander à un.e chorégraphe et un.e écrivain.e de proposer une œuvre commune. L’œuvre en question c’était L’Hippocampe mais l’hippocampe et c’était surtout le début d’une amitié qui se concrétise aujourd’hui autour d’un nouveau projet initié par Cécile Loyer.

Un projet autour d’histoires récoltées auprès de personnes singulières dont le fil rouge est la question de la filiation, de l’héritage et de la transmission. Fil rouge dont la chorégraphe assume qu’il nourrit son travail depuis ses débuts avec le maître japonais de Butõh, Mitsuyo Uesugi qu’elle suit au Japon et dont le travail, lui permet d’engager ce questionnement existentiel sur ce qui lui appartient, ce dont elle a hérité et ce qu’elle en fait en tant qu’artiste chorégraphe. Ce fil s’étire de soli en pièces de groupe et cette question de la filiation/transmission la nourrit autant qu’elle la hante.

Portrait de Cécile Loyer pour 4 x 100m (c) Geraldine Aresteanu.

4 x 100m, titre qui évoque avec humour et distance la transmission à travers le passage du relais, est un prétexte pour recueillir des témoignages de vie. Ces entretiens sont aussi nés du désir de Cécile Loyer de partir des mots d’autres personnes, et cela doublement, puisque les enregistrements sont ensuite retravaillés par Violaine Schwartz qui en fait des objets littéraires. Cette matière littéraire permet à la chorégraphe de se détacher de la narration dans la danse, de ne pas rester bloquée dans les mots ou les histoires et d’éviter ainsi le piège de l’illustration. La composition littéraire comme l’écriture chorégraphique trouvent ainsi des espaces propres qui s’abondent et ne se réduisent pas. Pour autant 4 x 100m raconte aussi des histoires humaines, celle de l’archiviste qui veut tout jeter, celle de la femme dont la maison s’écroule et qui ne sait que garder, celle du berger de Bagnolet, celle de la marraine de tombe ou de la majorette, et bien d’autres encore … Les deux artistes engrangent les témoignages avec ce regard double qui permet d’accueillir ce qui parfois aurait été rejeté par l’une et que l’autre retient, une façon de co-créer dans une ouverture qui oblige à accepter ce qui gêne, ce qui nous agace ou nous renvoie à nos propres fantômes. 4 x 100m répond peut-être aussi à une urgence celle de témoigner de choses qui vont disparaître parce que trop marginales, trop singulières, pas assez rentables, désuètes ou trop intimes et pas assez universelles pour qu’on fasse l’effort ou qu’on ait le désir de les transmettre pourtant toutes ces histoires issues de la parole de gens entendus, sont autant de vies et constituent le cœur du projet. Le processus créatif, s’avère être une forme de mise en abîme : que transmettre et comment de ces histoires d’héritage ou de transmission de façon artistique ?

Portrait de Vilolaine Schwartz pour 4 x 100m (c) Geraldine Aresteanu

Les deux artistes tissent la trame, les mots de l’une permettant aux gestes de l’autre de devenir matière, d’incorporer les histoires, les émotions et les énergies qu’elles portent. Un projet singulier qui décloisonne les champs habituels. Projet que Cécile qualifie de danse, théâtre, littérature et dont la scénographie est signée Sallahdyn Khatir. On a hâte de voir comment les deux complices vont assurer les passages de relais sur scène et ce qu’elles vont choisir de nous transmettre… ou pas ?

4 x 100m, Cécile Loyer, Violaine Schwartz (c) Geraldine Aresteanu.

4 x 100m création 2019

Chorégraphie Cécile Loyer, textes Violaine Schwartz, interprètes Cécile Loyer, Violaine Schwartz, scénographie Sallahdyn Khatir. Musique en cours. Production compagnie C.Loy, coproduction DSN-Dieppe scène nationale/le Manège de Reims.

Où et quand ?

Vendredi 1er mars  2019 – 20h / Dieppe Scène Nationale – Dieppe (76) – création

Samedi 16 novembre  2019 – 20h / Le Manège – Reims (51)

Décembre 2019 / Centre Chorégraphique National de Tours (36) – SPOT #Région

Pour en savoir plus sur le travail de la compagnie de Cécile loyer c’est ici ! et sur la Pratique c’est  !

Image de Une, visuel de communication de 4 x 100m, Cie C.Loy crédit photo Géraldine Aresteanu.

Written By
More from Véronique

Rencontres internationales de danses brésiliennes à Paris

ALMD Prod et  Alex Lima, danseur et professeur de danses brésiliennes depuis plus de 15 ans à Paris, et qui le premier a importé...
Read More